EuropaCorp : nouvelles rumeurs sur un départ de la Bourse, l'action bondit

 |   |  310  mots
En avril déjà, le nom de Vivendi avait circulé dans la presse, de même celui du studio américain Relativity, avec qui EuropaCorp a lancé une coentreprise de distribution aux États-Unis en février 2014.
En avril déjà, le nom de Vivendi avait circulé dans la presse, de même celui du studio américain Relativity, avec qui EuropaCorp a lancé une coentreprise de distribution aux États-Unis en février 2014. (Crédits : reuters.com)
EuropaCorp parlerait actuellement d'un rachat de son capital flottant pour sortir de la Bourse. Vivendi ou un investisseur chinois pourrait entrer au capital. Le titre EuropaCorp gagnait plus de 10% dans la matinée de lundi.

La société de production et distribution de Luc Besson va-t-elle quitter la Bourse, huit ans après y avoir été introduit ? La rumeur fait en tout cas bondir l'action EuropaCorp, qui figure lundi matin parmi les plus fortes hausses de l'indice CAC Mid & Small alors qu'elle la rechercherait un partenaire selon Les Échos. Vivendi ou un investisseur chinois, comme le groupe Fundamental Films avec qui EuropaCorp travaille déjà, pourrait être de la partie en tant que nouvel actionnaire d'après le journal, qui rapporte qu'une "banque américaine, Moelis, a été mandatée".

A 10h01, le titre avance de 10,2% à 4,86 euros, contre un gain de 0,02% pour le CAC Mid & Small au même instant.

Une vente "pas à exclure"

Selon le quotidien, EuropaCorp parle actuellement d'un rachat de son capital flottant pour sortir de la Bourse et, d'après un analyste de Gilbert Dupont cité par le journal, une vente totale n'est "sans doute pas à exclure".

"Aller en Bourse nous a permis de lever de l'argent au départ et de mettre de la rigueur de gestion dans le groupe. Mais aujourd'hui, cela n'apporte plus rien, et surtout beaucoup moins que ce qu'un partenaire de long terme nous apporterait", a indiqué aux Echos une source interne au groupe.

EuropaCorp n'a fait aucun commentaire tandis que personne n'était joignable dans l'immédiat chez Vivendi. Le groupe a connu en fin d'année dernière un recul marqué de ses revenus et d'une perte nette au premier semestre de son exercice 2015-2016, marqué par un calendrier moins fourni en sorties de films en salle et en séries pour la télévision.

En avril déjà, le nom de Vivendi avait circulé dans la presse, de même celui du studio américain Relativity, avec qui EuropaCorp a lancé une coentreprise de distribution aux États-Unis en février 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :