« Fausse fibre » : Orange et Free châtient SFR

 |   |  914  mots
D'après Michel Combes, le PDG de SFR, le débat sur la «vraie» et la «fausse» fibre est «risible».
D'après Michel Combes, le PDG de SFR, le débat sur la «vraie» et la «fausse» fibre est «risible». (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
Suite à un arrêté paru vendredi au Journal officiel, l’opérateur au carré rouge ne pourra bientôt plus utiliser la seule dénomination « fibre », lorsqu’il utilise du câble en terminaison finale pour apporter du très haut débit à ses abonnés Internet fixe. Une victoire pour Orange et Free, qui accusent leur rival de publicité mensongère.

Ils peuvent sabrer le champagne. Après des mois de bagarre, Orange et Free ont finalement obtenu gain de cause dans l'affaire de la « fausse fibre » de SFR. Un arrêté publié vendredi au Journal officiel encadre dorénavant l'usage du mot « fibre ». Concrètement, si un opérateur n'utilise pas de la fibre de bout en bout pour connecter ses clients, il devra le préciser dans ses publicités et supports commerciaux. Si le branchement chez l'abonné se termine avec du câble ou du cuivre, il devra le signaler en ajoutant la mention « sauf raccordement au domicile ».

En outre, pour « les publicités non-radiophoniques » (c'est-à-dire les affiches et autres prospectus), l'opérateur devra rajouter cette phase : « Le raccordement du domicile n'est pas en fibre optique, mais en... », suivie de la technologie utilisée. Côté calendrier, cet arrêté entrera en vigueur le 1er juin pour tous les messages publicitaires, et le 1er mars 2017 pour les documents commerciaux.

« Pratique commerciale trompeuse »

Une mesure dont Orange et Free ne manqueront pas de se féliciter. Eux, qui déploient de la fibre optique jusque chez l'abonné (ou FTTH, pour Fiber To The Home), s'agaçaient de voir leur rival SFR vanter lui-aussi sa fibre, alors qu'il utilise largement une technologie différente. Concrètement, ce dernier dispose bien d'un réseau en fibre optique. Mais celui-ci s'arrête généralement en bas des immeubles, où il utilise du câble coaxial pour connecter ses abonnés. Cette technologie permet bien d'accéder au très haut débit. Mais elle s'avère moins performante pour les débits montants, lorsqu'il s'agit d'envoyer des données. Or cette différence n'apparaît pas dans la communication de SFR, qui utilise le terme « fibre » à l'instar et au grand dam de ses rivaux :

Pub SFR

Publicité pour la «fibre» sur le site de SFR. (Crédits: DR)

Ces derniers mois le ton était monté entre les opérateurs. Début 2015, Orange s'est fendu d'une note à la DGCCRF (la répression des fraudes) pour dézinguer les pubs de son concurrent. « La communication ainsi réalisée pourrait relever d'une pratique commerciale trompeuse », blâmait l'opérateur historique. L'été dernier, Free s'est joint à la fronde. L'opérateur de Xavier Niel a attaqué SFR en justice pour concurrence déloyale et publicité « trompeuse ».

Depuis quelques temps, les piques fusaient entre les opérateurs. La semaine dernière, lors d'un grand show où Orange présentait sa dernière box, Stéphane Richard, son PDG, a lâché aux journalistes qui n'avaient rien demandé :

« Chez-nous, c'est 100% fibre. On fait de la fibre de bout en bout. Ce n'est pas seulement une posture marketing, mais une expérience. Seule la fibre optique offre un [fort, Ndlr] débit ascendant, et on en a de plus en plus besoin avec l'essor du cloud [où les programmes et autres jeux vidéo sont stockés sur des serveurs distants]. Il faut donc clarifier [les technologies utilisées] auprès du consommateur. La fibre, c'est la fibre. Le câble, c'est le câble. Et il y a aussi la fibre avec un bout de câble. »

« Le client se fout des technos »

Ce mardi, Michel Combes, le PDG de SFR, a pour sa part jugé que le câble et la fibre offraient des services similaires :

« Vous me demandez si on fait de la vraie ou de la fausse fibre. Mais vous pensez que la PME, elle se préoccupe de ce type de question ? La PME, ce qu'elle veut, c'est un débit de 100 mégabits alors qu'elle n'y a pas accès aujourd'hui. [...] Le client se fout un peu des technos. Le client, ce qu'il veut, c'est du débit. »

Avant de tacler Orange, sans le nommer :

« Honnêtement, ce débat est risible. Vous êtes déjà allé dans d'autres pays ? Qui pousse la fibre en Espagne ? Et qui y explique que le câble, c'est de la fibre ? Je vous fais une confidence, allez voir les pubs. Donc il y a un moment où il faut arrêter ce genre de truc. »

Pourtant, à La Tribune, Orange jure qu'il ne fait que du FTTH en Espagne. D'après un communiqué publié en novembre dernier, sa « couverture FTTH » comprend aujourd'hui « 5,2 millions de foyers ». Avec l'objectif d'atteindre 4 millions de foyers supplémentaires d'ici fin 2020, « en plus des 10 millions de foyers déjà annoncés par l'entreprise d'ici la fin de l'année 2016 ».

Le régulateur salue l'arrêté

Quoi qu'il en soit, ce bras de fer intervient alors que les opérateurs investissent des milliards d'euros dans la fibre optique, qui va remplacer le vieux réseau cuivré dans quelques années en France. Outre les déploiements, l'enjeu est aussi pour les opérateurs de fidéliser un maximum d'abonnés au très haut débit, que ce soit via du FTTH ou du câble amélioré. D'après les observateurs, SFR pourrait donc voir sa conquête d'abonnés quelque peu mise à mal par le nouvel arrêté.

-> Lire aussi : Pourquoi les opérateurs télécoms mettent les bouchées doubles dans la fibre

Reste que dans ce contexte concurrentiel fort, l'Arcep s'est réjouie de cette mesure. Dans un communiqué, le gendarme des télécoms argue qu'il apportera « aux consommateurs une meilleure information sur les offres disponibles sur le marché et leurs caractéristiques, avant et après la souscription ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2016 à 16:47 :
Beaucoup de PME ont encore plus besoin d'un débit ascendant de nos jours que les particuliers donc à part montrer que SFR se fout de la gueule des pro comme des particuliers je vois pas l’intérêt de la réponse...
a écrit le 30/03/2016 à 11:37 :
On repositionnera la compétition sur le débit et non la techno.
Ca changera des débits limités que fournit Orange sur sa fibre (à quoi sert la fibre pour faire du 100 Mbps ? ou même plus mais avec un routeur/box trop lent pour assurer le débit ? ).
Quand à la fibre Free (seul à ne pas la brider), a part les rares endroits où ils se sont implantés un temps, ils ne semblent plus équiper aucun immeuble, y compris raccorder ceux cablés par un concurrent.
a écrit le 30/03/2016 à 11:33 :
L'administration réglemente l'usage du mot "fibre". Jusqu'où ira le pouvoir administratif pour exténuer la liberté d'expression. Comme le litige est commercial, et qu'il s'agit d'un problème de concurrence, la justice et les tribunaux de commerce sont compétents. Pourquoi l'arbitraire de l'état se substitue-t-il à la justice? Cet arrêté devrait être annulé par le conseil d'Etat pour abus de pouvoir, à moins que la France ne soit plus un état démocratique construit sur la séparation des pouvoirs.
a écrit le 29/03/2016 à 17:23 :
J'ai souscrit un abonnement fibre chez Orange. Le boîtier étant positionné à l'entrée, Orange vous propose pour raccorder votre boîtier TV au choix en :
1. tirant des fils et percer des trous
2. utilisant des plugs qui transmettent le signal via les prises électriques
Quand dans un appartement fraîchement refait vous ne souhaitez pas de percements, vous devez alors opter pour une solution où tous les avantages de la fibre sont anéantis.
C'est pas de la "fausse" fibre cela, Monsieur Orange ?
Réponse de le 16/04/2016 à 10:53 :
Vous pouvez raccorder le boitier tv en cpl, que ce soit en adsl ou fibre le debit utilisé par la télé reste de 5mbps pour une chaine hd.
Vous ne perdez rien en utilisant du cpl pour la télé, par contre utiliser de l'ethernet pour votre ordinateur :).
Bon weekend
a écrit le 28/03/2016 à 21:29 :
SFR paie la note de la supercherie dans laquelle Drahi a plongé le groupe. Cet operateur est une honte et est à l'image des méthodes que pratique son gourou.
a écrit le 26/03/2016 à 5:17 :
Non, M.Combes les clients ne se moquent pas de la technique car de la technique découlent les propriétés du réseau et du service! Cette confusion "fibre-cable", entretenue par une omission volontaire, n'est ni plus ni moins qu'une forme d'escroquerie et le législateur a eu raison d'intervenir. Il est vrai que le secteur de l'internet favorise particulièrement les "omissions commerciales", et même les mensonges par incompétence ou volontaires; car les clients sont peu informés et les pratiques sont douteuses, trop souvent.
Réponse de le 26/03/2016 à 9:59 :
On va continuer à favoriser un monopole ? Orange n ouvre pas la Ftth pour les autres opérateurs alors que SFR le fait ! Marche de dupes sur le dos des contribuables ! L ARCEP va être saisie
a écrit le 26/03/2016 à 1:16 :
Au lieu de se battre pour un morceau de cuivre, les opérateurs feraient mieux de se battrent pour savoir qui vas installer la fibre en zone rurale, le très haut débit dans les villes c'est très rentable mais il ya aussi des gents qui vivent dans des villages et qui eux paient le même tarif que les autres pour un débit dix fois moin rapide et la que ce soit free orange ou sfr, même combat.
a écrit le 25/03/2016 à 18:42 :
L opérateur alternatif Vivaction va soutenir SFR ! Et déposer un recours !
On récrée un monopole ! Car les opérateurs alternatifs n y ont pas accès via orange !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :