Huawei veut séduire les jeunes avec ses smartphones Honor

 |   |  586  mots
George Zhao, le directeur général d'Honor.
George Zhao, le directeur général d'Honor. (Crédits : DR)
Alors que Huawei, nouveau numéro trois des smartphones dans le monde, cherche à se faire une place sur le marché des terminaux haut de gamme, sa filiale Honor, plus orientée moyen de gamme, veut devenir une référence auprès des ados et des étudiants fondus de high-tech.

Sur le très concurrentiel marché des smartphones, Huawei est désormais un acteur qui compte. Il y a cinq ans, l'équipementier télécoms chinois a décidé de commercialiser ses propres terminaux (auparavant, il n'en écoulait qu'en marque blanche). Pour le groupe basé à Shenzhen, capitale mondiale de l'électronique, 2015 a constitué un tournant. Autrefois largement inconnu du grand public, Huawei s'est hissé à la troisième place des ventes de smartphones dans le monde. Avec 108 millions de terminaux écoulés (soit une croissance annuelle de plus de 44% selon IDC), il se situe désormais derrière les mastodontes Samsung et Apple.

Cette progression, Huawei la doit à une double stratégie. En premier lieu, l'industriel chinois cherche à monter en gamme. Pour concurrencer les derniers Galaxy du géant sud-coréen et les iPhone de la marque à la pomme, il mise par exemple sur ses Mate 8, Mate S, P8 et bientôt le P9. Avec ces terminaux « premium », dont les prix avoisinent les 500 à 600 euros (un peu en dessous de ses rivaux), Huawei espère gagner en notoriété. Avec un objectif : devenir « le leader du marché [...] d'ici trois à quatre ans », dixit Richard Yu, un des dirigeants du groupe, au quotidien allemand Die Welt au mois de janvier. Signe qui ne trompe pas, Huawei a développé le Nexus 6P, le nouveau terminal dernier cri de Google.

40 millions de terminaux vendus

En attendant d'aller titiller Samsung et Apple (qui vendent respectivement plus du triple et du double de smartphones que le chinois) sur le haut de gamme, Huawei se concentre sur une autre cible : les jeunes. C'est pourquoi, il y a deux ans, il a lancé une nouvelle marque. Baptisée Honor (« Honneur »), celle-ci cible clairement les geeks, ados et étudiants férus de high-tech, désireux d'accéder à des téléphones performants à prix doux. Un des derniers nés de cette marque, le Honor 5X, est ainsi disponible à partir de 228 euros. Les terminaux d'Honor constituent une véritable locomotive des ventes pour Huawei. L'an dernier, celle-ci en a écoulé plus de 40 millions.

Pour proposer des prix aussi bas, Honor réduit les dépenses de marketing et de publicité au maximum. Et pour diminuer drastiquement les frais de distribution, la marque ne commercialise ses smartphones que sur le Net et les plateformes d'e-commerce. « On mise sur le bouche-à-oreille. L'idée, c'est que nos clients deviennent des ambassadeurs de nos produits », souligne George Zhao, le patron d'Honor. Surtout, « on n'est pas une marque low cost, clame-t-il. On mise sur la qualité et l'innovation, on est très à l'écoute de nos clients pour améliorer nos produits, qu'il s'agisse du design, de la batterie ou de l'appareil photo. »

Les États-Unis en ligne de mire

Aujourd'hui, 85% des terminaux d'Honor sont écoulés en Chine et 15% à l'étranger. Mais la marque a vocation à s'étendre à l'international. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles Huawei a misé sur un nom anglais, jugé plus rassurant qu'un nom chinois, notamment auprès des consommateurs occidentaux. Au mois de janvier, au CES de Las Vegas, le plus grand salon mondial de l'électronique grand public, Honor a ainsi lancé en grand pompe son 5X outre-Atlantique. Et depuis un an, ses terminaux sont commercialisés sur le Vieux Continent et en Russie. Contrairement à ses concurrents sur le marché chinois (comme Lenovo ou Xiaomi), Huawei bénéficie déjà d'une très forte présence à l'international. Le groupe, qui compte 160.000 collaborateurs, y réalise d'ailleurs 70% de son chiffre d'affaires (54,6 milliards d'euros en 2015).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2016 à 13:51 :
vous avezenvie acheter une de cette gorreur made in republic populaire Chinechine vous? Non merci pas moi ha ha ha
Réponse de le 09/03/2016 à 2:07 :
Moi j'ai un P8 sans regret et je conseil cette marque
a écrit le 08/03/2016 à 10:07 :
Avec la chute du pouvoir d'achat des ménages il est évident que ces smartphones vont se vendre de plus en plus tandis que les iphones, bien trop chers, se vendront de moins en moins.

Apple vie encore sur une classe moyenne qui a les moyens financiers d'acheter sans penser mais cela ne va pas durer longtemps ils ont intérêt sérieusement à rapidement réorienter leur stratégie.

Bon d'un autre côté ils en l'immense avantage de faire d'énormes marges bénéficiaires sur leurs produits (et personne ne se pose de question c'est marrant... ), cela leur permet quand même de bénéficier d'une grosse trésorerie leur permettant malgré tout de voir venir, un peu...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :