IBM : baisse du chiffre d'affaires pour le 20e trimestre de suite

 |   |  295  mots
La baisse continue du chiffre d'affaires est liée en partie au recentrage opéré depuis maintenant plusieurs années par le groupe.
La baisse continue du chiffre d'affaires est liée en partie au recentrage opéré depuis maintenant plusieurs années par le groupe. (Crédits : © Rick Wilking / Reuters)
Sur les trois premiers mois de 2017, le chiffre d'affaires a accusé une baisse de 3% à 18,2 milliards de dollars, soit un repli encore plus prononcé qu'anticipé par les analystes, qui espéraient en moyenne 18,4 milliards.

Encore une déception. Le groupe informatique américain IBM a fait état mardi de résultats mitigés, avec notamment un chiffre d'affaires qui recule pour le 20e trimestre consécutif malgré ses efforts pour développer de nouvelles activités plus porteuses.

Sur les trois premiers mois de 2017, le chiffre d'affaires a accusé une baisse de 3% à 18,2 milliards de dollars. C'est un repli encore plus prononcé qu'anticipé par les analystes, qui espéraient en moyenne 18,4 milliards. La mauvaise surprise pesait sur l'action IBM à la Bourse de New York: elle perdait plus de 5% vers 22h30 (GMT) dans les échanges électroniques suivant la clôture.

Bénéfice net en berne

Le bénéfice net a également diminué au premier trimestre, de 13% à 1,75 milliard de dollars. Le bénéfice par action, qui sert de référence aux Etats-Unis, a malgré tout dépassé de 3 cents la prévision des analystes, à 2,38 dollars, et IBM a maintenu son objectif d'atteindre au moins 13,80 dollars par action sur l'ensemble de l'année, disant tabler sur des améliorations de ses marges au second semestre.

La baisse continue du chiffre d'affaires est liée en partie au recentrage opéré depuis maintenant plusieurs années par le groupe. IBM s'est délesté d'une série d'activités pour se recentrer sur des créneaux jugés plus porteurs comme les services dématérialisés en ligne ("cloud"), l'analytique, le mobile et la sécurité.

Il a pour cela réalisé plusieurs acquisitions et a aussi investi énormément dans sa plateforme d'intelligence artificielle Watson, pour laquelle il développe depuis plusieurs années des applications commerciales dans toute une série de domaines, dont la médecine et la recherche médicale, ou encore la finance.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2017 à 18:05 :
J'ai été voir ce qu'il se passait à IBM France :

Global Admin.
Le 1er mars, l’ensemble des salariées de l’entité Global Admin a été transféré chez Manpower Group Solution Entreprise (MGSE) alors que le juge d’exécution doit rendre, le 16 mars, sa décision d’autoriser ou non IBM à transférer ces salariés avant le jugement d’appel sur le fond qui n’interviendra, lui, pas avant novembre 2017 (les plaidoiries se tiendront à l'audience du 24 octobre 2017 à 11 heures).ManpowerGroup patron Alain Roumilhac qui a succèdé à Françoise Gri , deux étant des ex-président à ...IBM.
La boucle est bouclée.

La compagnie passe en force et montre tout le respect qu’elle a de la justice française (sic).La compagnie prend des risques, car si le juge d’exécution nous donne raison elle risque d’être condamnée à une astreinte importante par jour où elle ne respecterait pas l’interdiction de transférer les GA tant que le jugement d’appel n’est pas prononcé.
Et si la cour d’appel nous donne raison, elle jugera que le L1224-1 n’était pas applicable alors que le transfert aura été effectué depuis plus de 8 mois !
Dans ce cas, les salariées ne seront probablement pas réintégrées, mais elles pourront demander des compensations pécuniaires significatives.

GTS/IS
La direction a déposé, le 10 février sa demande d’appel de la décision du Tribunal Administratif (qui a annulé la décision d’homologation de la DIRECCTE donc annulé le PSE le 12 décembre). L’UNSA assure de son soutien plein et entier les 59 salariés désignés par les critères d’ordre qui se retrouvent toujours menacés de licenciement contraint. Sans oublier les 250 Salariés de GTS dont le poste va être supprimé dans le cadre du projet P2000.
a écrit le 19/04/2017 à 10:47 :
y a 20 ans, il y avait ibm smart miner pour faire du datamining ( en meme temps que cognos et tte la clique)
maintenant y a ibm watson pour faire du deeplearning........
bon, c'est bien, ca facilite certaine choses......... apres quand on a mis les mains dans les donnees, y a des raccourcis qui font sourire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :