Imprimantes 3D : construire une maison en moins de 24 heures, c'est possible

 |   |  554  mots
La durée de vie de ces maisons est estimée à 175 ans selon le constructeur.
La durée de vie de ces maisons est estimée à 175 ans selon le constructeur. (Crédits : apis-cor)
La start-up Apis Cor en partenariat avec la société russe PIK est capable de construire une maison de 38 mètres carrés pour environ 10.000 dollars en moins de 24 heures. Cette solution pourrait permettre de résoudre un ensemble de problèmes liés au logement notamment en matière de coût et de temps.

Jusqu'à peu, la fabrication en trois dimensions à partir d'une imprimante se limitait aux petits objets. Elle s'élargit désormais à la construction d'habitations individuelles. Une entreprise russe nommée Apis Cor 3D a réalisé il y a quelques jours une maison de 38 mètres carrés en moins de 24 heures (Apis Cor ne précise pas si l'intégralité de la maison a été réalisé en une journée ou si seulement les murs ont été érigés sur cette période). La demeure en béton construite dans la ville de Stupino près de Moscou pourrait permettre de trouver des solutions d'habitations à des prix relativement modérés et pourrait répondre à plusieurs types de demandes, notamment en période de catastrophes naturelles où les besoins en hébergement relèvent souvent de l'urgence.

Dans un post de blog, Apis Cor avait ainsi déclaré : "Pour la première fois dans les pratiques de la construction russe, une maison a été imprimée dans son intégralité [..] L'un des buts de cette construction est de démontrer la flexibilité cet équipement et la diversité des formes disponibles".

>> Lire aussi : Une imprimante 3D géante pour construire de l'habitat d'urgence

Une maison à 10.000 euros

La maison est équipée d'une cuisine, d'un salon, d'une salle de bains et d'un couloir. La firme russe a également développé un partenariat avec Samsung pour l'électroménager. Pour l'ensemble de la structure (fondations, murs, sol et plafond, fenêtres et portes, câblage, finitions extérieures, finitions intérieures), le coût total est estimé à 10.134 dollars, soit environ 275 dollars par mètre carré. Les fenêtres et les portes représentent la plus grande part de dépense du projet (3.548 dollars environ).

Des conditions difficiles

La construction de cette maison a été réalisée grâce une machine qui ressemble plus à une petite grue qu'à une imprimante 3D conventionnelle. Cet outil, qui est relativement léger et transportable, permet ainsi de construire les murs sur place contrairement aux autres fabricants de maisons en trois dimensions qui privilégient la construction des éléments au préalable avant de les amener sur place. La machine a été mise au point par l'ingénieur russe Nikita Dmitrievich Chen-yun-tai, fondateur et dirigeant de la société Apis Cor. Le constructeur a annoncé une durée de vie estimée à 175 ans pour ce logement insolite.

apis cor

 La machine qui permet de construire les murs de la maison en trois dimensions. Crédits Apis Cor.

Par ailleurs, la firme a réalisé sa première maison en Russie dans des conditions climatiques très difficiles. "La maison a été érigée dans les moments les plus froids de l'année. L'hiver a ajouté de la complexité pour les participants au projet." Afin d'ériger cette structure, l'équipe a donc mis en place une tente autour du chantier pour bénéficier d'une température convenable pour l'impression des murs.

Bien que l'offre peut paraître séduisante, le marché de l'impression 3D en général et celui des imprimantes 3D dans le secteur de la construction 3D sont encore balbutiants. Cette initiative pourrait donc rencontrer des difficultés au moment de sa commercialisation.

>> Lire aussi : En Europe, l'impression 3D fait couler de l'encre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2017 à 1:35 :
Notez, c'est comme les caravanes et maison en bois : tu peux en changer souvent car ça brûle en 10 minutes.
a écrit le 07/03/2017 à 21:57 :
On savait déjà faire joli et pas cher avec des containers de réforme. Là, c'est un style résolument post-goulag. Mais plus sérieusement, est-ce que le mobilier adapté à cette espèce de maison doit lui même être imprimé en 3D avant de refermer le toit ?
a écrit le 07/03/2017 à 20:12 :
Avec une isolation de boite de conserve. Qu'ils en installent en Siberie et y logent des gens, on va rigoler en relevant les glacons.
a écrit le 07/03/2017 à 18:51 :
"Cette initiative pourrait donc rencontrer des difficultés au moment de sa commercialisation". D'autant plus qu'il s'agit d'une technologie russe et que donc les anti-russes vont tout faire pour s'y opposer :-)
a écrit le 07/03/2017 à 16:06 :
Si les gars arrivent à cumuler cette maison à bas prix avec une autonomie électrique et pourquoi pas en eau également c'est le succès assuré.

Au lieu de penser objets connectés dont on a rien à faire merci de penser autonomie électrique et durable à savoir les innovations dont on a besoin, pas pour seulement briller.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :