La Tribune

Hewlett-Packard rebranche ses imprimantes à ses ordinateurs

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Jérôme Marin à New York  |   -  270  mots
Le premier fabricant mondial de PC va combiner ses deux divisions, qui représentent la moitié de son chiffre d'affaires. Objectif simple : réaliser des économies.

Meg Whitman continue d'imposer sa patte chez Hewlett-Packard, six mois après son arrivée à la tête du premier fabricant mondial d'ordinateurs. Mercredi, le groupe a annoncé son intention de fusionner sa branche d'ordinateurs personnels et celle des imprimantes. Ces deux activités, qui représentaient à elles seules la moitié du chiffre d'affaires et 45% des profits du groupe en 2011, avaient été séparées en 2005 par le PDG de l'époque, Mark Hurd. La nouvelle division sera placée sous la direction de l'actuel patron de la branche PC, Todd Bradley.

"Rationnaliser la stratégie commerciale"

"Combiner ces deux branches rationalisera la stratégie commerciale de HP, le marketing, la chaîne logistique et l'assistance à la clientèle dans le monde", explique le groupe, qui annonce des économies de coûts sans les chiffrer. "Il faut économiser pour pouvoir investir, nous ne pouvons pas maintenir notre structure de coûts actuelle et y ajouter des investissements", avait expliqué en février Meg Whitman lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe.

Déjà, la scission des PC avait été jugée trop chère

En octobre, HP avait renoncé à vendre son activité d'ordinateurs personnels. Cette vente avait été décidée par l'ancien PDG, Leo Apotheker, dans le cadre d'un virage stratégique destiné à recentrer la compagnie sur l'activité de services. Il avait été limogé quelques mois plus tard et remplacé par Meg Whitman, qui avait lancé à son arrivée une évaluation des "alternatives stratégiques". Cette dernière avait alors conclu que les coûts d'une scission auraient dépassé tout bénéfice éventuel.

 

Réagir