La Tribune

Une start-up normande invente une table tactile géante pour les lieux publics

La table tactile d'Itekube au musée des Beaux Arts de Boston. DR.
La table tactile d'Itekube au musée des Beaux Arts de Boston. DR. (Crédits : DR)
Claire Garnier, à Rouen  |   -  699  mots
La table tactile mise au point par la start-up caennaise Itekube est une sorte d'iPad géant fonctionnant sous Windows. Elle a fait sensation au musée des Beaux Arts de Boston. Les frères Ulrich visent les musées et les collectivités.

La table tactile d'Itekube est née dans le sillage de l'iPad d'Apple. David et Julien Ulrich ont commencé par réaliser un prototype de table tactile avant de créer leur start-up à Caen, en août 2011, Itekube. Leur projet est de se démarquer du produit existant de Microsoft (« Surface ») avec une table « plus grande, plus solide, plus puissante et plus haut de gamme » spécialement conçue pour être manipulée par le grand public et les personnes en fauteuil roulant. Itekube veut jouer les pionniers sur un marché naissant. « Personne ne s'était positionné avant nous sur les solutions tactiles pour les musées, les collectivités, les salons, les entreprises » affirme Julien Ulrich. « Mon frère, qui était développeur 3 D indépendant, a reçu des demandes spontanées de musées pour des interfaces tactiles. C'est comme cela qu'est né notre projet » confie le co-fondateur. «Nous assemblons un produit qui est une sorte d'iPad géant sous Windows qui permet de faire tourner des logiciels 3D grâce à la puissance de son unité centrale et de sa carte graphique ». Un ordinateur très puissant qui permet de montrer « la maquette numérique complète d'un avion de chasse ...jusqu'au moindre petit rivet ! » assurent les fondateurs.

Un écran Samsung blindé pour un produit haut de gamme à 18.000 euros
«Robuste et étanche », la table tactile d'Itekube, baptisée EVA Multitouch, est censée pouvoir recevoir les coups et les projections de soda des enfants les plus remuants. Elle repose sur des pieds amovibles en acier et son écran tactile LED de 117 cm est protégé par un verre blindé. Mais alors, quid des fonctions tactiles ? C'est un « film » virtuel infrarouge au-dessus du verre qui permet d'accéder à ces fonctions. Pour industrialiser son produit, Itekube a dû s'entendre avec des fournisseurs du monde entier, dont Samsung pour l'écran haut de gamme, et l'entreprise caennaise Axeos pour le châssis en aluminium qui encadre l'écran et l'assemblage. EVA Multitouch est un «produit haut de gamme », soulignent les frères Ulrich. Son prix moyen : 18.000 euros. Le client peut acheter cette table « nue » (avec le système d'exploitation Windows 7 Touch), l'acheter avec des logiciels développés par Itekube (présentation-animation de catalogue, création d'environnements 3D, etc) ou encore la louer.

Exposée à Boston avec des logiciels 3D de Dassault Systèmes
Les collectivités locales avec leurs projets d'urbanisme constituent une cible importante pour les frères Ulrich. Ils viennent pour cela de conclure un partenariat avec la société rennaise « Archi Video » qui a mis au point un logiciel (Territoires 3 D) qui recrée avec l'Institut géographique national (IGN) une maquette numérique de la France entière. La possibilité de présenter de façon interactive des contenus intéresse déjà de nombreux musées. Itekube a déjà franchi l'Atlantique avec son client Dassault Systèmes, leader mondial des logiciels de création 3 D. Au musée des Beaux Arts de Boston, les visiteurs ont pu « explorer » le plateau des pyramides égyptiennes de Gizeh. Les tables tactiles était fournies par Itekube et la reconstitution virtuelle interactive en 3 D (« Giza 3D ) par Dassault Systèmes. 

Déjà une douzaine d'exemplaires vendus
Itekube a vendu une douzaine de tables à ce jour à des clients comme Total, Dassault Systèmes (leader mondial du logiciel 3 D), Archi Video, ou encore Sogitec, filiale de Dassault Aviation. Elle a, par ailleurs, loué ses tables pour différents salons : Batimat, salon nautique, Imagina, etc. Elle table sur un chiffre d'affaires de 750.000 euros sur 12 mois et prévoit de passer rapidement de 3 à 5 salariés.
Les deux frères financent le développement de leur start-up sur leurs économies personnelles ; ils bénéficient également d'un prêt à taux zéro de 31.000 euros du Conseil général du Calvados (Calvados Innovation). Leur objectif à court terme est de rechercher des partenaires pour distribuer leur table tactile en France, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Allemagne. Ils disent former un binôme très complémentaire. David, 40 ans, est un « geek avec une bonne compréhension du business » et Julien, 43 ans, un « spécialiste du marketing avec des compétences de geek ».
 

Réagir

Commentaires

Pas vraiement innovant !  a écrit le 07/12/2012 à 9:57 :

Il faut bannir l'infrarouge, un insecte qui se pose dessus et le signal est perturbé. C'est ni plus ni moins surface 2 en plus grand et moins sofistiqué, sauf que Microsoft ne clame pas qu'il est l'inventeur alors qu'il l'est. Allez voir aussi chez Domoneo ils ont réalisés des tables tactiles géantes de 85 pouces (+ de 2 mètres de diagonal) ils viennent de créer une ligne de tables de restaurant. Eux innovent et restent humbles sans se clamer les inventeurs.

tuxy  a écrit le 09/06/2012 à 10:30 :

Inutile: aucune étude et réponse à un besoin.
Stérile: ne produira aucune dynamique si ce n'est dire que la ville a aussi "son bidule cher et inutile".
couteux: 18000 euros rien que pour le blinder. Scandaleux, au vu des associations qui meurent et qui animeraient des ateliers UTILES pour 10 euros sortis de la poche de la mairie.
C'est vendre la toile pour acheter le cadre: venant des beaux arts c'est la preuve de son incompétence la plus totale.
Non neutre: du windows et du touch, révélateur de l'ignorance crasse des enjeux derrière ces non choix technologiques.
CL: une honte.

J'adore ces commentaires stériles du genre, interessant. Voilà comment nos civilisations s'écroulent. PAr l'ignorance crasse des gens qui ne s'informent pas, consomment.

Olaf  a écrit le 24/05/2012 à 11:57 :

Intéressant ! A suivre et à encourager !

Les frères Ulrich sont ils normands ? Ou seulement implantés en Normandie ?

Yv76  a répondu le 28/03/2014 à 19:10:

Ils sont nés et ont vécu du côté d'Evreux(27), maintenant quelle importance ?

fifi  a écrit le 24/05/2012 à 9:30 :

bof , est-ce vraiment un exploit.

Non Microsoft et Domoneo l'on fait avant eux  a répondu le 07/12/2012 à 9:40:

Qu'ils ai fabriqués une table tactile OK, mais qu'il se dise l'inventeur MDR

Mecatroid  a écrit le 23/05/2012 à 20:12 :

Pour voir de la technologie française, il faut aller au MFA ? Nul n'est prophète en son pays ... Surtout ne l'appeler pas "jeune pousse", vous allez lui porter la poisse !

Corso  a écrit le 23/05/2012 à 16:18 :

Voila qui existe depuis plusieurs années sous forme de "sucette" géante, une société alsacienne....

Jeune pousse  a écrit le 23/05/2012 à 14:32 :

Une jeune pousse, merci.

Mecatroid  a répondu le 23/05/2012 à 20:10:

Non, il s'agit bien d'une start-up. Elle innove et essaye de vendre des produits pour faire de l'argent. La jeune pousse, c'est un concept français voué à l'échec.

...  a écrit le 23/05/2012 à 14:25 :

il y a les mêmes aux Quatre Temps à la défense

Rbo  a écrit le 23/05/2012 à 12:22 :

C'est en Normandie que fut inventée l'eau chaude

heu.....  a écrit le 23/05/2012 à 12:22 :

oui mais il y a la même aux Quatre Temps à La Défense par exemple