La Tribune

Silicon Valley : à San Francisco, les drones de Skycatch font rêver Google

Vol d'un drône dans les bureaux de Skycatch. / DR
Vol d'un drône dans les bureaux de Skycatch. / DR
Delphine Cuny  |   -  1214  mots
La reine de la Baie héberge de plus en plus de start-ups dont AirBnB et Twitter. Dans le bâtiment de cette dernière, sont hébergées une vingtaine de toutes jeunes pousses, dont Skycatch, qui conçoit des drones civils à usage commercial qui ont séduit le géant Google. La dernière étape de notre voyage dans la Silicon Valley.

1355 Market Street. Un monumental immeuble art déco rénové, dans le quartier MidMarket de San Francisco, abrite le siège de Twitter, le célèbre réseau social de mini-messages. Mais pas seulement. Une vingtaine de toutes jeunes pousses y partagent aussi un étage, aux frais du business angel Allen Morgan qui se décrit comme un « sherpa de startups. » Parmi elles, Skycatch, née en janvier, composée d'une petite équipe de 10 personnes, et qui a déjà attiré l'attention du géant Google. Son activité : la conception de drones à usage commercial à louer et de l'application de pilotage à distance.


(Source DR)

Les investisseurs de la Silicon Valley se ruent sur les futures pépites du secteur des drones civils, une des révolutions à venir de la high-tech. Google Ventures, le fonds de capital-risque du moteur de recherche, vient de participer à la fin juin au deuxième tour de table de Skycatch, d'un montant de plusieurs millions de dollars, aux côtés notamment de l'estonien Toivo Annus, l'un des cofondateurs de Skype.

 
(Source DR)

Surveiller le raisin d'une exploitation viticole

Ancien militaire, en veste de treillis, le co-fondateur et directeur général de Skycatch, Christian Sanz, est un passionné de drones et d'informatique. Il organise une compétition baptisée DroneGames, sorte de « hackathon » où des programmeurs doivent développer un logiciel capable de piloter à distance sans télécommande un drone quadricoptère du français Parrot et de lui faire effectuer diverses prouesses : détecter un visage, suivre un individu, voler en rythme sur une musique ou de façon coordonnée avec un autre appareil.


Chez Skycatch, l'objectif est beaucoup plus sérieux. L'équipe de Christian Sanz et de son acolyte Christopher Bumgardner, un « crack de l'informatique », a conçu une solution tout-en-un : des drones quadripèdes équipés de caméras et un tableau de bord de pilotage sur mobile ou PC, à l'interface très simple d'utilisation, pour la surveillance de chantiers, de stades, d'installations portuaires et d'entrepôts, ou même de cultures.

« Nous avons un test en cours dans la Napa Valley : les drones permettent de surveiller la couleur du raisin et de voir s'il faut traiter contre un parasite, arroser ou commencer à vendanger », raconte le directeur du développement commercial, Douglas Dunlap, recruté en mars dernier.


(Source DR)

 

Economiser 1 million de dollars en logistique sur un chantier

Les images sont envoyées en temps réel, en WiFi ou en 4G. « On récolte alors des téraoctets de données (des milliers de Go) en 1 minute et demi de vol seulement, qui sont stockées dans le cloud et accessibles depuis son ordinateur et son mobile sur le tableau de bord qui présente les vols passés, actuels, programmés, etc... On peut aussi envoyer des alertes », explique le commercial.


(Source DR)

Au départ, Skycatch n'avait imaginé que des applications militaires, pour suivre les troupes, avant d'élargir aux secteurs de la construction et de la logistique. Ainsi le groupe de construction américain Turner, qui est en train de bâtir le nouveau stade des 49ers, l'équipe de football américain de San Francisco, utilise plusieurs drones de Skycatch, des patrouilles virtuelles jugées apparemment plus efficaces et moins coûteuses que les tournées de gardiens en chair et en os.

Les drones, d'une taille comparable à ceux de Parrot, sont fabriqués chez un sous-traitant à Sacramento : ils sont résistants à la pluie, à la neige, au vent, ont une autonomie de 50 minutes, filment la nuit en caméra infrarouge, savent éviter les obstacles, décollent et atterrissent seuls. « Sur un chantier, l'aide à la logistique, c'est-à-dire la localisation des différents éléments, les poutres, les matériaux, etc, peut faire gagner un ou deux jours et donc économiser un million de dollars » explique Douglas Dunlap.

Dans l'espace aérien commercial en 2015 ?

Séduit, le géant suédois de la construction Skanska a même réclamé un accord exclusif. Le français Bouygues s'y intéresse aussi : c'est la petite cellule de veille de sa filiale Bouygues Telecom, Winnovation, installée dans la Silicon Valley depuis 2001, qui a repéré la start-up pour le groupe. Skycatch aurait 200 drones actifs à l'heure actuelle, principalement sur des chantiers et quelques exploitations agricoles. Elle fait payer un forfait mensuel, comprenant la location du ou des drones et la solution logicielle (programmation des vols, accès aux vidéos, etc).

La réglementation américaine l'empêche d'en vendre et les drones ne peuvent être utilisés en dehors d'un terrain privé, par exemple pour survoler une route, exception faite des forces de l'ordre. Pour l'instant, car il est question de les autoriser à emprunter le même espace aérien que les avions commerciaux en 2015.


(Source DR)

En attendant, Skycatch se tourne vers l'international, notamment l'Asie, « où les règles sont plus souples, vis-à-vis des syndicats, du respect de la vie privée. Ici, les gens ont peur que les drones servent à lâcher une bombe, à espionner », déplore le commercial, qui fait valoir au contraire que « des drones auraient été très utiles lors des attaques du marathon de Boston. »

Contrôle des foules mais aussi analyse des comportements ou photo aérienne et multi-angles en temps réel, par exemple pour l'immobilier, font partie des argumentaires de vente de la start-up : « nous pensons que le marketing sera une de nos opportunités les plus lucratives. »

Les drones et la révolution des objets connectés

Aux yeux de Mary Meeker, l'ancienne « reine du Net » à Wall Street à la fin des années 1990, depuis reconvertie dans le capital-risque chez Kleiner Perkins dans la Valley, les drones feront partie du prochain cycle de l'informatique, après celui des smartphones et celui des tablettes, avec les autres objets connectés, à porter (lunettes, montres) ou à conduire (voitures).

L'arrivée de « mini-drones low-cost » devrait démocratiser leurs usages, dans l'agriculture, la sécurité et les premiers secours, mais aussi le sport et le divertissement. Des expérimentations de « drone journalisme », pour la prise de photo et de vidéo, sont déjà en cours dans plusieurs pays. Et Chris Anderson, le renifleur de tendances de la Valley, ex-rédacteur en chef du magazine Wired, a quitté son job pour se lancer dans l'aventure des drones (DIYDrones et 3D Robotics).

Google, déjà pionnier de la voiture sans pilote avec Street View et de la prise de vue aérienne avec Google Earth, ne pouvait pas passer à côté de cette opportunité fantastique d'enrichir sa base de données mondiale. Un mois avant son entrée au capital de Skycatch, Google Ventures avait déjà participé à une levée de fonds de 10,7 millions de dollars d'une autre start-up californienne spécialisée dans les drones autonomes, pour la partie composants et systèmes d'autopilotage, Airware.

____

>>> CARTE INTERACTIVE Les entreprises (incontournables) de la "Bay"

 

Lire aussi :

>>> Silicon Valley : petit coup de blues à San Jose (1/5)

>>> Silicon Valley : à Sunnyvale, la petite caméra de Romulus Pereira voit très grand (2/5)

>>> Silicon Valley : l'heure du zen 2.0 sonne à Mountain View (3/5)

>>> Silicon Valley : à Los Altos, Box veut à tout prix rester une boîte super cool (4/5)

Réagir

Commentaires

red57  a écrit le 02/08/2013 à 20:59 :

Je suis emerveillé par les possibilités qu'offrent les drones. La chance qu'on a c'est qu'on a une entreprise leader sur les petits drones Parrot. Il leur reste juste à augmenter l'autonomie. Cela devient excellent.
Quand je vois que maintenant France 2 utilise un drone pour le tour de france et qu''on a des meilleurs images qu' en hélico. Tout est dit.

Uncle Scrooge  a écrit le 02/08/2013 à 14:36 :

Je suis émerveillé par la capacité des USA à créer et à développer des entreprises de haute technologie où des jeunes talents peuvent s'épanouir et changer notre monde. Hier Les vieilles start-up comme Google, Facebook, aujourd'hui Skycatch montrent que l'esprit d'entreprise, l'envie d'entreprendre dépend de l'environnement intellectuel du pays. Un mec comme Allen Morgan qui par son pognon finance ces entreprises est un bienfaiteur. En France ces mecs là sont montrés du doigt, détestés et taxés.
D'où les USA resteront un pays phare du 21e siècle. Le paquebot France avec sa CSG, son RDS, ses 35 heures, son code du travail, sa 5eme république, son socialisme, ses écologistes et ses vieillards de politiciens, coule sans que l'équipage et ses passagers bronchent.
Pathétique.

Chich  a répondu le 02/08/2013 à 17:07:

@Uncle Scrooge : d'accord avec vous sur le faites qu'il est tres mal vu en France de voir le privé financer des travaux de recherche des étudiants. Par contre la dernière partie de votre commentaire est hors sujet et n'est qu'un vomi de bile haineuse. Aux USA ils ont peut être des Start-up performante mais ils ont aussi un des taux d'alphabétisation les plus faibles de l'OCDE, des salariés payés à peine 5 dollars de l'heure (et c'est légal), des millions de personnes exclus du systeme de santé (bon plus trop maintenant) car incapable de se payer une assurance privé (à 5 dollars de l'heure tu m'étonnes), des villes de plusieurs millinos d'habitants en situation de faillite (Détroit pour l'exemple le plus connu), les USA sont également le pays le plus endetté au monde. Il est tres facile de se contenter de dire qu'aux US tout le monde à sa chance, qu'il suffit d'un peu de bonne volonté pour grimper l'échelle sociale. Car il est tout aussi simple de retomber tout en bas. Et là il n'y a personne pour vous rattraper. Quand aux vieillards politiciens, juste pour rire, calculez la moyenne d'age au Congrés. Apres je ne vois pas ce que les socilaistes et les écologistes viennent faire dans cette histoire, d'autant plus qu'ils n'étaient pas au pouvoir pendant 10 ans et pourtant rien n'a changé. Mais c'est surement leur faute quand meme... Pathétique

Laurent  a répondu le 03/08/2013 à 0:46:

Faut arrêter de dire n'importe quoi de temps en temps et se renseigner un peu avant. Les gens qui n'ont pas de couverture maladie on droit à l'aide d'état (medikaid), le pays le plus endetté du monde c'est le japon (+ de 200% du PIB) . les socialiste sont aux pouvoir depuis très longtemps car la droite n'existe pas en France, tous les gouverbements depuis la denière guerre ont eu des politiques de gauches : nétionalisations, budget définitaire, taxation de plus en plus forte, destruction de l'épargne et des investissements...

Photoscope  a écrit le 02/08/2013 à 14:30 :

"« des drones auraient été très utiles lors des attaques du marathon de Boston. »" : c'est sûr que si les terroristes avaient eu accès à ces technologies (ce qui ne saurait tarder malheureusement), ils aurait pu faire beaucoup plus de victimes beaucoup plus facilement ! Mais bon, comme ce sont des américains, ils se fichent complètement de cette facette de ces soi-disant progrès !

@Photoscope  a répondu le 02/08/2013 à 18:17:

Un drone de surveillance est quand même plus utile à la police qu'aux terroristes...

bellerophon  a écrit le 02/08/2013 à 10:44 :

déjà pionnier de la voiture sans pilote avec Street View ???????,
plutôt la google car

Chich  a répondu le 02/08/2013 à 14:38:

@bellerophon : on est plus à une approximation pres sur LT...

xavier-marc  a écrit le 02/08/2013 à 10:39 :

A terme les drones vont révolutionner en permettant, pour la 1ere fois dans l'histoire, de virer des policiers, en les remplaçant, ils remplaceront aussi les militaires au sol, pour occuper le terrain. Les drones seront de plus en plus petits, tiendront en l'ai de plus en plus longtemps, et ils auront une intelligence artificielle locale et collective( par exemple des drones répareront ou réalimenteront en énergie d'autres drones en vol, ils feront aussi des stratégies coordonnées ensemble), alors certes un drone pompier( renforcé face aux flammes) pour vérifier s'il y a des gens bloqués dans un immeuble, ou un drone urgentiste c'est sympa, mais quand il faudra demander son chemin à un drone de surveillance dans une ville( et que ce dernier vous répondra dans n'importe quelle langue désirée) cela aura un petit goût amer.
Les drones ne sont pas forcément toujours en l'air, ils peuvent aussi rester au sol le temps de se recharger( solaire, thermique ou prise locale) tout en restant fonctionnels.
Il est fort à parier que dans 50 ans, une des plus grosses firmes au monde( général motors du futur), aura comme activité principale de fabriquer des drones à tout faire. Alors certains investissent dès aujourd'hui. Souvenez-vous de la méga firme de robotique dans blade runner, ne voudriez-vous pas en détenir 5% ?

CRC32  a répondu le 02/08/2013 à 11:55:

Je ne vois pas l'intérêt de remplacer des policiers par des drones puisqu'un drone est bien incapable d'interpeller une bande de malfaiteurs. Par ailleurs, pour rassurer la population les communes installent de plus en plus des caméras de surveillance sans pour autant éviter les vols et les agressions. Je crois que vous fantasmer sur le développement des drones. Ils sont indéniablement important du point de vue de la stratégie militaire (autonomie et discrétion principalement) cependant ils ne sont pas adaptés à tous les usages.

Votrepseudo  a répondu le 02/08/2013 à 13:58:

Et concernant la vie privée ?

hades l'ex grenadier voltigeur  a répondu le 02/08/2013 à 14:23:

ils ne pourront jamais remplacer l'armée au sol !
c'est pas un avion qui mettra les menottes a un individu, ou qui fouillera des caves !

Chich  a répondu le 02/08/2013 à 14:38:

@xavier-marc : si vous même répondez oui à votre derniere question c'est que vous n'avez pas compris la morale du film...

curieux37  a répondu le 02/08/2013 à 16:11:

et si.... celà devenait un moyen de locomotion individuel.... sorte de l'évolution de l'ULM.... mais en décollage vertical... et en réduction.....!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.. energie fossile ou électrique... selon.......

Chich  a répondu le 02/08/2013 à 17:08:

Quel enfant ce curieux37 ;-)

mustapaha  a répondu le 24/10/2013 à 21:28:

je veut bien avoir une adresse mail ou .... ou ent peut développer mon aider