La Tribune

Sony sur le point de se retirer du marché des ordinateurs ?

Les ordinateurs Vaio pourraient disparaître des étalages de nombreux pays
Les ordinateurs Vaio pourraient disparaître des étalages de nombreux pays (Crédits : reuters.com)
latribune.fr  |   -  454  mots
L'entreprise nippone, qui n'est pas parvenue à conserver ses marges sur un marché très concurrentiel, procède à une restructuration de ses activités pour sauver son bénéfice.

Fin de partie pour Sony. Vingt ans après son arrivée sur le marché des ordinateurs, le géant de l'électronique a décidé de vendre une majorité des parts de sa filiale "Vaio" au fonds Japan Industrial Partners pour une somme de l'ordre de 40 à 50 milliards de yens (295 à 370 millions d'euros), rapporte mercredi la Une du quotidien économique japonais Nikkei.

Pour l'exercice 2013, Sony ne mise que sur la vente de 5,80 millions d'unités, une activité déficitaire rapporte Nikkei. Le chiffre est loin des pics de ventes que pouvait atteindre l'entreprise nippone il y a quelques années, quand elle pouvait vendre près de 9 millions d'unité par an.

Des prix moyens trop élevés

 Si Sony est le 9e fabricant mondial de PC, sa part de marché ne dépasse toutefois pas les 1,9% pour la période de janvier à septembre, contre 2,5% en 2010, selon le cabinet IDC.

"Ils ont essayé d'avoir plus de modèles bas prix, mais jouent majoritairement dans le haut de gamme, avec des prix moyens plus élevés que la plupart des vendeurs de PC du Top10 mondial", constate Jay Chou, chercheur analyste pour IDC.

Face à la montée en puissance des autres appareils numériques comme les tablettes ou les smartphones, remplaçant parfois des ordinateurs personnels, et celle de la concurrence chinoise, aux produits à très bas prix, les marges de Sony se sont réduites, le nippon n'arrivant plus à les conserver. 

Disparition possible de Vaio dans de nombreux pays 

L'essentiel des 1.000 salariés concernés par le rachat devraient conserver leur emploi au sein d'une nouvelle entreprise, toujours située au Japon, et dont Sony n'aurait qu'une petite part. Elle devrait continuer à vendre des PC sous la marque Vaio au Japon et assurer le développement de futurs ordinateurs. Mais ceux-ci pourraient disparaître des rayons dans de nombreux pays, avertit Nikkei.

La chaîne NHK suggère toutefois une reprise à l'étranger par le chinois Lenovo. L'entreprise, qui a récemment racheté Motorala à Google pour 2,91 milliards de dollars, serait en discussion avec Sony. 

Restructuration des activités

La cession de la filière PC fait partie d'un vaste programme de recentrage des activités de Sony, qui vise à sauver ses bénéfices. Le groupe doit annoncer jeudi ses résultats financiers pour les neuf premiers mois de l'exercice 2013-2014 mais prévoit un bénéfice net de 30 milliards de yens (22 millions d'euros). Une révision pourrait toutefois intervenir, en même temps que l'annonce de la cession de Vaio.

En 2013, les ventes de PC ont continué à s'effondrer, avec un recul de 10% par rapport à 2012. Seul le Chinois Lenovo est parvenu à maintenir ses résultats, enregistrant même une croissance de 2,1% de ses expéditions

Réagir

Commentaires

OWT  a écrit le 05/02/2014 à 18:50 :

Très très dommage ... Ma marque préférée ... Je suis déçu.

Robert  a écrit le 05/02/2014 à 11:51 :

Dommage! C'étaient des ordinateurs portables haut de gamme très bien finis avec d'excellentes performances et un écran remarquable. La qualité se payait.

CRC32  a répondu le 05/02/2014 à 18:45:

Le "haut de gamme" se payait bien trop cher à mon goût pour un appareil "portable" à l'obsolescence programmée (peu ou pas réparable). On ne peut pas dire que mettre plus de 1000 euros dans un PC portable aux capacités très limitées (rapport à un modèle de bureau au même prix) peut être qualifié d'investissement. D'ailleurs les PC "portables" sont plus des appareils "transportables" que véritablement "portables" du fait d'une autonomie très limitée sur batterie.