Les ventes de PC au plus bas depuis 2007, pas encore d'effet Windows 10

 |   |  366  mots
Les ventes de PC s'étaient établies à 299,6 millions pour l'année 2008 et à 270,5 millions d'unités en 2007, d'après l'analyste d'IDC Jay Chou, cité par le Wall Street Journal.
Les ventes de PC s'étaient établies à 299,6 millions pour l'année 2008 et à 270,5 millions d'unités en 2007, d'après l'analyste d'IDC Jay Chou, cité par le Wall Street Journal. (Crédits : © Nicky Loh / Reuters)
Les ventes d'ordinateurs sont passées nettement sous la barre symbolique des 300 millions d'unités pour la première fois depuis 2007. Tous les fabricants d'ordinateurs sont en recul, sauf Apple, qui s'installe durablement dans le Top 5 des vendeurs mondiaux.

Un recul historique. Au quatrième trimestre 2015, les ventes de PC ont chuté de 10,6%, par rapport à la même période en 2014, atteignant 71,9 millions d'unités, selon des données publiées mardi 12 janvier par le cabinet d'études IDC. L'organisation souligne qu'un tel recul est le plus important qu'elle ait jamais enregistré.

Sur l'année, les ventes totales sont même passées nettement sous la barre symbolique des 300 millions, à  276,22 millions d'unités contre 308,37 millions en 2014, soit un recul total de 10,4%, et ce, malgré l'arrivée cet été de Windows 10, dernière version du système d'exploitation de Microsoft. Gartner, cabinet d'études concurrent d'IDC, rapporte, lui, un recul des ventes mondiales de 8% entre 2014 et 2015, à 288,74 millions d'unités. Les ventes de PC s'étaient établies à 299,6 millions pour l'année 2008 et à 270,5 millions d'unités en 2007, d'après l'analyste d'IDC Jay Chou, cité par le Wall Street Journal.

Dans ce marché en baisse, Apple est le seul fabricant à avoir connu une hausse (+6,2%) de ses ventes et s'installe dans les cinq premiers vendeurs mondiaux, grimpant à la 4e place devant Acer (-18,1%). La firme de Cupertino est même montée sur le podium du marché américain, avec 12,7% de parts de marché.

Un rebond attendu en 2016

Si l'étude d'IDC souligne que les ventes d'ordinateurs souffrent de l'allongement de la durée de vie du matériel informatique et de la compétition avec les smartphones et tablettes -des marchés pourtant eux aussi en recul-, elle estime qu'un rebond devrait avoir lieu au cours de l'année :

"Une accélération de l'adoption commerciale de Windows 10 est prévue, et les achats des consommateurs devraient également se stabiliser d'ici à la seconde moitié de l'année. La plupart des utilisateurs de PC ont repoussé une amélioration [de leur matériel], mais ils ne peuvent le faire éternellement sans rencontrer des problèmes de performance et sécurité", explique le vice-président d'IDC, Loren Loverde, cité dans le communiqué.

Jusqu'ici, le rôle joué par le système d'exploitation Windows 10 a été pour le moment plutôt négatif, offrant à certains utilisateurs "une 'nouvelle' expérience" d'utilisation sur leur ordinateur actuel alors qu'ils auraient autrement pu changer d'ordinateur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2016 à 15:45 :
Windows 10 n'apporte rien finalement de bien nouveau ou de plus que l'excellent Windows 7. Par ailleurs il marche très bien même sur une machine déjà un peu ancienne (8 ans) . Seuls sont qui ont eu le malheur de connaître Windows 8 y voient une réelle amélioration. Ceci étant quelqu'un qui a une machine Windows 7 qui fonctionne bien n'a aucune raison objective de vouloir changer de machine ou de système...
a écrit le 13/01/2016 à 14:44 :
"Le Cloud m'a tuer" pourraient dire les PC. Plus besoin de faire évoluer son matériel tant on a l'impression d'une mutation complète des usages. Plusieurs freins s'ajoutent : les réparateurs proposent de plus en plus de matériels reconditionnés et améliorés qui évitent l'achat neuf, chacun a appris à bidouiller, des mémoires et autres outils extérieurs sont apparus qui évitent le changement, les serveurs et le cloud évitent les unités simples dans les entreprises, les américains principaux clients réduisent leurs commandes face à une économie qui se durcit. Cependant les deux points essentiels sont que la loi de Moore fait atteindre un seuil haut de satisfaction aux produits ... dont les prix pourtant ne baissent que faiblement face à la dégringolade des devises asiatiques. Le consommateur a la certitude qu'on lui vend du marketing à prix élevé plus que des produits utiles. Les constructeurs en quasi faillite comme HP siphonnent au maximum, tant qu'ils peuvent se maintenir, tandis que d'autres comme Apple jouent la carte d'un élitisme puant et onéreux. Les choses devraient un peu changer avec l'arrivée plus appuyée de Lenovo. La marque de haut de gamme chinoise avait en effet une clause limitative lors du rachat des activités micro d'IBM, ce n'est plus le cas. Les chinois veulent donc remplacer toutes les marques japonaises et asiatiques Asus et Acer pour écraser le marché afin de dominer en prévision de l'étape technologique suivante. Cela se fait au moyen de prix contenus sur une offre de qualité. Les consommateurs pourtant ne veulent pas franchement acheter chinois ni pour autant les anciens constructeurs qu'ils perçoivent bien comme perdants. Tout le monde attend ou consomme donc à la marge.
a écrit le 13/01/2016 à 13:00 :
"ventes d'ordinateurs souffrent de l'allongement de la durée de vie du matériel informatique". Clair qu'il est maintenant facile de changer uniquement un disque dur avec des outils qui deviennent grand-public pour récupérer les données. Là où vous faites une grave erreur est de mélanger apple et le reste. Ce sont deux planètes qui n'ont AUCUN rapport. Eeet... en parlant de w10, la part de marché Linux, elle en est où..?? Linux qui VEND aussi les données utilisateurs à gogole, en passant...
a écrit le 13/01/2016 à 12:49 :
Il m'a fallut bien bidouiller les PC chez nous pour définitivement dégager la mise à jour KB3035583 de Microsoft qui s'installait par défaut pour m'imposer le pop up de la MAJ Windows 10 à l'écran.
Rien que pour cette façon d'imposer aux gens un nouvel OS inutile, mais également pour la communication de Microsoft distillant la peur d'avoir des problèmes de compatibilités si nous n'installions pas ce nouvel OS, il est hors de question que je migre vers W10.
D'ailleurs si je dois m'équiper d'un nouveau PC, j'irai voir vers Linux ou Mac.
a écrit le 13/01/2016 à 12:45 :
Un PC de nos jours c'est une puissance de calcul et de stockage démesurée. Celui que j'utilise à 5 ans, et il fonctionne super bien Me reste la moitié de mon disque de 2TO et je fais quasi jamais le ménage. Remplir 2 Tera Octets, mettre à genoux un quadri-cœur à 3Ghz, pas possible sauf quelques domaines très pointus.

Fini le temps ou on se ruinait tous les ans pour enfin pouvoir dépasser les 10 pages dans Word, ou pour passer de 1.44Mo de disquette à un disque dur de 80Mo qui vous coutait un mois de salaire mais indispensable...

Alors pourquoi le changer, pour polluer ? Dernier facteur : l'Euro a tellement baissé que le prix du PC moyen a monté....
a écrit le 13/01/2016 à 12:00 :
Il n'y aura pas d'effet W10 en ce qui concerne la vente des PC de bureau.

Beaucoup d'utilisateurs de produits informatiques veulent des produits nomades, il n'y a que les professionnels, les gamers et les retraités sédentaires qui acceptent encore un gros boitier sur un bureau, soit parce qu'ils pont besoin de puissance, ou alors d'un environnement (imprimante, scanner, tablette graphique, écran hyperlarge...) ou alors parce qu'ils ne sont pas accros à internet et ont de la place chez eux pour un bureau dédié.

Pour ce qui est de W10, il est considéré par les gens avertis comme très intrusif dans la vie privée des utilisateurs et les "vieux" répugnent à changer une fois de plus de système d'exploitation, ce qui va de nouveau rendre caduque leurs logiciels, les amener à s'arracher les cheveux blancs qu'ils leur restent pour retrouver la petite application qui allait si bien.
Réponse de le 13/01/2016 à 13:02 :
Tiens, ça me fait penser à un gars qui a installé w10 et m'a justifié ça par la "rapidité"... Son scanner mets maintenant 2 minutes avant de démarrer... :-)
Réponse de le 13/01/2016 à 15:50 :
W10 marche bien, est plus agréable à utiliser que l'infâme W8 mais n'apporte pas un plus si significatif qui justifierait d'abandonner W7. Il marche même convenablement sur des machines anciennes pourvu que leur processeur supporte le mode 64 bits.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :