Boeing a-t-il la solution miracle pour mieux dormir dans l'avion ?

Par latribune.fr  |   |  414  mots
Le système imaginé par Beoing s'accrocherait au dossier du siège et disposerait même d'une sorte de manche où glisser ses bras. (Crédits : Brevet Transport vehicle upright sleep support system Boeing)
Le constructeur américain a fait breveter un système permettant de dormir penché en avant plutôt qu'adossé au siège. La bonne solution pour en finir avec les disputes entre passagers à cause de l'inclinaison des sièges?

Dormir en avion ? Un calvaire pour nombre de passagers. Mais Boeing aurait peut-être la solution. Le constructeur américain a reçu fin mars un brevet pour un dispositif permettant de dormir le corps penché vers l'avant, plutôt qu'appuyé contre le dossier du siège.

Un coussin pour reposer son corps vers l'avant

Ce "Transport Vehicle Upright Sleep Support System" est constitué d'un coussin moulé selon la forme du visage et avec une ouverture pour laisser libres les yeux, le nez, la bouche et le menton - un peu comme chez le kiné semble-t-il. Ce coussin, sur lequel le passager repose sa tête, est attaché à l'arrière du siège avec des sangles réglables, sangles qui soutiennent donc le poids du corps penché en avant. Le dispositif comprend même une manche dans laquelle glisser ses bras, si l'on souhaite un soutien supplémentaire.

Quand il n'est pas utilisé, cet appareil se range sous le siège du passager. Problème, dans des avions où l'espace est restreint, la place prise ainsi n'est plus disponible pour les jambes. Et si Boeing décide de produire son dispositif, il lui faudrait bien entendu prévoir des housses de rechange pour les différents utilisateurs du coussin.

L'éternelle bataille de l'inclinaison des sièges

Mais à voir les polémiques sur le confort en avion, il existe peut-être un marché pour cette invention. Plutôt que de batailler avec le passager de derrière qui proteste de voir son espace réduit par l'inclinaison de votre siège, quoi de plus simple, en effet, que de dormir vers l'avant ? Ce serait peut-être la fin de la polémique sur les "knee defender", un système constitué de deux pinces que l'on coince sur les bras de sa tablette et qui bloquent l'inclinaison du siège de devant. Ce système est interdit par l'aviation civile américaine sous peine de se voir infliger une amende de 25.000 dollars.

Boeing n'est d'ailleurs pas la seule entreprise à se préoccuper du confort (et du pacifisme) de ses passagers. Cette question d'encombrement a été étudiée de près par la start-up Expliseat qui conçoit des sièges d'avion ultra-légers offrant un gain d'espace de 5 centimètres en profondeur, ce qui améliore d'autant le confort du voisin de derrière même lorsque le siège avant est incliné.

Lire aussi : Son siège light décolle, Expliseat prend du poids