Data City : quand Paris devient un laboratoire géant de la Smart City

 |   |  552  mots
Le Stade de France, la Place de la Nation et plusieurs mairies d'arrondissement testeront grandeur nature les projets issus du programme Data City
Le Stade de France, la Place de la Nation et plusieurs mairies d'arrondissement testeront grandeur nature les projets issus du programme Data City (Crédits : Flickr - FrançoisFromFrance)
Pour résoudre les problèmes de la ville moderne à l’aide des données, l’incubateur de startups Numa et la Ville de Paris lancent l’appel à projets DataCity, qui vise à transformer la capitale en un gigantesque terrain de jeu pour tester de nouvelles solutions urbaines imaginées par des entrepreneurs grâce à l’exploitation des données existantes.

Comment tirer parti efficacement du trésor des mégadonnées et associer les citoyens et les entrepreneurs aux nouvelles solutions pour rendre la ville plus pratique et intelligente au quotidien ? C'est le défi, ambitieux, auquel l'incubateur de startups Numa a décidé de se frotter. En collaboration avec la Ville de Paris, l'Etat et des partenaires privés (Vinci Energies, Setec, Suez Consulting, Nexity et Cisco), Numa lance Data City, un programme d'innovation ouverte conçu comme un "accélérateur d'expérimentations", à destination des entrepreneurs et des porteurs de projet sur les Smart Cities.

"Les villes, dans leurs diversités, sont d'une telle complexité qu'elles font appel à des acteurs variés pour leur conception et leur gestion. Les données à disposition sont donc nombreuses et hétérogènes", explique Tristan Lebleu, chargé de communication de Numa.

Convaincu que leur utilisation "décloisonnée" via la science des données (le big data) permettra l'émergence de solutions innovantes, l'incubateur lance un appel à projets. Jusqu'au 31 janvier, startups, PME, associations, étudiants et travailleurs indépendants sont invités à proposer leurs idées sur le site dédié.

Le Stade de France et la place de la Nation transformés en terrains de jeu géants

Pour rendre la ville plus intelligente, les entrepreneurs devront proposer des projets dans quatre grands domaines : l'optimisation de la gestion de l'énergie, l'environnement, la mobilité et les espaces publics. Les idées devront être aptes à faire évoluer les comportements de consommation énergétique, reconquérir et mieux utiliser l'espace urbain ou encore rendre la ville plus agréable en améliorant la propreté, la gestion des déchets et la végétalisation.

Le Numa espère "une cinquantaine" de candidatures. Cinq projets seront sélectionnés fin février pour la première édition du programme. Pour chacun d'entre eux, Numa et ses partenaires débloqueront 30.000 euros "en financement et services sur mesure". Cette enveloppe comprend notamment deux semaines d'incubation rapide lors d'un "bootcamp", l'accès aux données des partenaires et l'aide d'experts pour concrétiser le projet.

Avec un seul mot d'ordre : l'innovation ouverte. "Un projet réussi se construit autour d'une multitude d'acteurs qui fusionnent leurs expertises et partagent leurs visions de la ville", indique Alice Bonnet, chargée de mission Innovation de Numa. Ainsi, des data-analystes, des développeurs, designers ou encore graphistes aideront les entrepreneurs à passer de la théorie à la pratique.

Une fois prêts, les projets pourront être testés dans des conditions réelles. Le Stade de France, la Place de la Nation ou encore des mairies d'arrondissements se transformeront en gigantesque terrain de jeu. Une crèche et un gymnase dans le 12è arrondissement se sont également proposés.

Tester de nouvelles façons d'innover

Reste à savoir si cette méthode innovante de co-construction de nouvelles solutions dans la ville intelligente accouchera d'une ou de plusieurs pépites. "Est-ce que deux semaines d'incubation intensive avec tous les acteurs au même endroit suffiront pour créer un service performant ? Ce sera également une occasion de nous questionner sur nos méthodes", confie Alice Bonnet.

Un bilan du programme sera réalisé en mai lors d'un "Demoday", qui servira à présenter les travaux réalisés et les suites qui seront données aux expérimentations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :