PLTJE 2016 : et les lauréats de Bordeaux et sa région sont...

 |   |  676  mots
Les cinq lauréats bordelais du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur
Les cinq lauréats bordelais du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur (Crédits : Marie-Amélie Journel)
La dernière étape régionale du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur, à Bordeaux, a couronné jeudi cinq nouveaux lauréats, qui défendront les couleurs du Sud-Ouest lors de la grande finale nationale, qui se tiendra le 9 mars à Paris. Les voici.

C'est fait ! Après Paris, Toulouse, Lyon, Lille, Marseille et Nantes, les cinq lauréats du Sud-Ouest du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur (PLTJE) ont été sélectionnés. Un jury composé de représentants de BNP Paribas, d'Orange, d'AG2R La Mondiale, d'EDF, de BPIFrance et, bien sûr, de La Tribune, s'est réuni jeudi 21 janvier au siège de BNP Paribas, à Bordeaux.

Toute la journée, les candidats ont défilé pour "pitcher" leur concept. Comme dans les autres villes, le jury a parfois peiné pour départager les jeunes entrepreneurs, qui ont impressionné par la qualité et l'originalité de leurs innovations. Les gagnants, un par catégorie, cinq au total, sont désormais attendus le 9 mars à Paris pour la grande finale, où ils affronteront les vainqueurs qui sont illustrés dans les autres régions. Le palmarès national sera dévoilé le 4 avril lors d'une cérémonie au Grand Rex, toujours dans la capitale.

Dans la catégorie Services, le globe-trotteur Benoît Panel, 39 ans, a prouvé que transformer une passion en business peut parfois être un pari payant. Sa startup, JeLoueMonCampingCar, part d'un constat simple : un camping-car coûte en moyenne 35.000 euros mais reste inutilisé plus de 300 jours par an. D'où l'idée de créer une plateforme qui met en relation les propriétaires de véhicules habitables avec des personnes qui souhaitent en louer un pour les vacances. Frédéric Mazella, le président-fondateur de Blablacar, et Stéphane Romanyszyn, fondateur et Président d'Entreparticuliers.com, font déjà partie des investisseurs. Prochaine étape : conquérir l'Europe, et pourquoi pas le monde ?

Dans la catégorie Numérique, la maturité et la vision de "l'entrepreneur récidiviste" François Goube, 34 ans et déjà trois startups à son actif, ont bluffé le jury. Son entreprise, Cogniteev, s'illustre dans un secteur porteur, le big data. Depuis 2013, cette plateforme destinée aux e-commerçants vend des logiciels capables de combiner les vertus de l'analyse sémantique avec le traitement d'un volume massif de données. Cogniteev mouline en moyenne plus de deux milliards (!) de données par jour. Parmi ses logiciels figure Docido, le premier moteur de recherche pour le cloud. Plus de 1.000 entreprises l'utilisent pour analyser leurs données internes, qui constituent un trésor souvent inexploité.

Dans la catégorie Green Business, le jury a récompensé Les ptits cageots, de l'entrepreneur social Ronan Bidaud, âgé de 39 ans. Ce service propose aux Bordelais et aux habitants de son agglomération de leur livrer chez eux ou au travail, du jour au lendemain, des produits alimentaires bio issus de l'agriculture locale et respectueuse de l'environnement. Le service se dote en plus de fortes valeurs de solidarité et d'insertion sociale, puisque Les ptits cageots aide une vingtaine de personnes par an, toutes éloignées de l'emploi, à se réinsérer. Une boutique en libre-service a également ouvert à Talence.

Dans la catégorie Santé, Amaury de Chalain, 33 ans, s'est lancé avec succès dans le passage de la pharmacie à l'ère numérique. Son site, Mesoigner.fr, permet aux pharmaciens d'apporter de nouveaux services via Internet à leurs patients. Une manière de développer leur fidélisation et de conquérir de nouvelles parts de marché. Il est notamment possible de commander ses médicaments en ligne et de passer les chercher au moment de son choix.

Enfin, la catégorie Start, particulièrement disputée, a vu s'affronter de jeunes startups extrêmement prometteuses. Mais c'est finalement Thomas Boisserie, 32 ans, qui a gagné les faveurs du jury grâce à son concept Loisirs Enchères. Il s'agit d'un site et d'une application de e-commerce unique en son genre, car il propose de vendre aux enchères des loisirs de vacances, du séjour au Maroc au billet de théâtre. Avec deux particularités : toutes les enchères débutent à 1 euro et les prestations proposées sont soigneusement sélectionnées pour privilégier le rapport qualité/prix. L'occasion pour les internautes de réaliser des gains compris entre 30% et 50%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2016 à 19:05 :
Bravo pour ce choix exclusivement masculin !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :