PLTJE 2017 : et les gagnants de Lille et sa région sont...

 |   |  897  mots
Les candidats de la région Nord-Est lors de la sélection du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur, à Lille, le mercredi 18 janvier 2017.
Les candidats de la région Nord-Est lors de la sélection du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur, à Lille, le mercredi 18 janvier 2017. (Crédits : Vincent Montagne)
Gestion des talents en entreprises, livre numérique personnalisé, LinkedIn des professionnels de santé, bracelet connecté pour les malentendants, écopastoralisme et gamme de produits bio pour enfants : les projets lauréats du Prix La Tribune Jeune Entrepreneur dans la région Nord-Est sont connus.

L'an dernier, la startup lilloise Mdoloris, qui permet d'identifier la douleur des malades qui ne peuvent pas s'exprimer, avait bluffé le jury du Prix La Tribune -BNP Paribas Jeune Entrepreneur, gagnant à la fois au niveau régional puis national dans la catégorie Santé.

C'est donc avec des attentes élevées que le jury de l'édition 2017, composé d'experts issus de BNP Paribas, AG2R La Mondiale, EDF Entreprises et Audecia, s'est penché, mercredi 18 janvier, sur les dossiers des candidats 2017 du quart nord-est de la France. Ils ne furent pas déçus : la compétition fut de haut niveau, avec son lot de choix difficiles.

Dans la catégorie Green Business, la startup La Bêle Solution a tapé dans l'oeil du jury pour sa fibre à la fois environnementale et sociale. Issu d'une famille d'agriculteurs, Harlé d'Ophove, son Pdg de 33 ans, a créé un service d'écopastoralisme destiné aux entreprises (centrales photovoltaïques, sièges sociaux...) et aux collectivités. Le principe ? Ne plus recourir aux engins motorisés très polluants pour l'entretien des espaces verts, mais privilégier à la place les moutons, chèvres, vaches, chevaux issus des fermes à proximité. De quoi récréer,du lien social dans les collectivités grâce à la présence d'animaux, et offrir un complément de revenus très apprécié aux agriculteurs.

Dans la catégorie Industrie, le parcours entrepreneurial de Mikael Aubertin, 36 ans, a impressionné. Ce passionné de "bonne bouffe" a créé sa propre gamme de produits bio et naturels destinés aux tout-petits, allant des plats complets aux purées de fruits et de légumes. Good goût distribue aujourd'hui 55 produits dans plus de 7.500 points de vente, sur internet et dans dix-huit pays. Bénéficiant d'une communauté solide sur les réseaux sociaux, l'entreprise réalise près d'un million d'euros de chiffre d'affaires et emploie 22 personnes dans le Nord.

Dans la catégorie Nouveaux Services, Olivier Rohou, 27 ans, et les deux autres cofondateurs d'E-Lamp, se sont attaqués avec intelligence à un problème bien connu des grandes entreprises : la difficulté à repérer, à valoriser et à utiliser en temps réel, de manière optimale, les compétences de leurs collaborateurs. Inspirée par les modèles de l'économie collaborative, la startup commercialise un logiciel doté d'une technologie inédite, qui "absorbe" toute la nomenclature RH de l'entreprise. Ce logiciel permet d'identifier le collaborateur idéal sur une problématique précise, d'aider un manager à mettre sur pied l'équipe la plus polyvalente et compétente possible sur un projet. Grâce à l'intelligence artificielle, E-Lamp veut même à l'avenir pouvoir identifier les besoins de formation.

Dans la catégorie Médias & Culture, Bertrand Meslier, 33 ans, Pdg d'Adrénalivre, ambitionne de créer l'expérience de lecture numérique des jeunes générations. Persuadé que l'implication du lecteur est la clé du succès d'édition numérique, la startup a développé une nouvelle forme de narration. Son logiciel permet au lecteur d'interagir avec l'histoire, de faire des choix qui en modifient le cours et la conclusion. Les scénarii, très nombreux, sont développés grâce à un "moteur de livre", un kit intuitif d'aide à l'écriture sous la forme d'un logiciel qui aide les auteurs à imaginer une histoire qui s'adapte au lecteur. Cinq livres sont déjà sortis, cinq autres sont en préparation. En plus du grand public (notamment les jeunes et les fans de jeux vidéo, qui retrouvent le plaisir du jeu dans la lecture), la startup vise les musées (raconter une histoire en fonction des œuvres que l'on visite) mais aussi les cabinets de recrutement, qui peuvent adapter la mise en situation de leurs candidats.

Dans la catégorie Santé, le gagnant est Thibaud Severini, le Pdg de Novitact. grâce à sa technologie brevetée, la startup a développé un bracelet connecté qui permet aux personnes sourdes et malentendantes de communiquer avec des vibrations et des codes couleurs. Dans le cadre professionnel, les entreprises Zara ou encore Pernod-Ricard l'utilisent pour mieux communiquer avec leurs salariés malentendants sur leur lieu de travail. D'une autonomie de 35 heures, la montre coûte 220 euros et s'utilise aussi comme une alarme, bien utile quand on ne possède une ouïe défaillante...

Enfin, dans la catégorie Start, où concourent des startups de moins d'un an d'existence, le jury a récompensé Delphine Prediger, 29 ans, la co-fondatrice de RemplaFrance. Cette startup s'attaque à la difficulté, pour médecins généralistes, spécialisés, pharmaciens, kinés ou encore dentistes, de trouver un remplaçant pour leurs vacances ou pour leur succéder au moment de partir à la retraite. Sa plateforme, sorte de LinkedIn des professionnels de santé, connecte ces praticiens avec leurs collègues remplaçants. Les formalités administratives sont simplifiées et les contrats sont 100% digitalisés. Une dizaine de partenaires, dont l'Ordre des Médecins, certains syndicats professionnels et SOS Médecins, ont déjà embarqué. En six mois à peine, le site compte déjà 6.000 annonces.

Les gagnants se retrouveront désormais à Paris, pour la finale qui se tiendra le 7 mars prochain. Chacun dans leur catégorie, ils affronteront les vainqueurs des six autres régions (Nantes, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Paris). Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie au Grand Rex, le 28 mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :