Rouler au plastique : est ce encore d'actualité ?

 |   |  93  mots
(Crédits : AFP)
[Replay FutureMag] La Tribune publie des extraits issus de l'émission "FutureMag", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, rouler au plastique est-il encore d'actualité ?

Le plastique souffre d'une mauvaise réputation : matériau issu du pétrole, il peut mettre jusqu'à 1.000 ans à se dégrader. Mais les déchets issus du plastique, longtemps considérés comme encombrants, sont aujourd'hui perçus comme une ressource précieuse : ils peuvent se recycler en matériau de construction ou même en carburant. Grâce à l'innovation, la mue des déchets plastique est en marche !

>>> Replay de l'émission

_____

>>> Suivez FutureMag sur le site de l'émission
sur Twitter @FutureMagfr et sur Facebook

FutureMag

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2016 à 11:58 :
créer des emplois.. revenons aux consignes chez nos voisins BELGES les bouteilles de duvel ext .....le sont
a écrit le 23/01/2016 à 20:50 :
Les jus de fruits qui étaient sous verre sont passés sous plastique (moins lourd, ne casse pas), que ça plaise ou non. Le verre se recycle facilement mais est pondéreux, donc coûteux à déplacer. Des bocaux en verre, on en voit encore, pour les produits plus 'luxueux' (niveau prix). Sais pas si on trouve des cornichons en conserve opaques ?
Sur un parking de grande surface, on a une machine qui nous fait un avoir d'un centime par bouteille plastique rapportée. En Suède, les bouteilles plastique sont consignées (<1L, >= 1L (10KR : 1€)), mais quand on les met dans la machine (qui les fait tourner pour chercher le code barre), on peut donner les sous à une œuvre de bienfaisance ou avoir un ticket pour la caissière.
a écrit le 23/01/2016 à 17:31 :
ça tombe bien il y a 6 continents de plastiques ça et là dans les océans en train de les étouffer, ce serait bien d'aller les récupérer et d'en faire ce que vous voulez.

Oui je sais je rêve c'est juste pour montrer cette immense fossé entre la théorie, le "technoptimisme" et la réalité qui fait que les états n'ont plus les moyens de nettoyer et les multinationales qui ne veulent pas perdre un centime à enlever les milliards de tonnes de déchets qu'ils ont généré.

production de déchet d'un individu par an: moins de 400 kg

production de déchets de l'industrie par habitant par an: 14 tonnes.

Mais pourtant les médias nous sommes à nous autres consommateurs de faire attention, de faire des efforts, toujours pour les mêmes en fait sans raison au final. Il faudrait vraiment arrêter que tout ces gens se moquent de nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :