Scooter intelligent : des ex-cadres de HTC créent le premier deux-roues connecté

 |   |  577  mots
Annoncé comme le Tesla du scooter, le processus de recharge des batteries ne devrait prendre que... six secondes.
Annoncé comme le "Tesla du scooter", le processus de recharge des batteries ne devrait prendre que... six secondes. (Crédits : Reuters)
Le premier scooter intelligent électrique, présenté en février lors du CES de Las Vegas, sera disponible à Taiwan le 25 juillet au prix de 4.150 dollars. Intelligent et connecté au smartphone, une application téléchargeable sur Androïd ou iOS alertera immédiatement l'utilisateur en cas de défaillance technique.

Tout roule pour Gogoro, la start-up fondée par d'anciens cadres du fabricant de téléphones HTC, qui ont réussi à lever 150 millions de dollars auprès d'investisseurs pour développer leur projet. Les inventeurs du "Smartscooter", ou scooter intelligent, ont en effet annoncé mercredi la mise en vente de leur premier modèle de deux-roues électrique et connecté.

Disponible en précommande à partir du 25 juillet à Taiwan, le modèle coûtera 4.150 dollars environ. Son design minimaliste pourra séduire les amateurs de scooter, non moins que la puissance de son moteur, capable de rivaliser, selon les concepteurs, avec celui d'un deux-roues à moteur thermique de 125 cc.

Présenté en février dernier au Consumer Electronic Show (CES), le grand salon de l'électronique grand public de Las Vegas, les ingénieurs ont tenu à cacher sa conception pendant quatre ans, notamment en raison de sa principale et ingénieuse idée : une batterie portable.

Six secondes pour changer ses batteries

En effet, la plupart des autres scooters électriques nécessitent de longues périodes de chargement, tandis que le Smartscooter, lui, est capable de "se recharger en 6 secondes". L'astuce réside dans les deux batteries électriques hermétiques portables (9 kilos chacune tout de même) qui se logent dans son coffre ad hoc.

Ces batteries, qui auraient une autonomie d'environ 100 km, pourront être changées en un tournemain dans l'une des 80 stations de recharge (avec meubles adaptés, voir photo ci-dessous) que Horace Luke, directeur général de Gogoro, a prévu d'installer dans la ville de Taipei. Bref, pas besoin d'immobiliser son véhicule pendant qu'il se recharge.

Les batteries du smart scooter

Le premier scooter intelligent et ses bornes de recharge.

Téléphone et scooter en même temps ?

Une fois connectée à votre smartphone, l'application disponible sur Androïd et iOS enregistre votre conduite, vos habitudes, et répond même à chacune de vos requêtes : vous serez ainsi alerté immédiatement sur votre téléphone si un problème technique était détecté. Et pour plus d'originalité, vous pourrez même personnaliser votre tableau de bord avec vos couleurs préférés.

En ce qui concerne le caractère "intelligent" du Smartscooter, Gogoro a mis au point des fonctionnalités inédites : la luminosité des phares se règle de manière automatique selon la lumière, les clignotants s'arrêtent tout seuls après un virage, ou encore un système de freinage régénératif, qui permet d'économiser de l'énergie en freinant grâce à une méthode semblable à celle des dynamos.

Selon la start-up, en deux ans d'utilisation, le prix du scooter électrique Gogoro sera, pour l'utilisateur, identique à celui d'un scooter classique. Le prix d'achat élevé pourra notamment être amorti par des aides publiques à l'achat d'un véhicule électrique.

Evidemment, ce Smartscooter n'émet aucune émission de CO2, et peut rouler jusqu'à 95 km/h.

Vers les pays émergents

Le prix, qui dépasse largement celui des scooters à essence que Gogoro veut remplacer, sera accompagné d'une année d'assurance contre le vol, de deux ans de maintenance et d'entretien, et, théoriquement, de deux ans d'accès illimité à des batteries rechargées.

Mais pour l'heure, Gogoro ne travaille sur son programme pilote qu'avec la ville de Taïpei. Il pourrait toutefois rapidement s'étendre à l'international vers l'Inde, la Chine, le Brésil ou la Thaïlande en premier lieu, où le constructeur indien HERO vend ses scooters électriques pour 300 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2015 à 13:42 :
ESSAI
a écrit le 21/06/2015 à 10:09 :
Encore une "branchouiilerie" qui ne sert qu'à ceux qui en parlent. c'est drôlement important de savoir à 3 h du matin en plein sommeil, que son scooter va se déglinguer dans les heures qui suivent. Il est toujours trop tôt pour les mauvaises nouvelles.
Réponse de le 25/06/2015 à 13:05 :
D'autant qu'il y a déjà un système qui existe pour ça, ça s'appelle un tableau de bord, si si !
En tout cas c'est dommage, le coté "électrique" me plait beaucoup, mais le coté "branché sur le réseau" (et pas "intelligent" comme dit plus bas PIC SOUS) est totalement rédhibitoire pour moi !
a écrit le 21/06/2015 à 8:59 :
Intelligent veut sans doute dire : aide à la décision. d'après ce que je lis, cet appareil n'aide en rien son conducteur... au mieux il est bardé de capteurs électroniques qui vont tous tomber en panne.... bonjour l'intelligence. Si on parle de sa conception et des batteries amovibles, ok, mais ce n'est pas révolutionnaire, les fabricants de voiture se sont déjà posé la question. Donc quid de l'intelligence ? pas grand chose en fait, dès que ça communique avec un appareil, c'est smart, c'est intelligent, bah avec ça je ne comprends pas pourquoi il y a autant de misère dans le monde, avec tous ces gens intelligents équipés d’appareils intelligents, qui font du mix d'intelligence....ARRÊTEZ SVP d'utiliser "intelligent" à toutes les sauces ! Si à la rigueur le scooter adaptait sa consommation d'énergie en fonction du trajet, pourquoi pas, mais RIEN DE TOUT CELA ! être intelligent c'est également savoir utiliser les mots à bon escient.
a écrit le 20/06/2015 à 8:43 :
un scooter intelligent peut-il remplacer Ségolène ROYAL et transporter du NUTELLA ?
a écrit le 19/06/2015 à 23:27 :
Pas de commentaires hâtifs
De quels pays sont les banques un ont prêté à la Grèce
Vous croyez qu'une banque qui prête des milliards le fait comme cela?
Dans quel intérêt?
Les grecs ne sont pas les seuls responsables
En attendant les financiers qui ont précipité le monde au bords de la faillite en 2008 sont à l'abri et continuent impunément sur le dos des états donc des citoyens qui paient des impôts
a écrit le 19/06/2015 à 20:03 :
Ce scooter est-il suffisamment intelligent pour livrer les croissants à Julie Gayet sans être repéré par les journalistes ?
a écrit le 19/06/2015 à 17:49 :
Un "Scooter intelligent" ?


Aucun marché possible en Grèce. Des gars qui ne sont pas encore arrivé au niveau de civilisation qui comprend l'arithmétique. Pour ces gens la, va falloir faire plus simple...
Réponse de le 22/06/2015 à 9:36 :
Euclide, vous connaissez ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :