WineTech : le “Deliveroo de la boisson”, Kol lève 1 million d’euros

 |   |  525  mots
Cette levée de fonds va permettre à la jeune startup d'accompagner sa forte croissance, avec notamment l'extension du service à la petite couronne parisienne, ainsi qu'aux grandes villes de province.
Cette levée de fonds va permettre à la jeune startup d'accompagner sa forte croissance, avec notamment l'extension du service à la petite couronne parisienne, ainsi qu'aux grandes villes de province. (Crédits : Kol)
Le caviste en ligne qui livre des bouteilles de vins et spiritueux en moins de 30 minutes, de jour et de nuit, et à température de dégustation, annonce une levée de fonds réalisée auprès de la structure d'investissement et d'accompagnement Day One et du Business Angel et serial entrepreneur Oleg Tscheltzoff. Objectif : accélérer son développement en régions.

Nouveau tour de table pour la jeune pousse Kol. Lancé en avril 2016 et soutenu par l'accélérateur Capital Partners, ce "Deliveroo de la boisson", qui concurrence entre autres "Allo Apéro" sur le créneau de la livraison d'alcool à domicile, vient en effet de boucler un tour de table à 1 million d'euros, auquel ont participé le business angel et serial entrepreneur Oleg Tscheltzoff (Fotolia) et la structure d'investissement et d'accompagnement Day One.

Cette levée de fonds va permettre à la jeune startup d'accompagner sa forte croissance, avec notamment l'extension du service à la petite couronne parisienne, ainsi qu'aux grandes villes de province.

"Nous avons su convaincre nos investisseurs parce que nous sommes aujourd'hui le seul service à Paris à proposer une livraison de vins et spiritueux toute la nuit, à température de dégustation, et à des prix très compétitifs. Le marché de nuit est très peu concurrentiel, mais basé sur la très en vogue transformation digitale du secteur alimentaire. Très tôt, nous avons enregistré un nombre élevé de commandes à des heures où la plupart des commerces sont pourtant encore ouverts. Avec cette levée, nous allons pouvoir accélérer notre développement et recruter des équipes et des managers pour chaque nouvelle ville". explique Martin Gunther, co-fondateur de Kol.

Il faut dire que là où toutes les Foodtech perdent de l'argent, la jeune pousse serait déjà rentable, assure-t-elle. Et avec une croissance mensuelle en hausse de 15% en moyenne, elle espère afficher un chiffre d'affaires à sept chiffres cette année. Pourtant, contrairement à la startup Epicery par exemple, il n'y a aucun minimum d'achat, ce qui n'empêche pas le prix panier moyen d'être actuellement de 50 euros. Nuance par rapport à d'autres entreprises : le prix de la livraison varie en fonction de l'heure. Il tourne autour de 3 euros en journée, et autour de 5 euros la nuit. De quoi faire pâlir de jalousie les autres services de livraison de la FoodTech.

Exemple de prix pour le jour même pour une commande passée autour de midi. Crédits : Kol/Capture d'écran.

Une recette efficace

Cela dit, il n'y a pas de miracle. Une telle réussite s'explique plutôt par un concept bien différent de celui de ses concurrents mais permis par le produit qu'elle a choisi de livrer. Car Kol a totalement internalisé sa logistique. Ce qui lui procure une grande liberté dans son activité. À Paris, l'entreprise est ainsi propriétaire de trois entrepôts type cave à vin, capables de conserver à température optimale les différentes bouteilles qu'elle propose. Et comme la livraison s'effectue en moins de trente minute, les flacons arrivent à température de dégustation.

Pour l'heure, le service est disponible à Paris intramuros, et à Londres. Et Kol va maintenant mettre le cap sur Lyon et Bordeaux, qui sont les villes recensant le plus de restaurants par habitant - Bordeaux détient un record français avec un restaurant pour 285 habitants - d'où l'implantation des UberEats et autres Deliveroo d'ailleurs. En attendant, Kol vient tout juste d'étendre son périmètre de livraison parisien à une partie des Hauts-de-Seine : Neuilly, Levallois-Perret, Malakoff et Boulogne-Billancourt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :