Conseil national du numérique : première rencontre avec Nicolas Sarkozy

 |   |  688  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président de la République a exposé lors d'un petit déjeuner informel ce vendredi matin ses objectifs pour le Conseil national du numérique, qui sera officialisé mercredi. Reste aux membres à régler la délicate question de la présidence.

Sur les 18 hôtes conviés par Nicolas Sarkozy à un petit-déjeuner informel d'une heure et demi ce vendredi, quinze* ont répondu présents. Seuls trois manquaient à l'appel - Xavier Niel (Free), Bruno Vanryb (Avanquest), et Pierre Louette (Orange). Sujet du jour : le futur Conseil national du numérique (CNN) qui sera installé mercredi lors du conseil des ministres. « On a carte blanche pour faire des propositions sur le numérique, assurer les relations avec les parlementaires », indique Giuseppe de Martino (Dailymotion), chargé du compte-rendu officiel auprès de la presse.

L'Internet au menu du G8

Devant ses convives, Nicolas Sarkozy a évoqué le prochain G8 qui se tient à Deauville les 25 et 26 mai, où les chefs d'Etat consacreront 1 heure 30 de leur agenda à évoquer Internet. « Il a largement insisté sur le fait qu'il avait convaincu les chefs d'Etat de mettre le sujet sur la table », indique un participant. « Il nous a dit que 'Barack' l'appelait pour lui demander comment cela se passait en France », assure un autre. Nicolas Sarkozy, qui a affirmé souhaiter rencontrer le CNN quatre fois par an, a émis le vœu d'étendre l'expérience Conseil national du numérique (CNN) au niveau européen et international, selon les propos rapportés.

Hadopi et Loppsi en toile de fond

Mais le président semble plutôt avoir convaincu ses hôtes. « Cela m'a l'air mieux engagé que ce je redoutais », témoigne un autre, qui s'est vu confirmé que le CNN serait « une instance de débat et non de réglementation ». La Hadopi ou la Loppsi étaient en toile de fond des conversations. « Le Président nous a fait comprendre qu'il n'avait pas, malgré l'existence de ministère dédié, eu forcément les bonnes alertes », explique un invité. « En gros, il nous a dit que si le CNN avait existé, il n'aurait pas fait Hadopi comme il l'a fait », complète un autre.

Dans l'assistance, certains ont aussi mis sur la table leur propre problématique. A l'image d'Alcatel-Lucent, incarné par sa responsable des relations institutionnelles, Gabrielle Gauthey, qui aurait insisté sur l'importance d'aider les équipementiers au développement du haut débit. Marc Simoncini a évoqué la nécessité d'étendre le fonds national d'amorçage à Internet et de développer les formations.

La présidence du CNN en question

L'Elysée a aussi justifié la composition du collège du CNN, qui exclut les représentants des ayants-droit et des consommateurs. « Le Président estime que les majors ont déjà son oreille. Et l'absence d'associations, c'est pour éviter que cela tourne à la foire d'empoigne », témoigne un futur membre. Mais visiblement le président serait prêt à entendre d'autres noms si cela s'avérait nécessaire. En tout cas, NRJ s'est publiquement plaint de l'absence « des éditeurs de contenus audiovisuels » alors que « l'un des premiers dossiers traités sera la taxe Google », a indiqué un communiqué. De fait, la taxe Google - qui en réalité prévoit de taxer les annonceurs installés en France- est censée entrer en vigueur à la fin du premier semestre.

Une première réunion du collège du Conseil national du numérique aura lieu mercredi après-midi. Premier point à l'ordre du jour : la désignation du président. Sera-t-il nommé dans la foulée ? D'ores et déjà, un entrepreneur du Web s'inquiète. « On a bien compris que des industriels étaient prêts à s'investir. Mais le choix des sujets sera très dépendant du président. Et je crains que l'on ne parle pas beaucoup du financement des start up, mais plutôt de la numérisation du territoire si c'est un opérateur télécoms ou un équipementier ».

 

* : la liste des membres : Frank Esser (SFR), Pierre Louette (Orange), Xavier Niel (Free), Emmanuel Forest (Bouygues Telecom), Gabrielle Gauthey (Alcatel-Lucent), Patrick Bertrand (Cegid), Bruno Vanryb (Avanquest), François Momboisse (Fevad), Marc Simoncini (Meetic), Daniel Marhely (Deezer), Alexandre Malsch (Melty), Jean-Baptise Descroix-Vernier (Rentabiliweb), Nicolas Voisin (Owni), Jérome Stioui (Ad4Screen), Jean-Pierre Rémy (PagesJaunes), Giuseppe de Martino (Dailymotion), Marie-Laure Sauty de Chalon (Auféminin), et Gilles Babinet (CaptainDash)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :