Comment se faire rembourser et qui paie ?

 |   |  309  mots
Copyright Reuters
Le commerçant en ligne supporte le coût de la fraude sauf s'il a pris ses précautions.

L'internaute qui s'aperçoit qu'il est victime d'une fraude sur Internet doit évidemment prévenir d'abord sa banque, qui lui demande de porter plainte auprès de la police. Quelle que soit l'origine de la fraude : le vol de carte bancaire, le piratage de son numéro de carte ou de son porte-monnaie en ligne, Paypal par exemple, par hameçonnage ou « phishing » notamment (lire ci-contre).

Ce préalable vise à décourager les internautes qui seraient tentés de faire passer leurs dépenses excessives sur le Web pour une fraude... La victime est le plus souvent remboursée par sa banque de l'intégralité des montants, parfois après déduction d'une franchise prévue dans la convention bancaire. Le remboursement n'est pas forcément effectué en une seule fois lorsqu'il s'agit d'achats multiples.

La banque de la victime de la fraude se retourne ensuite contre la banque du commerçant qui a accepté le paiement frauduleux. Puis, en dernier lieu, ce banquier se retourne contre le commerçant qui, au final, doit assumer l'impayé. Pour se couvrir contre le risque d'impayé, le cybercommerçant peut souscrire une assurance spécifique. Mais il peut surtout imposer à son client d'utiliser le procédé 3D Secure, qui prévoit l'envoi d'un code secret à usage unique par SMS sur le portable de l'internaute (ou par e-mail). Dès lors, c'est la banque de l'émetteur qui supporte le coût de la fraude et non plus le commerçant qui a respecté une procédure supposée sécurisée.

Les sites marchands en ligne sont cependant réticents à utiliser 3D Secure qui complique et ralentit l'acte d'achat (lire ci-contre). Seuls les sites de taille modeste ont opté pour cette solution, les grands sites préfèrent prendre le risque de la fraude plutôt que celui de freiner leurs ventes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :