La Tribune

Google pourrait participer à un rachat de Yahoo

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Delphine Cuny  |   -  329  mots
Selon le Wall Street Journal, le moteur de recherche a tenu des discussions préliminaires avec deux fonds d'investissement. Il serait prêt à contribuer au financement mais pas à un rachat en solo.

La liste des candidats au rachat de Yahoo s'allonge. Google serait désormais de la partie, selon le Wall Street Journal. Le géant de l'Internet aurait approché au moins deux fonds d'investissement dans l'optique de participer au financement d'une offre de rachat du portail en difficultés. Les discussions seraient préliminaires et sans aucune garantie d'aboutir. Yahoo capitalise actuellement un peu plus de 20 milliard de dollars sur le Nasdaq.

Le précédent Microsoft-Apple pour les autorités de la concurrence

Compte tenu de sa part de marché dans la recherche Internet - plus de 65% aux Etats-Unis, devant Yahoo à 15,5% et Microsoft (Bing) à 14,7% en septembre selon les derniers chiffres de ComScore - toute opération de ce genre serait forcément regardée avec une grande attention par les autorités de la concurrence. Toutefois, cette participation de Google à un tour de table pour sauver Yahoo pourrait s'apparenter à l'investissement (de 150 millions de dollars) réalisé en 1997 par Microsoft dans Apple, alors au bord de la faillite, une injection de capital convertie en actions revendues par la suite. L'objectif du géant des logiciels, en position dominante et dans le viseur des régulateurs du monde entier, était alors clairement de préserver une certaine concurrence dans le secteur.

Dans la liste des candidats potentiels : Bain, KKR, Blackstone etc

Autre lecture possible : Google s'intéresse à Yahoo parce que Microsoft regarde aussi le dossier. Le groupe dirigé par Steve Ballmer est depuis 2009 partenaire de Yahoo qui lui a délégué sa recherche (via Bing) et auquel il a confié la commercialisation de la publicité sur Bing. Il serait prêt lui aussi à participer à une offre de rachat montée par des fonds. Outre le fondateur de Yahoo, Jerry Yang, et le groupe chinois Alibaba, dont le portail américain est actionnaire à 40%, de nombreux fonds d'investissements sont cités comme candidats à une reprise de Yahoo, dont Silver Lake Partners, Providence Equity Partners, Bain Capital, Hellman & Friedman, Blackstone et KKR.
 

Réagir

Commentaires

??  a écrit le 23/10/2011 à 14:42 :

Et les règles de concurrence ? Ne serait-ce pas un monopôle ?