La Tribune

Haut débit : les tarifs du dégroupage vont baisser

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Delphine Cuny  |   -  549  mots
Inchangés depuis 2009, les prix de gros payés par les opérateurs alternatifs pour louer le réseau de l'opérateur historique devraient diminuer de 50 centimes dès janvier.

Petit cadeau de Noël en perspective pour les opérateurs alternatifs, Free et SFR au premier chef. Selon nos informations, le régulateur des télécommunications, l'Arcep, s'apprête à entériner, courant décembre, une baisse des tarifs du dégroupage, à savoir ce que paient les fournisseurs d'accès à Internet à l'opérateur historique pour louer son réseau téléphonique de cuivre. Chaque mois, SFR, Free et Bouygues Telecom doivent acquitter 9 euros par abonné ADSL, soit 108 euros par an et par ligne dégroupée totalement (c'est-à-dire sans abonnement téléphonique classique).

La baisse envisagée sera moins symbolique que la précédente en 2009 (de 3% seulement) et serait comprise "entre 5% et 10%, soit de l'ordre de 50 centimes par abonnement mensuel" confie une source proche du dossier. "Les nouveaux tarifs auraient vocation à s'appliquer au 1er janvier 2012", explique cette source bien informée. A raison de 8,32 millions de lignes en dégroupage total, cela représente un manque à gagner d'une cinquantaine de millions d'euros par an pour France Télécom et une économie d'une vingtaine de millions d'euros pour chacun de ses deux principaux concurrents, SFR et Free, dont le parc d'abonnés ADSL s'élève respectivement à 5 et 4,7 millions, en majorité en dégroupage total; pour Bouygues Telecom et ses 1 million d'abonnés ce ne sera que quelques millions d'euros. Autour de 8,50 euros par mois, le tarif du dégroupage se trouvera juste au niveau de la moyenne européenne.

L'allégement de la charge ne sera pas phénoménal pour les alternatifs mais, comme le confie un proche du régulateur, "c'est un coup de pouce, cela permet de lisser la pente" des investissements à venir dans la fibre optique. Free en juillet et SFR en novembre se sont en effet engagés à co-investir avec l'opérateur historique en dehors des grandes villes pour couvrir plusieurs millions de foyers, France Télécom ayant prévu d'investir 2 milliards d'euros d'ici à fin 2015 pour déployer la fibre dans l'Hexagone. Jusqu'alors, l'Arcep, soucieuse d'encourager les alternatifs à s'affranchir du réseau de cuivre de France Télécom en construisant le leur en fibre, s'était montrée réticente à diminuer davantage les tarifs de gros, dont SFR et Free réclament la baisse depuis des années.

Consultations publiques

En revanche, pour les consommateurs, cette baisse ne sera probablement pas répercutée sur les prix de détail, alors que le prix moyen de l'ADSL a augmenté en début d'année avec le relèvement de la TVA et l'inclusion des appels vers les mobiles depuis les Box. Mais ils auront peut-être accès plus vite au très haut débit.

Concrètement, le régulateur devrait rendre sa décision après la clôture, le 15 décembre, de consultations publiques très techniques sur le sujet, sur le taux de rémunération du capital et sur les durées d'amortissement des actifs de la boucle locale de France Télécome;lécom, en ramenant de 25 à 13 ans celle des câbles en cuivre et en prolongeant de 40 à 50 ans celle du génie civil (les gaines empruntées sous les trottoirs par les câbles). France Télécom publiera alors sa nouvelle grille tarifaire conforme à cette décision.

Réagir

Commentaires

Felidae  a écrit le 29/11/2011 à 9:57 :

Le titre ne tient pas ce qu'il promet. Les tarifs vont baisser certes mais pas pour ceux qui vous lisent soit ceux qui paient en bout de chaîne. Autant dire que l'on s'en fout complètement.Le seul point interessant serait de savoir si oui ou non un réseau rapide à 100 mega va être enfin installé en France. Pas un soupoudrage parcellaire sur quelques sites privilégiés. Et là vous ne dites rien. Ah si: "peut-être". Merci pour cette révélation.

enzo  a répondu le 29/11/2011 à 16:25:

tu as tout compris....je pense!!!