La Tribune

Amex et Twitter s'associent pour changer des tweets en bons de réduction

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
latribune.fr  |   -  279  mots
Le groupe américain de cartes de crédit American Express (Amex) a annoncé mardi le lancement d'un partenariat innovant avec le site Twitter permettant à ses clients de bénéficier de bons de réduction grâce à un simple tweet.

"Plus besoin de bons papiers, ni d'avoirs à imprimer", souligne le groupe dans un communiqué. "Les détenteurs de carte peuvent obtenir des réductions grâce à un tweet en synchronisant leur carte (...) American Express avec (leurs comptes) Twitter à l'adresse sync.americanexpress.com/twitter". Ainsi, un simple tweet faisant mention d'une offre spéciale sur un produit permettra aux acheteurs d'en bénéficier, la réduction étant automatiquement enregistrée sur leurs cartes de crédit American Express. "Quand le (client Amex) effectue son achat avec sa carte, que ce soit dans une boutique, ou avec un commerce sur internet qui participe à l'opération, un crédit est automatiquement reversé dans les jours qui suivent".

Selon Amex, de grands noms du commerce américains doivent participer à l'opération, dont le géant de la restauration rapide McDonald's, la chaîne de supermarchés bio Whole Foods, le distributeur de produits électroniques Best Buy, le spécialiste de la vente de chaussures en ligne Zappos.com ou encore la chaîne de vêtements suédoise H&M. "American Express est en train de transformer le contenu (du site) Twitter en outil commercial, par la mise en contact directe des détenteurs de cartes (AMex) avec les commerçants, dégageant ainsi pour chacun d'eux de la valeur réelle", a fait valoir Ed Gilligan, vice-président d'American Express, cité dans le communiqué.

Constatant "une convergence croissante entre le commerce sur internet et le commerce physique", le groupe de carte de crédits marque ainsi son souhait de développer les échanges de ses clients "sur les plateformes sociales et numériques les plus importantes", a ajouté M. Gilligan.

Réagir