La Tribune

Google paye une amende pour entrave à la justice

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Source Reuters / photo AFP</small>)
Sandrine Cassini  |   -  404  mots
La Federal Communications Commission a infligé 25.000 dollars au moteur de recherche, qui n'a pas coopéré à l'enquête menée sur son service de cartographie en image, Street View. Entre 2007 et 2010, le moteur est accusé d'avoir collecté des informations personnelles sur les internautes à leur insu.

Pas très coopératif Google. Le moteur de recherche ne fait visiblement pas preuve de suffisamment de bonne volonté vis-à-vis de la Federal Communications Commission (FCC), qui enquête sur son outil de cartographie par image, Street View. Ainsi, le moteur de recherche a-t-il été sanctionné d?une amende de 25.000 dollars pour avoir entravé le travail des autorités.Plus précisément, la FCC cherchait à savoir si Google avait collecté des informations personnelles sans recueillir la permission des internautes. A l?origine de l?enquête: les prises de photos des rues des villes faites par Google entre mai 2007 et mai 2010 aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde et destinées à alimenter Street View.

Des données sur les habitudes des internautes

Au-delà des photos panoramiques des rues et des immeubles, les voitures de Google ont également capté des données circulant sur les réseaux Wi-Fi des particuliers, à partir d?un bout de logiciel installé par mégarde dans l?appareillage, selon le moteur de recherche. Ce qu?a d?ailleurs publiquement reconnu le groupe en mai 2010. « Cela a été une erreur d?inclure ce code dans le logiciel de collecte d'informations, mais nous n?avons rien fait d?illégal », a assuré-t-il dans un communiqué vendredi. Pourtant, outre les photos et les informations relatives à leur situation géographique, Google est soupçonné d?avoir également récupéré des mots de passe, des habitudes de surf des internautes, et un tas d?autres données personnelles.

La FCC reproche donc au géant du Net sa mauvaise volonté. « Google a refusé d?identifier certains employés et de produire certains emails. Des manquements de cette nature peuvent compromettre les capacités de la commission d?enquêter effectivement sur des violations potentielles du Communications Act et de la réglementation en vigueur », a indiqué la FCC. Dans un communiqué, Google a répondu qu?il avait renvoyé toutes les informations demandées, et qu?il mettait au défi les autorités de trouver les preuves de sa non coopération. Le Canada, la France et les Pays Bas ont reconnu que Google avait enfreint les règles relatives à la vie privée, a indiqué la FCC, qui assure aussi que les régulateurs situés hors des Etats-Unis ont découvert que Google avait en leur possession des éléments concernant la vie privée des internautes.
 

Réagir