La Tribune

Après Facebook, les jumeaux Winklevoss tentent un nouveau réseau social

Cameron et Tyler Winklevoss. Copyright Reuters
Cameron et Tyler Winklevoss. Copyright Reuters
Delphine Cuny  |   -  395  mots
Les deux anciens de Harvard, qui avaient attaqué en justice Mark Zuckerberg pour avoir détourné leur idée, ont investi 1 million de dollars dans un site communautaire pour investisseurs professionnels.

Le film «the Social Network», sur la naissance de Facebook sur le campus de Harvard, les a rendus célèbres : carrures d'athlètes, look WASP, les jumeaux Winklevoss, qui accusaient Mark Zuckerberg d'avoir volé leur idée, ont aussi défrayé la chronique judiciaire, faisant notamment la Une du «Financial Times» jusqu'au règlement amiable de décembre dernier. Les deux champions d'aviron, âgés de 31 ans, ont obtenu 65 millions de dollars, dont 20 millions en cash, le reste en actions Facebook -peut-être vendues depuis. De quoi devenir business angels. Et Cameron et Tyler Winklevoss sont de retour, avec un nouveau site Internet aux allures de réseau social. Le Wall Street Journal nous apprend que les deux frères, qui ont créé en février Winklevoss Capital, ont effectué leur premier investissement, 1 million de dollars, dans un site communautaire appelé SumZero.

Un Facebook sélect de la finance
Aux commandes du site, lancé en fait en 2009, Divya Narendra, un de leurs anciens camarades de Harvard avec lequel ils avaient lancé le réseau social Harvard Connection (rebaptisé ensuite ConnectU). Dans le même esprit, le site SumZero se veut sélect : il s'adresse uniquement aux investisseurs professionnels, fonds de pension, hedge funds et fonds de private equity. Il est réservé aux investisseurs acheteurs («buy-side») et non aux banques d'investissement («sell-side»). «Nous voulons offrir une alternative aux analyses sell-side» explique le fondateur et directeur général, Divya Narendra, lui-même passé par un hedge fund, Sowood Capital, et par le département fusions et acquisitions de Credit Suisse Securities. Il étudie lui-même les demandes d'adhésion et en rejette les trois quarts. SumZero revendique 7.500 membres qui sont invités à partager des idées d'investissement et des analyses sur des sociétés cotées. Une sorte de Facebook sélect de la finance.

Money, money, monétisation
Reste l'éternel problème de la monétisation : le site est gratuit pour ses membres, même s'il existe un accès payant à 129 dollars par mois pour quelques investisseurs extérieurs triés sur le volet. Le site, qui a testé un peu de publicité avant d'y renoncer pour une question d'image, envisage d'autres formes d'accès payants. Les Winklevoss n'ont pas l'intention d'être des investisseurs passifs dans SumZero: la start-up new-yorkaise va s'installer dans leurs locaux de Manhattan le mois prochain.
 

Réagir

Commentaires

Bkano  a écrit le 20/09/2012 à 7:40 :

Mes felicitations

Nancy  a écrit le 19/09/2012 à 0:06 :

Bon courage aux jumeaux

moumane bouzkerine  a écrit le 17/09/2012 à 23:14 :

merci boure tout les ami facebook

buusta  a écrit le 17/09/2012 à 22:01 :

mes félicitation aux frère jumeaux