La Tribune

Instagram recule face au tollé provoqué par les nouvelles conditions d'utilisation

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
latribune.fr  |   -  295  mots
L'application de photo partagée, filiale de Facebook, voulait s'arroger le droit de vendre les photos enregistrées par ses membres. Pour éteindre l'incendie, le co-fondateur d'Instagram est intervenu en personne pour annoncer que cette clause serait supprimée.

Malentendu, ou vraie reculade ? La direction d?Instagram a annoncé qu?elle retirait la clause qui lui octroyait le droit de vendre les photos enregistrées par ses membres. Face au tollé provoqué sur la toile, c?est Kevin Systrom lui-même, le co-fondateur d?Instagram, qui a écrit une lettre publique.

Dans ce courrier, il explique que "le langage proposé soulevait la question de savoir si vos photos pouvaient être incluses dans une publicité. Pour être clair nous n'avons pas l'intention de vendre vos photos. Et pour cette raison, nous allons retirer cette phrase".

La phrase en question stipulait que les membres "acceptaient qu'une entreprise ou toute autre entité puisse nous payer pour afficher votre nom d'utilisateur (...) et vos photos en lien avec des contenus publicitaires ou sponsorisés, sans que cela vous donne droit à une compensation".

La politique de confidentialité renforcée?

M. Systrom en a ajouté une couche pour renforcer la volonté d?Instagram de préserver la confidentialité des contenus enregistrés par ses utilisateurs. Il a rappelé à ses 100 millions d?abonnés que « vos photos sont vos photos, c?est tout (...) si vous avez choisi de partager vos photos en privé, elles ne sont visibles que par les utilisateurs que vous avez approuvés ».

Instagram promet donc un nouveau texte des conditions générales d?utilisation pour remplacer celui qui devait être appliqué le 16 janvier prochain. « Le langage était confus et c?est de notre faute » est-il écrit.

L?application de photo partagée Instagram a été rachetée en avril dernier par Facebook pour 750 millions de dollars. Elle souffre depuis début décembre d?une baisse de trafic de 11% suite à la décision de Twitter de remplacer cette application par sa propre solution de photographie avec filtre.

Réagir

Commentaires

Googlers  a écrit le 31/10/2014 à 22:32 :

Excuse (ou pas) Je me suis retiré, j'ai supprimé mon compte. Je part du principe que d'agir ainsi de leur part, signifie que de toutes façons il feront d'autre entourloupes de la sorte, d'une manière ou d'une autre. On me trahis une fois c'est trop tard. Je ne peux plus avoir confiance après ce genre de chose. Je pense que beaucoup sont dans mon cas, surtout connaissant les diverses application gratuites disponible équivalente voir mieux.

iCitoyen  a écrit le 19/12/2012 à 9:22 :

« Le langage était confus et c?est de notre faute »... dans toutes les langues la même erreur..??!!
Ces personnes se moquent de leurs clients.

Cette histoire est EXACTEMENT la même que les premières conditions d'utilisation de gmail (mails et contenu des mail devenaient la propriété de google au bout de 15 jours)

NwK  a écrit le 19/12/2012 à 8:48 :

La fin de votre article prend le pb à l'envers non ? La baisse de traffic n'est pas plutot lié à la décision d'instagram de retirer l'intégration de twitter ?

theo  a écrit le 19/12/2012 à 8:46 :

Et ainsi exercer un droit de propriété égal ou supérieur au premier possesseur de la photo, voire de celui qui l'a prise...
Enorme qu'ils fassent une telle tentative...
Et quand on vous dit que ces gens là ne sont pas des gentils, même si leurs réseaux sociaux ont une bonne tête.. en l'occurrence les notreS..