Mot-dièse, la version française de "hashtag" sur Twitter, sonne faux

 |   |  447  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Commission générale de terminolgie et de néologie souhaite remplacer le terme "hashtag" par "mot-dièse". Une francisation de plus, sans doute vouée à l'échec à en croire les commentaires railleurs sur Twitter.

Mot-dièse, nom masculin. Définition: "Suite signifiante de caractères sans espace commençant par le signe # (dièse), qui signale un sujet d'intérêt et est inséré dans un message par son rédacteur afin d'en faciliter le repérage". Voici ce que stipule le texte n°103 publié au Journal Officiel ce mercredi 23 janvier. La Commission générale de terminologie et de néologie souhaite ainsi que son équivalent étranger "hashtag" soit dorénavant banni du Vocabulaire des télécommunications et de l'informatique.

Sur Twittter, le sujet est tellement polémique que #motdièse est resté le premier "trending topic" (pardonnez l'usage du terme anglais, dont la traduction ne figure pas -encore?- au Vocabulaire des télécommunications et de l'informatique) toute la journée ce mercredi. Autrement dit, il a été le sujet le plus débattu sur le réseau de micro-blogging. En effet, les commentaires -plutôt moqueurs- vont bon train:

 

  

 

  

  

Pas "mot-dièse" mais "mot-croisillon"

Et le site de Numérama va plus loin: le magazine explique que le symbole utilisé "comme marqueur de métadonnées" n'est pas un dièse, le symbole utilisé en solfège, mais un "croisillon". La logique voudrait donc que l'on rebaptise "mot-dièse" en "mot-croisillon".

Notons qu'en 2011, l'Office québécois de la langue française (OQLF) avait lui aussi proposé de rebaptiser le Hashtag, en "mot-clic". Tout comme le Bureau de la traduction au Canada voulait encourager l'utilisation du terme "gazouilli" pour les "tweets".

Qui est in, qui est out ?

Cette tentative de franciser un énième anglicisme va-t-il pour autant porter ses fruits? Rien n'est moins sûr si l'on en juge le caractère moqueur des commentaires postés sur le réseau social ainsi que le faible succès rencontré par l'emploi des mots de "courriel" (l'équivalant français d'e-mail), de "ramdam" (l'équivalant français de buzz), de "clavardage" (l'équivalent de "tchat"), et enfin de "gazouilli".

 

 

 



 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2016 à 13:32 :
Mot-dièse : n'importe quoi, dièse tout simplement. Mot-dièse c'est du carrément du sabotage pro hashtag...!
a écrit le 24/01/2013 à 12:06 :
Vous avez tous raison mot-dièse aucun intérêt, ici on est en FRANCE à quoi sa sert de faire un terme français. Vivement que la langue officiel de la France devienne l?anglais
a écrit le 24/01/2013 à 10:04 :
le problème n'est pas l'importation de mots 'étrangers'. Arrêtons cette manie de vouloir les traduire. Il faut juste les orthographier 'à la française'. Hashtag, c'est très bien, comme mot. Les anglophones ont plein de mots français, et ça ne leur pose pas de problèmes existentiels.
Mais 'chat', par exemple, devrait devenir 'tchat'. Ce serait plus sympa.
a écrit le 24/01/2013 à 6:58 :
C est a mourir de rire car les caracteres accentues ne passe pas sur tweeter comme sur la plupart des aplis mobile ce qui rend ce terme totalement inutile et a contre sens . MDR
a écrit le 24/01/2013 à 0:58 :
Fonction de hachage, puisque comme dit plus bas "hash" est d'origine francais. On a pas traduit pas "Function de diesage" !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_de_hachage
a écrit le 23/01/2013 à 22:57 :
Encore une commission inutile qui coûte à l'état pour pondre des inepsies. Une ECONOMIE à faire d'urgence alors que les caisses de l'état sont vides
a écrit le 23/01/2013 à 20:25 :
Moi, ce que je ne comprends pas ce sont tous ceux - surtout dans les médias - qui par parresse se limitent toujours à utiliser les mots anglais. Ce qui en devient presque un snobisme. Moi j'aime bien les traduc. et en tant que prof de français langue étrangère, je trouve qu'il suffit d'un petit effort.. et ça marche. J'utilise courriel courramment sans problème. Si les journalistes utilisaient les formes français, tout le bon peuple suivrait. Courriel: oui; clavadarge: oui (que c'est con de dire 'chat'!), gazouilli: j'aime pas trop, alors trouver un autre?; motdièse.... pourquoi pas?
Réponse de le 24/01/2013 à 0:54 :
Courriel, clavadarge, gazouilli ?
Réponse de le 24/01/2013 à 3:26 :
De toute façon "hashtag" c'est super laid et parfaitement obscur: ce borborygme décrit la forme du signe et non sa fonction.
"Mot-dièse" sonne un peu mieux (quoique..."modieze" ?!?) . Mais on ne décrit là encore que la forme du signe. On reste donc les deux pieds (ou les deux pouces pour ceux qui claviotes sur leurs fut'phones) dans la même ornière.
"balise" utilisé au Canada semble infiniment plus judicieux, doux à l'oreille.

Bon, si on veut s'attacher au préfixe du mot culte qui nous préoccupe "Hash" (qui vient effectivement du français "hache" ou "hacher"), il faut conserver l'idée de la "fine découpe en petits morceaux mélangés": d'où les 4 coups de hache entrecroisés qui forment le #.
Ce qui nous amènerait vers des mots utilisés en cuisine: "bruxoise", "émincer" (je vous sers un "émincé de mots"...Mais sans doute que les types qui ont inventé Twitter n'en avaient rien à faire de la généalogie des mots et que de surcroit, ils ne connaissaient rien à l'art de la découpe en cuisine ; et qu'ils ont juste choisi le signe # par hasard.


...À part ça, c'est vrai que les "journalistes" (notez l'usage des guillemets) ne sont plus aujourd'hui que des suiveurs. Dans l'usage de la langue comme dans le reste.


Réponse de le 24/01/2013 à 16:49 :
Ça y est ! j'ai fabriqué un mot.

le "hashtag" peut devenir un(e) "marque-hache"
Réponse de le 24/01/2013 à 17:16 :
....ou un(e) balise-hâche
a écrit le 23/01/2013 à 19:24 :
Dans les années 70 nous n'utilisions que le mot "software", le demande d'utiliser le mot "logiciel" nous avait parue farfelue, pourtant c'est passé.
Personnellement j'aurais préféré "dièse" au lieu de "motdièze".
a écrit le 23/01/2013 à 19:24 :
Hash

- Du francais "hacher" / "hache".

https://en.wiktionary.org/wiki/hash

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :