La Tribune

Facebook se met à la mode de Twitter avec des hashtags (mots-clés)

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  307  mots
Le réseau social de Mark Zuckerberg envisagerait, selon le Wall Street Journal, d'intégrer à son service des mots-clés précédés du signe dièse, l'une des marques de fabrique de Twitter.

Le mot-dièse pourrait bientôt se retrouver sur Facebook. C'est en tout cas ce qu'assure le Wall Street Journal daté de jeudi en citant des sources proches du dossier réseau social en ligne. Selon le quotidien économique américain, Facebook envisagerait d'intégrer à son service des mots-clés précédés d'un signe dièse. Ce qui n'est pas sans rappeler le hashtag, récemment rebaptisé "mot-dièse" dans le Journal Officiel, l'une des marques de fabrique de son rival Twitter.

>> Mot-dièse, la version française de "hashtag" sur Twitter, sonne faux

Ces mots-clés seraient un moyen de grouper des conversations sur le site. Mais leur introduction ne devrait toutefois pas être imminente, ont précisé ces sources au quotidien. Le réseau de Mark Zukerberg n'a pas cependant souhaité réagir à ce sujet. "Nous ne faisons pas de commentaire sur les rumeurs ou les spéculations", a déclaré un porte-parole de Facebook.

Une rivalité croissante avec Twitter

Si ce projet semble s'apparenter à une nouvelle preuve de la rivalité croissante entre les deux sites, certains s'inquiètent du moindre intérêt que susciterait actuellement Facebook auprès des internautes qui semblent préférer se tourner vers le réseau de micro-blogging Twitter.

Facebook a d'ailleurs annoncé récemment toute une série de changements pour tenter d'augmenter son attractivité. Parmi lesquels la refonte d'un de ses produits phares, le fil d'actualité où ses membres lisent les publications de leurs amis, ainsi que la création d'un moteur de recherche interne, Graph Search.

>> Facebook abandonne la timeline au profit d'un "journal personnalisé"

Reste que les 500 millions d'utilisateurs de Twitter ne semblent pas près de détrôner le géant Facebook qui a dépassé le milliard d'utilisateurs. Le bras de fer n'est pas gagné.

 

Réagir