La Tribune

Cours : Google lance son propre service de moocs... payant

Google lance un nouveau service de cours et de conseils en ligne baptisé Helpouts / Capture d'écran Google.
Google lance un nouveau service de cours et de conseils en ligne baptisé Helpouts / Capture d'écran Google. (Crédits : DR)
Hélène Haus  |   -  448  mots
Google a lancé, lundi, un nouveau service baptisé "Helpouts". Il met en contact des internautes qui souhaitent obtenir des conseils ou des cours particuliers dans divers domaines (cuisine, musique, sport, santé...) avec des experts qui les aident ensuite en ligne et en direct.

Besoin de conseils pour faire du bricolage, cuisiner un risotto ou vous muscler les biceps ? Vous pourrez peut-être trouver les réponses à vos questions grâce à Google. Le moteur de recherche a lancé, lundi 4 novembre, un nouveau service payant. Baptisé Helpouts, il met en contact des experts avec des particuliers inscrits sur Google + en quête de conseils sur différents thèmes, à l'image des moocs, ces cours en ligne très en vogue aux États-Unis.

> Mooc : un énorme business ... encore à inventer.

Huit catégories sont répertoriées sur le site : "art et musique", "cuisine", "fitness et nutrition", "formation et carrière", "informatique et électronique", "maison et jardin", "mode et beauté" et "santé". Les conseils des experts peuvent être donnés via des vidéos enregistrées ou des entretiens en direct.

C'est sur ce dernier créneau que mise d'ailleurs le moteur de recherche qui en a fait le slogan de Helpouts "Real help, real people, real time" (Vraie aide, vrais gens, en direct, en français). Les internautes peuvent ainsi réserver une séance de sport avec une coach sportive ou réviser leur littérature classique avec un enseignant en fonction de leur emploi du temps.

Google s'offre 20% du montant de la transaction

Les professionnels disposent d'une fiche de présentation où ils peuvent joindre une vidéo dans laquelle ils convainquent les internautes de recourir à leurs services. Les cours, facturés quelques dizaines de dollars en moyenne, sont payés via Google Portefeuille. Le moteur de recherche s'octroie 20% du montant de la transaction, à l'exception des entretiens donnés dans la rubrique santé, sur lesquels il ne touche aucun bénéfice.

Certains conseils sont fournis gratuitement, notamment par des marques, comme Weight Watcher dans la rubrique "fitness et nutrition", qui en profitent en fait implicitement pour se faire de la publicité.

Pour éviter aux internautes d'écouter les conseils de faux experts, le moteur de recherche a pris des précautions, notamment pour vérifier les compétences des personnes qui donneront des entretiens dans le domaine médical. "Si vous proposez un service médical à titre de professionnel de santé règlementé, un tiers se chargera de vérifier votre certificat ou votre permis d'exercer", explique Google sur le site de Helpouts.

Un service encore limité en France

Pour l'instant, les conseils médicaux seront uniquement disponibles sur la version américaine du site. Les internautes français devront se contenter des cours distillés dans les autres catégories, dont la majorité sont pour l'instant proposés en anglais. Google assure que le service sera garantie "satisfait ou remboursé".

Voir la présentation du service Helpouts de Google :

Réagir

Commentaires

Tips  a écrit le 07/11/2013 à 17:57 :

Je trouve l'idée de base plutôt bonne perso ! Attendons de voir la suite quand ça se mettra en place

Tips  a écrit le 07/11/2013 à 17:57 :

Je trouve l'idée de base plutôt bonne perso ! Attendons de voir la suite quand ça se mettra en place

Quaero  a écrit le 06/11/2013 à 14:18 :

Gratuit ne permet pas de survivre longtemps, et il y a eu un paquet d'initiatives, les développeurs et encore moins les média ne mangent de l'eau (payante elle aussi).

ha  a écrit le 06/11/2013 à 12:59 :

20%!! pourquoi faire? il existe des plateformes de FOAD gratuites!

Delphine  a écrit le 06/11/2013 à 11:05 :

Je pleins d'avance tous les sites qui se sont lancés sur ce créneau, ils font se faire relayer en page 10 des résultats de Google. Mais où s'arrêtera ce monstre ?

Patrick Amiel  a écrit le 05/11/2013 à 21:21 :

Skype avait de même il y a quelques années avec Skype Prime qui s'est avéré être un échec. Google se lance aujourd'hui sur ce marché du "live advice" dont aujourd'hui seuls deux acteurs ont réussi à émerger :
- Liveperson aux Etats-Unis
- Wengo en France et en Europe (disclosure : suis un des fondateurs de Wengo.fr)

Lancer les briques technos est une chose. Réussir commercialement cette activité est un autre sujet.

Good luck à nos nouveaux amis de chez Google.

Emmanuel BUU  a répondu le 06/11/2013 à 13:34:

Commentaire très que pertinent !

Bravo à vous Wengo. Nous nous essayons à la même chose depuis 6 ans avec un concept nommé "visioassistance". Le modèle commercial est effectivement crucial ici. 20% ... ça fait beaucoup.

Emmanuel BUU - confondateur d'IVèS

Cocobus  a répondu le 06/11/2013 à 14:45:

Sauf que là, c'est google. Il y a une stratégie planétaire derrière (environnement Google+, bientôt incontournable?). Le potentiel est tellement énorme que le service sera payant. A suivre...

Patrick Amiel  a répondu le 06/11/2013 à 21:19:

@Emmanuel BUU : good luck pour IVèS !

@Cocobus : certes ce n'est pas un petit acteur, mais Skype aussi avait de grands moyens et talents au moment où ils avaient lancé Skype Prime. Ce n'est jamais évident de lancer une activité qui n'est pas core business.