La Tribune

Ce que gazouillent les "twittos" les plus actifs en France

En France, un utilisateur actif de Twitter poste en moyenne 11 messages par semaine.
En France, un utilisateur actif de Twitter poste en moyenne 11 messages par semaine. (Crédits : Reuters)
latribune.fr  |   -  531  mots
Vous tweetez avec un pseudonyme, surtout pour réagir à l'actualité, vous avez 47 "followers" et vous lisez surtout les messages de vos proches? #Félicitation, vous êtes un "twittos" typiquement français!

En France, les "twittos" actifs sont rares. Seuls 5% des Français y utilisent actuellement leur compte et le font de façon régulière (contre 11% outre-Atlantique). Un sondage Ipsos pour l'Argus de la presse et l'agence de réputation en ligne Aura Mundi publié début novembre confirme ce chiffre qui ne semble pas avoir bougé depuis la première enquête datant de mars. Portant sur 500 utilisateurs de twitters actifs de plus de 15 ans "représentatifs" de la population, cette nouvelle étude dresse un portrait un peu plus détaillé du "twittos" français. 

  • 11 tweets par semaine

Parmi eux, les très actifs - un tweet par jour au moins - ne sont que 19%. Ceux qui postent au moins une fois par semaine sont plus nombreux sur le réseau social: 46%. Et en moyenne, ils postent 11 tweets par semaine. 

  • @pseudo

La plupart des utilisateurs postent des articles pour leur propre compte - les "community managers" sont donc proportionnellement moins nombreux que les autres. En outre, une majorité de Twittos d'entre eux se cache derrière un pseudonyme (59%) et n'indiquent pas leur nom. 

  • Amplificateurs de bruit

Si plus de la moitié prend la plume pour rédiger des messages originaux, un quart ne font que "retweeter" les messages d'autres comptes et 22% partagent surtout des liens. Autrement dit, la moitié des utilisateurs du réseau social sont surtout là pour amplifier le "bruit" généré par les messages qui y circulent. 

Sujet de prédilection: l'actualité en général et les faits de société (la moitié des cas). La prose en 140 signes des Twittos porte ensuite sur des événements personnels, l'actualité de personnalités mais aussi des émissions de télévision ou de radio (39% des cas) et l'actualité de leur secteur professionnel. 

  • 47 followers

Et tant pis s'ils gazouillent dans le désert... L'utilisateur actif type est suivi par 47 personnes en moyenne. Une proportion importante des utilisateurs actifs de Twitter en France - 41% - , compte moins de 10 "followers". Seuls 19% des "twittos" ont plus de 50 abonnés. A des années-lumières des comptes stars comme ceux de Nathalie Kosciusko-Morizet (255.830 abonnés) ou du chanteur Matt Pokora (1,5 million). 

Les inscrits interrogés suivent un peu plus de comptes: 56 en moyenne, d'abord ceux de leurs proches ou de membre de leur famille, puis ceux d'artistes, de médias, de journalistes et enfin de "people". 

  • Un média

Plus généralement, il apparaît que les "twittos" utilisent le réseau social bien comme un outil de veille que comme un espace d'expression. La plupart des sondés y est présent avant tout pour s'informer sur l'actualité en général (58%) ou sur une thématique particulière (48%).

  • Du "suiveur" à "l'influenceur"

 L'agence Aura Mundi a quant à elle dressé sa propre typologie des utilisateurs de Twitter en France. Elle distingue ainsi les "suiveurs" (14% seulement), qui n'ont un compte que pour lire les messages des autres. Viennent ensuite les "intimistes" (36%) qui gazouillent pour un  public restreint puis les "chatteurs" (31%) qui ont un public plus large mais ne cherchent pas forcément l'influence. Enfin les "influenceurs" (17%) tweetent pour être visibles - mais leur influence réelle n'est pas mesurée ici. 

Réagir

Commentaires

Nikolittlestar  a écrit le 20/11/2013 à 10:07 :

Etonnant qu'on considère représentative une étude sur une population de 500 personnes sur 3 millions d'utilisateurs (5% de la population estimée à la louche à 60 millions). J'ai plus de 500 français dans ma TL et très peu correspondent à ces données.
D'autre part, il serait pas mal de faire relire les articles, parce que plusieurs phrases n'ont aucun sens, et il reste des fautes d'orthographe dignes d'un élève de CM1 (j'en ais également mais je ne suis pas payé pour ça)

Anonyme  a écrit le 19/11/2013 à 11:44 :

Simple petite précision, vos "influenceurs" sont juste appelés "influents" sur Twitter.
Quitte à faire un papier, autant utiliser le bon jargon.

ArthurBullant  a écrit le 19/11/2013 à 11:42 :

Simple petite précision, vos "influenceurs" sont juste appelés "influents" sur Twitter.
Quitte à faire un papier, autant utiliser le bon jargon.