Après les attentats, les monnaies virtuelles sous haute surveillance

 |   |  534  mots
La surveillance des paiements anonymes et des monnaies virtuelles va être renforcée au niveau européen.
La surveillance des paiements anonymes et des monnaies virtuelles va être renforcée au niveau européen. (Crédits : REUTERS/Benoit Tessier)
En amont d'une prochaine réunion de crise de l'UE, convoquée suite aux attentats de Paris, les ministres de l'Intérieur et de la justice de l'Union vont proposer de nouvelles mesures pour renforcer le contrôle des méthodes de financement du terrorisme.

Tandis que l'enquête se poursuit sur le terrain entre Paris et la Belgique pour retrouver les responsables des attentats de Paris, l'Union européenne veut accélérer sa lutte contre l'Etat islamique en ligne, en mettant la main sur les finances du groupe terroriste.

Selon un projet de document évoqué par Reuters, les ministres de la Justice et de l'Intérieur des pays de l'Union européenne doivent proposer à la Commission, à l'occasion d'une réunion de crise qui se tiendra vendredi 20 novembre, une série de mesures destinées à renforcer la lutte contre le financement du terrorisme par le biais des transactions en ligne :

Ils devraient notamment proposer à la Commission de "renforcer les contrôles des méthodes de paiement non bancaires comme les paiements anonymes et électroniques et les monnaies virtuelles, ainsi que les transferts d'or et de métaux précieux par des cartes prépayées", est-il écrit dans un projet de conclusions de la réunion, indique Reuters.

Fabius : "L'action doit être internationale sur le plan financier"

En marge du sommet du G20 qui se tenait à Antalya en Turquie, les 15 et 16 novembre, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, accompagné du ministre des Finances Michel Sapin, a également insisté sur la nécessité de mettre l'accent sur la lutte contre le cyberterrorisme, ajoutant que "l'action doit être internationale sur le plan financier".

I Lire notre reportage à Antalya Fabius : "ce sont nos mœurs que Daesh veut combattre"

Ainsi, le GAFI - le groupe d'action financière intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme - va élaborer de nouvelles règles permettant l'échange d'informations, notamment sur les petits mouvement d'argent, qui peuvent aussi, selon Michel Sapin, "financer des attentats comme celui d'Ankara ou de Paris". Certains collectifs de hackers comme les Anonymous ou le GhostSecurityGroup ont d'ailleurs récemment évoqué la piste d'un financement des attentats de Paris par l'intermédiaire du Bitcoin.

Le bitcoin... mais pas seulement

Le bitcoin, la plus célèbre monnaie virtuelle, est employée pour transférer rapidement et anonymement de l'argent n'importe où dans le monde via internet et sans vérification d'une tierce partie. L'an dernier, le cofondateur de la Maison du Bitcoin Eric Larchevêque (voir la vidéo ci-dessous) évoquait les mesures de contrôle déjà mises en place pour limiter l'anonymat des échanges:

"Il y a des procédures de "connaissance clients" qui sont nécessaires, à la fois pour lutter contre la fraude et aussi pour avoir une connaissance des clients qui font ce type d'opération".

 Mais le Bitcoin n'est pas seul dans le viseur de l'UE : avec lui, ce sont tous les paiements anonymes peuvent aussi être effectués par le biais de cartes de débit prépayées achetées en magasin, lesquelles sont régulièrement utilisées aux fins d'escroquerie ou de blanchiment d'argent.

En septembre déjà, Bercy annonçait un abaissement à 1000 euros, contre 3000 auparavant, du plafonnement des paiements anonymes :

 (Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2015 à 12:11 :
Résumons, le Turquie rachète le pétrole de l'Etat Islmaique et soigne ses combattants, les Etat-Unis parachutent des armes aux rebelles "modérés" (Al-Queda), l'Arabie Saoudite et le Quatat soutiennent finançièrement l'Etat Islamique et le problème c'est Bitcoin?

Allô? Non mais allô quoi!
a écrit le 20/11/2015 à 14:41 :
Le bitcoin est bien plus transparent qu'une banque en suisse,au Luxembourg ou à Dubaï

La blockchain (registre) est publique, donc toutes les transactions aussi (C'est bien pour ça que l'on trouve leur fonds aussi facilement) . De plus toutes les plateformes d achat contrôlent l identité de leur acheteur .

Par contre c'est une belle opportunité pour les banques de faire du lobbying et de se débarrasser d'un concurrent génant .
L'ironie c'est que ces mêmes milieux financier essayent de créer leur propre Bitcoin .

Pour info dans la catégorie concours d'opportunistes, nous avons aussi John McCain et des personnes du renseignement qui colle sur le dos de Snowden et de la cryptographie les attentats avec pour objectifs de rétablir l'espionnage de masse .
a écrit le 20/11/2015 à 14:23 :
Le monde moderne est vraiment inconscient. il permet, voire encourage, la création de toutes sortes de circuits totalement privés en matière de paiement et de financement et découvre quelques temps après que le grand banditisme et le terrorisme sous toutes leurs formes s'y engouffrent.
C'est affligeant et pourrait devenir criminel.

Certes les ministres de la Justice et de l'Intérieur des pays de l'Union européenne doivent aujourd'hui proposer à la Commission une série de mesures destinées à renforcer la lutte contre le financement du terrorisme par le biais des transactions en ligne !
Que d'inconséquences : on a laissé consciemment se propager librement un risque majeur et après on va essayer d'en contenir les effets les plus dévastateurs !! C'est affligeant.

Quand on pense qu'on veut élargir considérablement le champ des circuits de face à face, à l'instar du bitcoin, pour éviter de passer par des acteurs régulés et surveillés et que des pays envisagent de supprimer à terme (peu éloigné) et cadastres et notaires parce que la chaîne des ordinateurs serait un garant tout aussi efficace qu'eux mais beaucoup moins chers, c'est totalement irresponsable.

En ces matières, la course à la technologie pour la technologie, la concurrence folle entre pays et acteurs économiques pour gagner quelques centimes sur des transactions et le pari sur la transparence de ces opérations qui serait la panacée universelle, sont autant de leurres.

Arrêtons ces dérives avant qu'il ne soit trop tard, essentiellement pour la sécurité publique, mais aussi à terme proche pour le bon fonctionnement des systèmes des paiements et la sécurité des actes juridiques dont ceux touchant le droit de propriété.
a écrit le 20/11/2015 à 12:41 :
L'inquisition financière serait elle un nouveau concept d'Etat ? A force de durcir les lois actuelles (alors que l'on applique même pas le socle de base) on va se demander qui veut terroriser l'autre ! Ok pour plus de sécurité, mais quelles limites ?
Quand la loi devient trop contraignante, on essaie logiquement de la contourner.
a écrit le 19/11/2015 à 21:34 :
Clair qu'il faut éviter de trop "contrôler" le shadobankinq avec ses millions de milliards. Pauvres corrompus.
a écrit le 19/11/2015 à 17:38 :
L'argent, qu'il soit réel ou virtuel, très controlé ou pas, n'est qu'un outil utilisé en fonction des besoins des personnes. Et les meilleures monnaies émergent par la libre concurrence.

Pour réduire les besoins des criminels et des terroristes, il faut faire de la prévention :
- Augmenter le budget de la Justice (0.23% du PIB en France hors prisons)
- Ne pas attaquer avec des bombes les terroristes existants (même si cela démange), mais libérer les individus, car c'est suite à oppression que les violences augmentent.

Libre investissement dans les méthodes de prévention des conflits. C'est plus efficace à long terme que l'engrenage de la violence.
- dépénalisation des drogues douces (meilleur contrôle et cela rapporte à l'Etat)

Bref, en clair un cadre libéral, car plus l'Etat dépense, plus il y a oppression (coercition d'Etat). Les budgets sociaux et bureaucratiques peuvent être rabottés car personne ne meurt de faim en France. Par contre les budgets régaliens non ! (la sécurité est un préalable à la richesse des Nations (A.Smith))
Réponse de le 19/11/2015 à 21:32 :
Clair que votre obsession de l'argent démontre pourquoi les us ont fait tellement de dégâts sur terre avec leurs conflits, leur pollution et leurs atteintes aux différentes cultures. La question que je me pose maintenant est comment il sera obligatoire de changer de façon de penser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :