Cloud : OVH lève 250 millions d'euros

 |   |  235  mots
L'objectif d'OVH est de passer le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires dans quatre à cinq ans.
L'objectif d'OVH est de passer le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires "dans quatre à cinq ans". (Crédits : Reuters)
Troisième hébergeur mondial de sites internet, le groupe a levé ce montant auprès de deux fonds: KKR et TowerBrook, ce qui valorise OVH à un milliard d'euros.

Le numéro trois mondial de l'hébergement de sites internet, OVH, a annoncé vendredi, dans un communiqué, la finalisation de sa levée de fonds de 250 millions d'euros auprès de deux fonds d'investissements qui valorise désormais l'entreprise à plus d'un milliard d'euros. Cette levée de fonds, réalisée auprès des fonds KKR et TowerBrook, avait été annoncée le 12 août dernier par le fondateur d'OVH, Octave Klaba, sur son compte twitter.

Lancer 10 nouveaux datacentres

Elle passe par l'acquisition d'une participation minoritaire de la part de deux fonds d'investissement, participation dont le niveau n'a cependant pas été précisé. "Nous nous réjouissons de leur soutien qui nous permettra d'étendre notre présence sur de nouveaux marchés", s'est félicité Octave Klaba, cité par le communiqué. Avec cette levée de fonds, OVH entend investir 1,5 milliard d'euros en quatre ans (contre un milliard initialement prévu), pour lancer "dix nouveaux datacentres dans le monde". L'objectif est de passer le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires "dans quatre à cinq ans".

Avec 18 millions d'applications web hébergées, le groupe est numéro un européen en la matière et numéro trois mondial. Il prend également en charge la réservation des noms de domaine. Avant de faire appel aux fonds d'investissement, la société avait jusqu'à présent financé son expansion en s'endettant et par autofinancement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2016 à 23:38 :
Le 3 eme hébergeur mondial de sites internet est français.
Mais dans ce pays, on préfère se faire du mal en ressassant sans cesse l'histoire du train qui arrive en retard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :