Facebook va tester les pubs dans les vidéos

 |   |  483  mots
Joie, encore plus de publicité sur Internet.
"Joie, encore plus de publicité sur Internet." (Crédits : DADO RUVIC)
Le réseau social en ligne va permettre aux éditeurs de contenus de monétiser leurs vidéos. Jusqu'ici, seuls ceux publiant du contenu sponsorisé par des annonceurs généraient de l'argent.

Après avoir mené son offensive dans la vidéo, Facebook entend monétiser davantage son contenu pour profiter de la large audience acquise. Le réseau social en ligne désire désormais offrir la possibilité d'insérer de la pub au cours du visionnage d'une vidéo, révèle le site spécialisé Recode, citant des sources industrielles.

Selon ces sources, la fonctionnalité sera en test très prochainement et a vocation à ce que les éditeurs de contenus vidéo puissent les monétiser. L'annonce pourra être diffusée après au moins 20 secondes de visionnage et seulement si la vidéo dure plus de 90 secondes. Un tel système est déjà en place pour les live, largement mis en avant ces derniers mois. Pour ce qui est des revenus, ils seraient partagés entre le diffuseur de contenus (55%) et Facebook (45%). Comme souligne Recode, cela pourrait représenter la première opportunité pour eux de toucher de l'argent avec leur vidéo. Jusqu'ici, seuls ceux publiant du contenu sponsorisé par des annonceurs généraient de l'argent, avec une répartition des revenus similaire.

Polémique sur le temps de vues

Au fil des années, Facebook a misé de plus en plus sur la vidéo pour augmenter le temps de présence de ses utilisateurs sur ses site et applications. Avec ses 1,79 milliard d'utilisateurs mensuels, le réseau social se pose en véritable rival de Youtube, première plateforme de visionnage de vidéo et propriété d'un autre géant de la Silicon Valley : Alphabet (Google).

     | Lire Vidéos en ligne : comment Facebook veut faire tomber Youtube

Mais le groupe de Mark Zuckerberg n'est pas arrivé là sans polémique : il a ainsi été vivement critiqué pour son décompte plus que douteux du nombre de vues, ce qui l'a amené fin septembre à présenter des "clarifications" sur son site. Pendant deux ans, les mesures d'audience ont été largement surestimées puisqu'elles prenaient en compte les personnes qui regardaient la vidéo au moins trois secondes, une durée facilement atteignable avec la lecture automatique activée pour tout contenu vidéo. D'après des estimations de Publicis Media, rapportées par le Wall Street Journal, cela a entraîné une augmentation du temps de visionnage des vidéos de 60 à 80%.

La nouvelle initiative visant à rajouter de la publicité devrait donc permettre de calmer quelque peu la colère des éditeurs de contenus, au détriment des utilisateurs, qui n'hésitent pas à recourir à des bloqueurs de publicité pour s'épargner des publicités jugées parfois trop invasives. Nombreux sont déjà ceux à se plaindre des annonces intempestives qui surviennent au milieu de concerts et émissions sur Youtube et Dailymotion. Il faudra désormais s'attendre à recevoir le même accueil ailleurs.

>> Lire aussi Facebook serait en discussion pour produire du contenu vidéo original

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2017 à 10:30 :
"tester ?!?! .... c'est adopter !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :