Google suspend son projet de téléphone en kit

 |   |  360  mots
Un prototype du téléphone en kit d'Ara en mars 2015 lors du congrès mondial des mobiles à Barcelone.
Un prototype du téléphone en kit d'Ara en mars 2015 lors du congrès mondial des mobiles à Barcelone. (Crédits : Gustau Nacarino/Reuteurs)
Attendu depuis plusieurs mois, le téléphone en kit de Google n'est pas prêt de voir le jour. En attendant, des fabricants de téléphone ont développé des projets similaires non sans difficulté.

Après plus de deux années de développement, Google a suspendu son projet  Ara de téléphone en kit explique Reuters. Le but de ce projet était de fabriquer un téléphone modulable que les utilisateurs pourraient personnaliser à l'aide de composants remplaçables. Le groupe de Moutain View avait annoncé au printemps dernier une commercialisation pour 2017, après avoir plusieurs fois reporté la date comme l'expliquait NextInpact.

Le projet de téléphone en kit avait suscité un véritable enthousiasme dans la communauté Tech pour son potentiel de prolongement de durée de vie des composants et une réduction des déchets électroniques. Mais ce type de technologie "rencontre des difficultés pour se faire une place sur le marché à cause de ces éléments interchangeables qui sont coûteux à produire" rappelle Bob O'Donnell du centre de recherche Technalysis, ajoutant qu'il n'était pas surpris que Google suspende Ara.

Un projet ambitieux loin d'être arrêté

Pour s'attaquer au marché de la téléphonie mobile, le responsable du projet Paul Eremenko avait expliqué à The Verge en 2014 que l'un des buts de Ara "était de démocratiser l'écosystème des composants, le briser, pour supprimer certains intermédiaires comme les fabricants des éléments d'origine (OEM) ". L'idée était de mettre en relation directe des concepteurs d'éléments et des clients. Le groupe californien devait fournir un appareil de base avec un écran, une batterie, un processeur, et un module wi-fi pour la somme de 50 dollars. Son but : fournir un téléphone accessible pour cinq milliards de personnes dans le monde.

Malgré cette annonce, plusieurs sources indiquent que les rêves de Google pour le développement du téléphone modulaire sont loin d'être éteints. La société californienne pourrait accorder les brevets d'exploitation de ses recherches à d'autres fabricants de téléphones. Par ailleurs, des projets similaires ont vu le jour comme le PuzzlePhone développé par une société finlandaise, séparable en trois parties, et censé être durable écologiquement. Le grand défi pour démocratiser ce type d'appareil est cependant loin d'être rempli.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2016 à 10:08 :
Dans une même veine vous pouviez citer le Fairphone qui lui est sur le marché. Il est construit "en kit" avec possibilité de remplacer une pièce défaillante plutôt que l'ensemble de l'appareil. Le coût de ce smartphone est élevé certes - comparé au projet de Google - mais pas plus cher qu'un iPhone ou un Galaxy. Il repose en outre sur une chaîne de fabrication présentée comme "responsable", mais c'est un autre sujet. En revanche pas sûr qu'il soit possible de trouver les pièces détachées ailleurs que chez Fairphone - ce qui semble être l'objectif de Google pour leur téléphone en kit si j'ai bien compris.
a écrit le 02/09/2016 à 14:22 :
Un truc tout bête qui est en voie de disparition hélas, ce sont les points offerts par les fournisseurs d’accès à la téléphonie comme orange qui font que si on veut avoir le meilleur rapport qualité prix il faut attendre minimum deux ans pour renouveler son téléphone.

Ce concept ne pourrait il pas être développé ?

Vous me direz avec les téléphones chinois qui débarquent avec des prix de plus en plus bas ça ne le fera pas...

J'ai le même problème avec la carte graphique de mon pc que j'ai acheté afin que mes enfants puissent jouer aux derniers jeux, 6 mois après arrive un DLC demandant une carte graphique supérieure sinon il ne fonctionne pas.

C'est l'ensemble des acteurs de la filière qui devraient fournir un effort afin d'arrêter de sortir des demis innovations tous les trois mois mais hélas l'actionnaire milliardaire propriétaire lui exige un retour immédiat sur investissement.

La science et l'économie meurent écrasés sous l'énorme poids mort qu'incarne le milieu financier et l'immense inertie qu'il génère. Le néolibéralisme c'est tout simplement la mort.
Réponse de le 03/09/2016 à 10:52 :
Vous vous êtes fait avoir sur votre ordinateur.
Réponse de le 03/09/2016 à 20:27 :
Non je ne me fais pas avoir, le DLC demande 4Go de Ram pour une GTX tandis que le jeu, d'indépendant à la base en demandait 2. C'est les programmateurs qui pour ne pas trop s'embêter imposent d'avoir du matériel récent je pense.

Maintenant si vous avez des précisions à m'apporter c'est avec le plus grand intérêt que je vous écouterais parce que je trouve que c'est un peu exagéré le truc quand même.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :