Le navigateur Opera racheté par un consortium chinois

 |   |  396  mots
Léger et rapide, Opera est le cinquième navigateur le plus utilisé au monde, loin derrière Internet Explorer (8,9% de parts de marché), Firefox (8,9% de parts de marché), Chrome (47,8%) et Safari (12,9%), d'après les chiffres de Statcounter.
Léger et rapide, Opera est le cinquième navigateur le plus utilisé au monde, loin derrière Internet Explorer (8,9% de parts de marché), Firefox (8,9% de parts de marché), Chrome (47,8%) et Safari (12,9%), d'après les chiffres de Statcounter. (Crédits : Flickr/andreas. CC License by.)
Le groupe norvégien qui édite Opéra, le plus petit des navigateurs internet derrière Chrome ou Safari, a accepté une offre de rachat de 1,1 milliard d'euros par le fonds chinois Golden Brick Silk Road. Avec cette opération, Opera veut accélérer son développement en Chine.

Le groupe norvégien Opera Software, éditeur du navigateur internet Opera, a annoncé mercredi faire l'objet d'une offre d'achat de 10,5 milliards de couronnes (1,09 milliard d'euros) de la part d'un consortium chinois conduit par le fonds Golden Brick Silk Road. L'opération devrait permettre à Opera Software de s'ouvrir les portes du marché chinois.

Une prime de 56% sur le titre

Son conseil d'administration a unanimement recommandé l'offre qui, à 71 couronnes en numéraire par action, représente une prime de 56% sur le cours moyen des 30 derniers jours de cotation. Les actionnaires représentant quelque 33% du capital ont d'ores et déjà indiqué qu'ils apporteraient leurs titres. Autour du fonds Golden Brick sont regroupées plusieurs autres groupes chinois, à savoir les sociétés Beijing Kunlun Tech et Qihoo 360, spécialisées dans les jeux sur mobiles pour la première et dans la cybersécurité pour la seconde, ainsi que le fonds Yonglian.

La cotation d'Opera Software avait été suspendue vendredi à la Bourse d'Oslo dans l'attente d'une annonce sur fond de rumeurs de rachat. Le nom de Qihoo 360 avait alors été cité. Malmenée en 2015, l'action a bondi de 41% mercredi à la reprise de la cotation pour atteindre 69 couronnes.

A la recherche d'un repreneur depuis l'été 2015

Le Norvégien ne faisait pas mystère sur son souhait de trouver un acquéreur. En août, il avait annoncé avoir mandaté Morgan Stanley International et ABG Sundal Collier pour étudier ses options stratégiques après avoir reçu "des manifestations d'intérêt d'un certain nombre de parties".

"L'opération donnerait à Opera accès au large portefeuille d'internautes de Kunlun et Qihoo en Chine ainsi qu'à des financements et autres soutiens de la part du consortium", a noté Opera Software.

Le groupe a présenté le même jour ses résultats: en 2015, il a divisé sa perte de moitié, à 28,4 millions de dollars contre 54,4 millions en 2014, en partie grâce à des effets de change favorables. Son résultat d'exploitation s'est légèrement érodé, à 34,6 millions de dollars contre 37,6 millions l'année précédente, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 28%, à 615,9 millions.

Léger et rapide, Opera est le cinquième navigateur le plus utilisé au monde, loin derrière Internet Explorer (8,9% de parts de marché), Firefox (8,9% de parts de marché), Chrome (47,8%) et Safari (12,9%), d'après les chiffres de Statcounter. Le groupe revendique quelque 281 millions d'utilisateurs sur appareil mobile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :