Présidentielle 2017 : l'algorithme de YouTube favorise-t-il certains candidats ?

 |   |  763  mots
Jean-Luc Mélenchon serait le candidat le plus mis en avant par YouTube, suivi par Marine Le Pen et François Asselineau.
Jean-Luc Mélenchon serait le candidat le plus mis en avant par YouTube, suivi par Marine Le Pen et François Asselineau. (Crédits : Capture d'écran / Data For Good / AlgoTransparency)
L'algorithme de YouTube mettrait en avant Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et François Asselineau, selon une étude de l'association Data For Good. Avec son projet AlgoTransparency, elle milite pour davantage de transparence pour les algorithmes "influençant l’accès à l’information".

[Article publié le 18/04 et mis à jour le 19/04 à 13h27]

"Quand un utilisateur cherche le nom d'un candidat, vers quels candidats YouTube le redirige t-il le plus en moyenne via ses vidéos suggérées ?" C'est le fil rouge d'une étude menée par Data For Good, une association qui regroupe des développeurs et des scientifiques spécialisés dans l'analyse de données. Conclusion : "l'algorithme de recommandation de YouTube, qui suggère les vidéos à regarder, présente un biais net en faveur de Mélenchon, Le Pen et Asselineau", assure le communiqué de presse. Les trois candidats apparaissent dans environ 60% des titres des vidéos suggérées par la plateforme vidéos, propriété de Google.

L'enquête a été menée entre le 27 mars et le 15 avril 2017, en recherchant sur YouTube tous les noms des candidats à l'élection présidentielle une fois par jour. "Pour chaque vidéo vue, YouTube suggère 20 vidéos dans sa liste de lecture automatique "À venir". Au total, sur les 1.542 vidéos suggérées, il apparaît que Jean-Luc Mélenchon est représenté à 22,9%, suivi par Marine Le Pen (20,7%) et François Asselineau (15,8%). Ceux qui sont les moins représentés sont Nathalie Arthaud et Jean Lassale, avec moins de 1% chacun. Les résultats, par jour et par candidat, sont compilés sur le site interactif AlgoTransparency.

Les candidats préférés par YouTube sont... Mélenchon, Le Pen et Asselineau

Mélenchon et Le Pen très actifs sur YouTube

L'association s'étonne des vidéos suggérées, certaines d'entre elles récoltant très peu de vues. "Le 12 avril, pour "Emmanuel Macron", la 2e vidéo la plus suggérée par YouTube était "Pourquoi vais-je voter Asselineau ?", cette vidéo était 10,4 fois plus suggérée que la moyenne des vidéos suggérées sur cette requête, alors qu'elle comptabilise seulement 1.227 vues, souligne Data For Good. Elle était l'une des vidéos les plus suggérées par YouTube sur de nombreux candidats." L'association a réalisé ses requêtes avec un "compte neutre", c'est-à-dire sans historique de navigation pouvant permettre à YouTube de faire des recommandations personnalisées sur la base des vidéos déjà visionnées.

A l'image des autres géants d'Internet, la plateforme vidéos se préserve bien de dévoiler son algorithme de recommandation. Parmi les critères possibles, le site de Google pourrait privilégier les vidéos ayant obtenus de nombreux "j'aime" ou suscitées de nombreuses recherches par les internautes, rapporte Le Monde. YouTube pourrait aussi mettre en avant un candidat si de nombreuses vidéos ont été publiées par ses soins ou lui sont consacrées. Un critère qui permettrait d'expliquer les résultats concernant les candidats de la France Insoumise et du Front National, qui sont très actifs sur YouTube. Jean-Luc Mélenchon dispose de près de 300.000 abonnés sur sa chaîne officielle, avec 427 vidéos - contre 19.817 abonnés et 222 vidéos pour Marine Le Pen. Mais François Asselineau arrive dans le top 3 avec seulement 45 vidéos, quand Emmanuel Macron (4e du classement) a publié 150 vidéos sur sa chaîne officielle. "Les utilisateurs de YouTube s'intéressent à une large diversité de contenus et les recommandations proposées par notre algorithme en sont le reflet. Toute insinuation selon laquelle notre algorithme serait biaisé en faveur de certains candidats est fausse, a commenté un porte-parole de YouTube. En réalité, notre algorithme recommande toutes sortes de contenus, issus des chaînes officielles des candidats, de médias ou de créateurs, reflétant toutes les opinions politiques."

      | Lire aussi Comment Jean-Luc Mélenchon a "ubérisé" la politique française

Manque de transparence

L'association Data For Good reproche au site son manque de transparence alors que "YouTube est la première plateforme de vidéos en ligne en France avec 28 millions de visiteurs uniques en février 2017".

L'influence des réseaux sociaux a aussi été pointée du doigt lors de l'élection présidentielle américaine. Facebook a été accusé d'avoir favorisé la victoire de Donald Trump via son algorithme, qui aurait mis en avant des articles avantageant le magnat de l'immobilier. Selon une étude réalisée dans le cadre de l'élection présidentielle américaine, Pew Research assure que "20% des utilisateurs des réseaux sociaux disent qu'ils ont modifié leur position sur une question sociale ou politique en raison du contenu qu'ils ont vu sur les réseaux". 17% des utilisateurs estiment même que les réseaux sociaux "ont contribué à changer leurs opinions sur un candidat politique en particulier".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2017 à 8:52 :
Je prédis que notre future président aura un nom de famille se terminant par ...ON !
a écrit le 19/04/2017 à 19:41 :
Meme si youtube favorisait les 3 candidats pre-cités, ca ne serait que justice rendue quand on connait le parti pris, la complaisance, la promotion et la propagande ambiente de la majorité des medias en faveur de Macron. Je ne suis ni pro JLM ni pro MLP mais ces 3 candidats incluant Asselineau sont les plus actifs sur youtube. Pourquoi Youtube ferait la promotion de contenu vide voire inexistant des autres candidats ? Youtube a toujours fonctionné comme ca et les candidats à la presidentielle n'y font pas exception. A l'inverse, on n'aurait pu s'étonner que Youtube face la promotion de Macron car etant donné,le nombre de "je n'aime pas" de ses vidéos, il est tout a fait normal que Youtube ne le mette pas en avant.
a écrit le 19/04/2017 à 19:37 :
Youtube a ses poulains, mais la presse papier a les siens aussi, non ?

Et au moins Youtube ne nous fait pas un mélodrame à chaque fois qu'il y a un nouveau sondage. Des infos de fonds, même orientées, et elles le sont forcément sur les chaînes politiques, sont plus importantes que des infos non seulement orientées mais en plus pipeau, comme notamment les sondages. Que la presse se scandalise si elle veut, pour ce que ça change de toute façon...
a écrit le 19/04/2017 à 15:16 :
Comment ? Un candidat jamais élu et au patrimoine fascinant à bénéficié de plusieurs centaines de couvertures, alors qu'il n'avait pas de programme ! Il a bénéficié de dizaines, que dis, centaines d'heures de promotion aux grandes heures d'écoute et de sondages bidonnés ! Il faut sévir : interdire la presse papier, TF1, BFMTV et les instituts de sondage pour rétablir un peu d'équité dans ce monde où les services am... oups pardon russes font la loi !
a écrit le 19/04/2017 à 13:37 :
Cà correspond tout à fait aux choix de Poutine et du FSB, à savoir les 3 candidats les plus favorables au pouvoir oligarchique et dictatorial russe actuel. Preuve que les services russes et leurs multiples trolls influencent bien les réseaux sociaux et les commentaires de journaux comme on peut le voir dans tous les pays de l'Est européen notamment, et surtout au moment des élections et dont les gens les plus avisés se plaignent. Raison de plus pour ne pas voter ni pour Mélenchon, ni Asselineau ni le Pen mais préférer Macron ou Hamon qui sont les plus vigilants sur les dérives de Poutine et du FSB qui financent les partis spératistes en Europe et agissent également au niveau du secteur de l'énergie et de la dépendance avec Gazrpom et Rosatom. Voir Kremlin Wtach pour se faire une idée des fake news diffusées par le Kremlin et les articles de soutien à le Pen etc dans Sputnik, Russia Today etc. http://www.stopfake.org/fr/accueil/
Réponse de le 20/04/2017 à 6:47 :
LOL

Merci pour cet intermède comique... Les complotistes sont toujours rigolos.

Il ne vous est pas venu une seule seconde à l'idée que YouTube proposait tout simplement les vidéos les plus populaires et les "likées" ?

Evidemment, si ça choque vos certitudes sur ces sondages bidons où certains candidats ne figurent même pas dans la liste des choix proposés... Je vous laisse à vos chimères.

Et n'oubliez pas votre chapeau en alu quand vous sortez ! :p Il y a des vilains espions russes tout autour de chez vous.

Mort de rire. :D
a écrit le 19/04/2017 à 13:16 :
YouTube gêne le pouvoir.
Et pas que l'oligarchie parisienne.
C'est une plate-forme alternative au détriment des médias officielle.
Ou le peuple s'exprime librement.
Actuellement, Il y a un énorme boycott des sponsors publicitaires.
YouTube, pourrait disparaître.
a écrit le 19/04/2017 à 12:22 :
"17% des utilisateurs estiment même que les réseaux sociaux "ont contribué à changer leurs opinions sur un candidat politique en particulier".
Si ceux-là ont compris qu'il ne faut pas voter LePen ou Fillon alors on pourra dire que les réseaux sociaux auront servi à quelque chose. Personnellement je persiste à croire que les réseaux, les médias sont tellement nombreux qu'ils ajoutent de la confusion à ce qui est déjà une grande manipulation...On ne va pas non plus regretter l'ORTF.! Hein! Mais au final, les médias privés c'est une ORTF multiple, la voix de la FRANCE libérale, des intérêts privés, du capitalisme... une France d'en haut, celle des élites qui manipule la France d'en-bas. Fillon ou Macron en seront le résultat.
a écrit le 19/04/2017 à 8:25 :
mélenchon asselinau et le pen on comprend que l'oligarchie soit scandalisée, ce ne sont pas du tout ses candidats qui sont représentés et que l'on a vu partout dans les médias pendant plus de 6 mois, ça ne va pas du tout.

Avec tout le mal qu’elle se donne pour marteler lepen fillon macron si internet se met à tout gâcher alors...
a écrit le 19/04/2017 à 8:15 :
Ne serait-ce pas simplement parce que 1) il y a plus de vidéos au sujet de ces candidats sur YouTube et 2) leurs militants mettent ces fameux pouces bleus plus assidument ? Imaginez un instant qu'il n'y ai que cent vidéos de politique française sur YouTube. Que 99 d'entre elles soient celles du candidat X et la dernière celle de Y. Il ne serait pas surprenant que l'on tombe plus facilement sur X que sur Y. Bien sûr, les amis de Y feraient les mêmes critiques que celles que vous évoquez dans cet article!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :