Présidentielle 2017 : la campagne de Macron a bien été la cible de hackers

 |   |  299  mots
L'équipe d'Emmanuel Macron s'était déjà plainte d'être la cible de cyberattaques, mais sans dévoiler de réelles preuves.
L'équipe d'Emmanuel Macron s'était déjà plainte d'être la cible de cyberattaques, mais sans dévoiler de réelles preuves. (Crédits : POOL New)
Ces cyberattaques proviennent du groupe de hackers Pawn Storm, accusé par les Etats-Unis d'agir pour le compte des renseignements russes. Les autorités françaises comme les experts qui ont identifié les attaques se refusent à reconnaître un tel lien.

Des chercheurs épaulés par la société japonaise d'anti-virus Trend Micro affirment que la campagne d'Emmanuel Macron a fait l'objet de cyberattaques de la part de hackers. En charge du numérique pour le candidat d'En Marche!, Mounir Mahjoubi a confirmé par téléphone à l'Associated Press (AP) ces intrusions, mais assure qu'elles ont toutes été déjouées.

Selon lui, ces attaques datent de décembre dernier. L'équipe d'Emmanuel Macron s'en était déjà plainte, mais sans dévoiler de réelles preuves. Le rapport de Trend Micro, basé sur l'analyse de près de 160 cyberattaques, affirme que les hackers ont développé un site factice pour récupérer les mots de passe des membres du staff d'En Marche !.

Des attaques orchestrées par les renseignements russes ?

Trend Micro attribue la paternité de ces attaques au groupe de hackers Pawn Storm. Les agences d'espionnage américaines accusent cette entité d'agir pour le compte des renseignements russes, rappelle AP. Or, le lien n'étant pas avéré, Trend Micro ne s'est pas risqué à exprimer une telle affirmation. Les officiels français se sont également gardés de faire un lien direct entre ces attaques et le Kremlin. Ce dernier a constamment nié ces accusations.

La campagne présidentielle française semble s'être passée sans encombre jusqu'au premier tour le 23 avril. Les observateurs craignaient une suite d'attaques comme aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, la présidentielle a été perturbée par des hackers, soupçonnés d'être soutenus par Moscou, qui ont fait fuiter des e-mails du Comité national démocratique et d'autres acteurs politiques. WikiLeaks et des sites web plus officieux ont notamment publié les documents à charge contre la candidate démocrate.

> Lire aussi : présidentielle : la démocratie sous la menace des hackers ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2017 à 8:18 :
Personnellement je m'en bas les amygdales parce que je me demande ce qu'il auraient pu pirater dans la calebasse Macron et je m'excuse auprès de la calebasse parce qu'elle au moins résonne. Seules les midinettes, les cougars et tous les hypocrites, de gauche et de droite, peuvent s'intéresser à lui. Macron c'est le vide sidéral, l'abysse du Grand Bleu alors ils ont vraiment perdu leur temps.
Réponse de le 26/04/2017 à 21:19 :
On sen bat les steaks de ton avis de ... Pourquoi tu nous fais perdre notre temps à te lire ? Un conseil ! la prochaine fois, ne donne pas ton avis, et merci d'avance de pas nous faire perdre notre temps à te lire.
a écrit le 26/04/2017 à 7:59 :
Tant que les "cyber-attaques", restent du domaine de la rhétorique guerrière et de la palabre zoulou, ça va.

Il ne manquerait plus qu'elles se manifestent cliniquement dedans les PC.

Je suis personnellement cyber-attaqué, par des épiciers qui me reprochent mon bloqueur de publicité. Signe qu'on ne se protège jamais assez contre la violence ambiante.
a écrit le 26/04/2017 à 7:45 :
Ben peut-être mais en même temps FILLON a lui failli être la cible de djihadistes islamistes qui voulaient l'assassiner et qui n'ont été arrêtés qu'in extremis. Il a finalement de la chance, Macron, mais comme "victime", il repassera...
a écrit le 25/04/2017 à 18:39 :
Et pourtant il n'y a rien a trouver, il na pas de programme!!!
a écrit le 25/04/2017 à 16:22 :
Ah la bonne aubaine ! Un peu de victimisation insidieuse (puisque "Les autorités françaises comme les experts qui ont identifié les attaques se refusent à reconnaître un tel lien. ") ça ne peut que faire du buzz donc du bien pour le score à ce moment crucial de la campagne. Scénario H.Clinton.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :