Rachat de Yahoo ! : Verizon voudrait un rabais de 1 milliard de dollars

 |   |  344  mots
Le portail internet est au cœur d'un large scandale puisque selon Reuters il aurait conçu à la demande d'agences gouvernementales un logiciel espion conçu pour analyser et regarder l'ensemble des emails de ses centaines de millions d'utilisateurs.
Le portail internet est au cœur d'un large scandale puisque selon Reuters il aurait conçu à la demande d'agences gouvernementales un logiciel espion conçu pour analyser et regarder l'ensemble des emails de ses centaines de millions d'utilisateurs. (Crédits : REUTERS/Dado Ruvic)
Les récentes révélations autour de Yahoo! refroidissent les dirigeants de Verizon, qui chercheraient à se désengager de l'accord ou considérablement baisser le prix de rachat initial, fixé à 4,8 milliards de dollars, croit savoir le New York Post.

Verizon compte bien profiter des malheurs de Yahoo! pour tirer les prix vers le bas. Alors que la compagnie de télécommunications s'est engagée à racheter les activités Internet du groupe internet américain pour 4,8 milliards de dollars, elle cherche désormais à payer 1 milliard de dollars de moins sur fond de révélations concernant les atteintes à la vie privée commises par Yahoo!, révèle le New York Post.

Pour mémoire, au cours des deux dernières semaines, Yahoo! a révélé le piratage de 500 millions de comptes, survenu "fin 2014" et dont Verizon a été averti deux jours avant que l'affaire ne soit rendue public. Le portail internet est également au cœur d'un large scandale puisque selon Reuters il aurait conçu à la demande d'agences gouvernementales un logiciel espion conçu pour analyser et regarder l'ensemble des emails de ses centaines de millions d'utilisateurs. Des révélations que Yahoo! a par la suite maladroitement démenties .

     | Lire Yahoo! dément espionner ses utilisateurs sur ordre du gouvernement américain

"Une surprise pour personne"

"Contrarié par le manque de divulgation", Tim Armstrong, patron d'AOL (racheté par Verizon en 2015 pour 4,4 milliards de dollars), traînerait un peu les pieds ces derniers jours et chercherait soit à sortir de l'accord, soit à réduire le prix, selon une source proche de Verizon citée par le NY Post.

Que Verizon veuille réduire le prix de son acquisition future n'est en soi "une surprise pour personne", a estimé pour TechCrunh Frank Aquila, avocat reconnu en fusions et acquisitions au sein de Sullivan & Cromwell. Il souligne néanmoins que la "clé [de la négociation] sera ce qui a été divulgué par Yahoo avant la signature". Sachant que Verizon n'a été informé que sur le tard du piratage de Yahoo! et déclarait il y a peu qu'il "évaluer[a] où sont les intérêts de Verizon quand nous en saurons davantage sur l'enquête", les négociations s'annoncent plutôt en la faveur de l'opérateur télécoms.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2016 à 19:40 :
Hé oui quand on coule on est repoussant et twitter ferait mieux de prendre ce qu'il y a à prendre maintenant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :