Streaming musical : Deezer lève 100 millions d'euros

 |   |  294  mots
Le directeur général de Deezer Hans-Holger Albrecht, a annoncé une levée de fonds de 100 millions d'euros auprès de certains actionnaires du groupe.
Le directeur général de Deezer Hans-Holger Albrecht, a annoncé une levée de fonds de 100 millions d'euros auprès de certains actionnaires du groupe. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Après le report de son entrée en Bourse, le groupe a choisi de se financer auprès de ses investisseurs pour contrer la concurrence de Spotify et Apple Music, et accélérer l'introduction de nouveaux produits.

Article publié le 20/01/2016 à 13:29, mis à jour à 14:17.

Après le report de son introduction en Bourse en octobre dernier, Deezer affirmait dans un communiqué évaluer "ses différentes options de financement dans le futur". Et c'est vers ses investisseurs que le groupe d'écoute de musique à la demande sur Internet a choisi de se tourner. Ce mercredi, Deezer a fait savoir, via un communiqué, avoir réalisé une levée de fonds de 100 millions d'euros auprès de ses investisseurs, en particulier l'opérateur Orange et Access Industries, la société du russo-américain Len Blavatnik (propriétaire de Warner Music).

Deezer revendique le plus gros catalogue de titres au monde

Cette nouvelle levée de fonds doit permettre à l'entreprise française d'"augmenter ses efforts de croissance de sa base clients dans le monde et d'accélérer l'introduction de nouveaux produits afin de renforcer sa position de leader" du marché, sur fond de renforcement de la concurrence, précise l'entreprise dans un communiqué. Et comme le relève un journaliste de BFM sur Twitter, le groupe en profite également pour revendiquer le plus gros catalogue au monde avec 40 millions de titres, devant Spotify et Apple:

Courant octobre, Deezer avait reporté sine die son projet d'introduction à la Bourse de Paris, parlant de "conditions de marché" défavorables pour expliquer sa décision. Au départ, le groupe avait pour ambition de lever 300 millions d'euros, via une augmentation de capital et la cession optionnelles d'actions existantes par plusieurs des actionnaires actuels, dont l'un des cofondateurs, Daniel Maherly, ou Xavier Niel, le patron d'Illiad.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :