Yahoo ! confirme tailler dans ses effectifs et détaille ses "alternatives stratégiques"

 |   |  459  mots
La patronne du groupe internet Marissa Mayer, a détaillé son plan de la dernière chance mardi soir pour relancer l'ancien fleuron d'Internet, dont elle a pris les commandes en 2012.
La patronne du groupe internet Marissa Mayer, a détaillé son "plan de la dernière chance" mardi soir pour relancer l'ancien fleuron d'Internet, dont elle a pris les commandes en 2012. (Crédits : © Robert Galbraith / Reuters)
La patronne du groupe américain, Marissa Mayer, a précisé mardi le plan de restructuration destiné à relancer l'ex-fleuron d'Internet, comprenant entre autres des cessions d'actifs et un recentrage des activités.

C'est confirmé. Comme l'affirmait le Wall Street Journal mardi, le groupe internet américain Yahoo! va bel et bien supprimer 15% de ses effectifs. La patronne a également annoncé mardi son intention de fermer certaines activités et d'explorer "des alternatives stratégiques", y compris des cessions d'actifs, dans le cadre d'un plan de restructuration pour tenter de se relancer.

    >> Lire Quel avenir pour Yahoo ?

Sur la base des effectifs à fin septembre, les coupes représenteraient entre 1.500 et 1.700 postes. Le groupe indique que la majorité de celles-ci sera réalisée au premier trimestre, mais se fixe l'objectif d'arriver d'ici la fin de l'année à 9.000 salariés à temps plein et moins de 1.000 contractuels. Fin septembre, il comptait 10.700 salariés à temps plein et presque 800 contractuels.

Yahoo! mise sur Yahoo Search, Yahoo Mail et Tumblr

Globalement, le groupe dit vouloir concentrer ses produits grands publics sur trois grandes plateformes, Yahoo Search, Yahoo Mail et Tumblr, et sur quatre grands thèmes, l'actualité, le sport, la finance et les styles de vie, en mettant la priorité sur des marchés en croissance comme les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Allemagne, Hong Kong et Taiwan. Par ailleurs, le groupe a l'intention de fermer ses bureaux à Dubai, Mexico, Buenos Aires, Madrid et Milan. Il va arrêter des activités, consolidant notamment certains de ses magazines en ligne et en arrêtant d'autres. Il dit aussi avoir commencé à explorer les possibilités de cessions d'actifs non stratégiques et immobiliers.

Toutes ces mesures sont censées permettre de réduire les coûts d'exploitation de plus de 400 millions de dollars d'ici la fin de l'année, d'améliorer la rentabilité et d'enfin relancer la croissance du groupe, en panne depuis des années. C'est un peu l'opération de la dernière chance pour la patronne Marissa Mayer, arrivée aux commandes à l'été 2012 avec la mission de redonner son lustre d'antan à l'ex-fleuron d'internet. Les résultats se font toutefois toujours attendre.

Lourde perte annuelle

Yahoo affiche un chiffre d'affaires en hausse de 7,6% à presque 5 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année dernière, mais une fois déduits les revenus reversés à des partenaires, il est en recul.  Le groupe est en outre lourdement tombé dans le rouge, avec une perte nette annuelle de 4,4 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année 2015 contre un bénéfice de 7,5 milliards en 2014. La perte est due presque en intégralité à une charge de dépréciation suite à la révision à la baisse de la valeur de toute une série d'actifs.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l'actionYahoo! reculait de 1,75% à 28,55 dollars vers 22h20 GMT. Sur 12 mois, le titre a perdu un peu plus de 35%.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2016 à 14:18 :
Yahoo, qui fait bouger la courbe du chômage.
a écrit le 03/02/2016 à 9:21 :
"Sauve qui peut !" en sommes, de ce qu'elle dont elle a "hérité" elle pouvait difficilement faire mieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :