Yahoo ! : le fonds Starboard attaque à son tour la direction

 |   |  455  mots
Cette requête tombe quelques semaines après un revirement spectaculaire de Yahoo! sur la scission de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba.
Cette requête tombe quelques semaines après un revirement spectaculaire de Yahoo! sur la scission de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba. (Crédits : © Denis Balibouse / Reuters)
Il s'ajoute ainsi à la liste des actionnaires affichant publiquement leur mécontentement face à la stratégie menée depuis trois ans par Marissa Mayer. Yahoo! a promis en dire plus sur son projet de redressement avant la publication de ses résultats trimestriels, prévue le 26 janvier.

La direction de Yahoo! toujours dans le collimateur. Un influent fonds d'investissement, Starboard Value, a appelé à son tour mercredi 6 janvier à des changements à la direction et au conseil d'administration du groupe internet, actuellement en quête de croissance.

Le fonds Starboard Value, qui détient 0,8% du capital et appelle à des changements depuis 2014, estime en effet que "les investisseurs ont perdu toute confiance" dans les dirigeants de Yahoo!, sans toutefois explicitement demander le départ de la directrice générale Marissa Mayer à qui le conseil d'administration avait réaffirmé son soutien début décembre. Starboard, qui menace d'engager une guerre des résolutions lors de l'assemblée générale annuelle pour faire élire de force les candidats de son choix au sein du conseil d'administration, écrit dans une lettre adressée au groupe:

"Il est temps que le conseil d'administration accepte que des changements importants sont nécessaires à Yahoo!, dont le renouvellement du management, de la composition du conseil et de la stratégie".

Marissa Mayer sous pression

Cette requête tombe quelques semaines après un revirement spectaculaire de Yahoo! sur la scission de sa participation dans le géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Elle ajoute de la pression à Marissa Mayer, déjà en position délicate: en effet, un autre fonds d'investissement actionnaire SpringOwl a demandé mi-décembre le départ de la jeune dirigeante et réclamé la suppression de 9.000 emplois.

Starboard vise, lui, le président du conseil d'administration Maynard Webb, auquel il reproche des signaux "contradictoires" au sujet de la cession du coeur de métier (les activités internet) du groupe pour laquelle il plaide. Le fonds indique que des repreneurs ont fait part de leur intérêt. En décembre, Maynard Webb avait déclaré que le conseil d'administration n'avait pas encore approuvé une vente de ces activités mais qu'il étudierait des offres éventuelles.

Un plan de relance promis

Starboard, SpringOwl et un autre fonds actionnaire, Canyon, font partie de la liste des actionnaires de Yahoo! affichant publiquement leur mécontentement face au manque de résultats de la stratégie menée depuis trois ans par Marissa Mayer pour relancer la croissance du groupe.  Rebecca Neufeld, porte-parole de Yahoo, a déclaré que le groupe en dirait plus sur son projet de redressement avant la publication de ses résultats trimestriels, prévue le 26 janvier.

"Notre conseil d'administration et notre équipe dirigeante participent au maintien d'un dialogue régulier et ouvert avec tous nos actionnaires et s'efforcent en permanence de maximiser la valeur pour l'actionnaire", a-t-elle ajouté dans un courrier électronique.

A Wall Street, le titre perdait 1,40% à 32,20 dollars dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2016 à 10:55 :
Yahoo ! c'est un énorme gâchis, une excellente idée gérée on ne sait comment par on ne sait qui. Son moteur de recherches par thèmes avait 10 d'avance sur les autres et au lieu de le perfectionner ils l'ont supprimé afin de faire comme google, quel manque de clairvoyance.

Son forum était il y a quelques années le plus gros forum participatif, français en tout cas, d'une grande vivacité puis là aussi ils se sont laissés envahir par les personnages douteux, bien souvent d'extrême droite, du coup il s'est complètement cassé la gueule parce que les gens en avaient marre de lire des idées racistes à tout bout de champs et on les comprends quand la modération se bornait à protéger les pseudonymes les moins recommandables pour éliminer ceux qui essayaient de les contredire par des arguments éclairés.

Quel gâchis par manque cruel de recul économique et humain, c'est vraiment dommage mais tant pis ils payent leurs incompétences flagrantes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :