L'économie numérique freinée par les inégalités d'accès à Internet

 |   |  870  mots
L’utilisation de plus en plus intensive des TIC expose les entreprises et les individus à
des risques accrus en termes de sécurité numérique et d’atteinte à la vie privée souligne l'OCDE.
L’utilisation de plus en plus intensive des TIC expose les entreprises et les individus à des risques accrus en termes de sécurité numérique et d’atteinte à la vie privée souligne l'OCDE. (Crédits : Reuters)
Malgré des améliorations dans les infrastructures de réseau, les progrès dans l'accès à Internet restent très inégaux entre les pays. Ces disparités pourraient avoir de sérieuses conséquences sur le plan économique dans quelques années pour les Etats les moins dotés prévient l'OCDE.

L'usage des technologies présente de fortes disparités. Selon l'édition 2017 des perspectives de l'économie numérique de l'OCDE, les progrès en matière d'infrastructures et d'usages des outils numériques restent très inégaux selon les pays, les entreprises et au sein même des sociétés. Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría a ainsi déclaré lors d'une récente réunion du réseau parlementaire mondial de l'organisation internationale :

"La transformation numérique n'est pas uniforme dans l'ensemble des pays, des entreprises et des foyers, et ne crée donc pas les mêmes opportunités pour tous."

Des disparités toujours pesantes

Si les experts de l'OCDE notent que l'utilisation des technologies par les individus bat des records, des disparités demeurent selon les pays et les catégories sociales, notamment pour les usages les plus avancés de l'Internet mobile (achats en ligne ou services bancaires). Les personnes les plus âgées et les moins diplômées accusent des retards plus importants.

> Lire aussi : Très haut débit : le spectre d'un renforcement de la fracture numérique

Par ailleurs, même si l'accès à Internet se généralise et les prix d'une connexion ont baissé, l'utilisation des données mobiles, qui constitue un levier majeur de l'économie numérique, connaît un essor beaucoup plus important dans certains pays que dans d'autres. Selon les données de l'institution internationale, la Finlande, la Lettonie et la Corée du Sud se placent sur les trois premières places du podium. Quant à la France, elle se place à la 19e position du classement derrière la Turquie, le Japon, le Royaume-Uni et l'Italie.

 Dans une sélection de 20 pays de l'OCDE.

Au niveau de la diffusion d'Internet, là encore de fortes inégalités subsistent entre les pays. 97 % de la population ou plus y avaient accès a Danemark, en Islande, au Japon, au Luxembourg et en Norvège, contre 60 % ou moins au Mexique et en Turquie. Selon des récents chiffres du gouvernement français, 550 villages n'auraient toujours pas accès au réseau mobile.

> Lire aussi : La France face au défi de la fracture numérique

Du côté des entreprises, 95% des firmes implantées dans les pays développés disposaient d'une connexion haut débit, contre 86 % en 2010 à la fin de l'année dernière. "Les plus fortes hausses ont été enregistrées au Mexique, en Lettonie et en Pologne." Mais ces chiffres masquent des différences entre petites et grandes entreprises, en particulier au Mexique, en Grèce, en Pologne et en Turquie.

Renforcer la sécurité numérique et la protection de la vie privée

Afin de ralentir certaines inégalités et réduire quelques craintes, les auteurs de l'étude recommandent au pouvoirs publics et aux entreprises de faire des efforts en matière de sécurité informatique.

"L'utilisation de plus en plus intensive des TIC expose les entreprises et les individus à des risques accrus en termes de sécurité numérique et d'atteinte à la vie privée. Les PME doivent notamment mettre en place ou améliorer les pratiques de gestion de ces risques."

Par ailleurs, les risques d'atteinte à la vie privée et les inquiétudes liées à la fraude en ligne peuvent diminuer la confiance des consommateurs "et ralentir la croissance du commerce électronique entre entreprises et particuliers". Enfin, l'organisation internationale indique que les pouvoirs publics présentent souvent du retard en matière de réglementation dans l'économie numérique. C'est notamment le cas de la plupart des politiques en matière de protection des consommateurs qui commencent à peine à se saisir des nouvelles problématiques liées aux marchés des plateformes mettant en relation les particuliers.

Les chiffres marquants du rapport

86% : c'est le pourcentage d'adultes de la zone OCDE qui ont accédé à Internet, et 73 % à un rythme quotidien en 2016, contre respectivement 56 % et 30 % en 2005. Plus d'une personne sur deux a effectué des achats en ligne en 2016 - ils n'étaient que 36 % en 2010 -, et 52 % des citoyens ont eu recours aux services de l'administration électronique. Dans l'UE, deux internautes sur trois ont utilisé en 2016 leur téléphone pour se connecter à Internet, contre un sur quatre en 2011;

152 abonnements pour 100 habitants : c'est le nombre d'abonnements au haut débit mobile pour 100 habitants au Japon. Dans les pays de l'OCDE, on dénombrait, en décembre 2016, 99 abonnements au haut débit mobile pour 100 habitants, soit près d'un abonnement par personne, contre 91 fin 2015;

3 % : c'est la part des habitants de la zone OCDE qui ont déclaré avoir été victimes, au cours des trois derniers mois, d'une violation de leur vie privée dans l'environnement numérique. Une enquête portant sur 11 pays a révélé que 41 % des entreprises ont eu recours à la cryptographie en 2015, contre 16 % en 2005 ;

750 000 : c'est le nombre de robots industriels opérationnels dans les pays de l'OCDE. Plus des deux tiers d'entre eux étaient concentrés dans seulement quatre pays : le Japon, les États-Unis, la Corée et l'Allemagne (dans l'ordre décroissant d'utilisation). La Chine comptait pour sa part un parc de plus de 86.000 robots opérationnels .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2017 à 10:57 :
a du chenim entre les desirs des politiques et les formations du peuple en informatic, deja la nouvelles generation ne sert plus que des smarfones et l anciene generation n a pas eu de formation donc il vas falloir atendre avant d ordonne a tous le passage de la vie bublic dans ce cadre la : impot ;collectivite; ex ex bref les jeunes comme les vieux ont bessoin de formation ET DE TEMPTET D INSITTATION A CETTE FORMIDABLE OUTIL QU EST L ORDINATEUR ET INTERNET???
a écrit le 13/10/2017 à 18:12 :
Vu l’augmentation de la précarité : il faudra qu’ils prévoient une connexion «  gratuite » pour les sans abris et pauvres.
a écrit le 12/10/2017 à 18:08 :
"L'économie numérique freinée par les inégalités d'accès à Internet"

Ce qui n'empêche pas de rendre la télédéclaration obligatoire ,certes avec quelques aménagements ...pour le moment , voir 15€ d'amende si vous n'avez pas d'excuses.
a écrit le 12/10/2017 à 17:36 :
Cela parait logique étant donné que l'économie numérique se fonde sur le nombre d'internautes ciblés par la publicité sa principale ressource financière.
Réponse de le 13/10/2017 à 16:32 :
encore une réflexion d'un économiste de haut niveau :-)
Réponse de le 15/10/2017 à 19:25 :
15 ème fois que vous trollez sous mes commentaires ce week-end, je resignale donc votre parasitage volontaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :