L'internet des objets fait progressivement son nid dans les entreprises

 |   |  355  mots
Dans la grande distribution, plusieurs solutions IoT sont en développement pour améliorer l'approvisionnement des magasins.
Dans la grande distribution, plusieurs solutions IoT sont en développement pour améliorer l'approvisionnement des magasins. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
D'après IDC, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à développer des solutions autour des objets connectés pour améliorer leur business model et gagner en efficacité. En France, le cabinet de conseil estime que le marché de l'IoT va doubler et atteindre les 40 milliards d'euros en 2020.

L'Internet des objets (IoT) continue de susciter un intérêt croissant de la part des entreprises françaises. Dans un post de blog, Stéphane Krawczyk, analyste chez IDC France, affirme que l'IoT prend chaque jour "un peu plus de vitesse". "En France, ce marché a pesé 20 milliards d'euros en 2016, et atteindra 40 milliards d'euros en 2020, prédit-il. Pour l'année 2017, ce marché va croître d'environ 24%, et jusqu'en 2020, on peut miser sur une croissance annuelle moyenne de l'univers de l'IoT de l'ordre de 19%."

Surtout, d'après l'analyste, "les entreprises commencent à imaginer les bénéfices qui seront apportés par les objets connectés". Pour lui, les principaux enjeux attendus par les sociétés sont "la connectivité (28%), la gestion des données (27%) et le hardware avec par exemple les capteurs, les passerelles ou les modules (18%)". Toutefois, Stéphane Krawczyk souligne aussi que les projets IoT sont souvent freinés en raison "des coûts initiaux", de "la complexité du déploiement", de "la sécurité", des "coûts récurrents (notamment concernant les licences)", de la "confidentialité", ou encore "le manque de compétences pour l'analyse des données".

L'industrie, catalyseur de l'IoT

In fine, Stéphane Krawczyk constate qu'outre le secteur "grand public (avec les objets liés au bien-être personnel et à la domotique)", le marché de l'IoT est aujourd'hui largement soutenu par l'industrie, "qui met en usage [cette technologie] pour la traçabilité des aliments, la maintenance, les opérations de fabrication ou encore le suivi des actifs de production".

C'est d'ailleurs sur ce créneau que se positionnent largement plusieurs acteurs des télécommunications. Cette semaine, Objenious, la filiale dédiée à l'IoT de Bouygues Telecom, s'est ainsi associée à SilentSoft, un spécialiste européen de gestion de stock à distance et des énergies dans les bâtiments. Cette solution vise à offrir une solution pour gérer à distance les stocks de citernes de fioul domestique, de diesel, de lubrifiants ou d'huiles usagées. Pour ce faire, SilenSoft a déployé des capteurs sur ses installations, lesquels sont connectés au réseau de communication bas débit d'Objenious.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2017 à 18:22 :
Oh oui trop beau, autant de faille disponible, fallait pas voyons. :p

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :