La révolution des nanotechnologies (1/3) : le meilleur des mondes ?

 |   |  206  mots
(Crédits : DR)
[Arte Replay] Cette série de trois documentaires appréhende le développement des nanotechnologies, les changements qu'elles vont entraîner dans nos vies et les choix auxquels elles pourraient nous confronter.

Les nanotechnologies ont ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire des technologies : celui d'une miniaturisation qui confine à l'invisible. Nous n'en sommes pas nécessairement conscients, mais certains matériaux aux propriétés inimaginables il y a encore quelques années ou des objets familiers dotés de fonctions inédites ont déjà fait leur entrée dans nos vies. Une nouvelle vague de produits est sur le point de sortir des laboratoires de recherche. Elle nous promet des ordinateurs toujours plus petits et plus puissants ainsi que la prolifération de minuscules dispositifs électroniques communiquant en réseau.

Pour certains, ces évolutions technologiques devraient simplifier notre quotidien et rendre le monde plus sûr, plus efficace et plus confortable. Mais la vitesse à laquelle ces dispositifs s'insèrent dans nos sociétés et les modèlent suscite des inquiétudes. En changeant la dimension de notre intervention sur la matière, les nanotechnologies pourraient faire évoluer en profondeur notre rapport au monde. De quelle manière ? Dans quelle direction ? Confort et liberté, sécurité et vie privée sont plus que jamais au coeur des questionnements qui accompagnent l'essor des nanotechnologies dans les domaines de l'électronique et de la production de nouveaux matériaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2016 à 10:09 :
C'est toujours le même problème, confiez la science à des gens raisonnables et elle fera faire un bond en avant à l'humanité toute entière, confiez là à des benêts et c'est la fin du monde qui peut arriver.

Le problème majeur en capitalisme néolibéral c'est que ce sont les détenteurs de capitaux qui sont les principaux détenteurs des moyens de production et comme le dit Nietzsche:"Plus on possède et plus on est possédé."

Donc c'est loin d'être gagné...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :