Le marché des télécoms retrouve des couleurs

 |   |  565  mots
La consommation moyenne de données des clients 4G va crescendo, et flirte désormais avec les 5 gigaoctets par mois.
La consommation moyenne de données des clients 4G va crescendo, et flirte désormais avec les 5 gigaoctets par mois. (Crédits : Reuters)
Les opérateurs télécoms, qui ont longtemps souffert de l’arrivée de Free Mobile en 2012, voient leurs revenus se stabiliser d’après les derniers chiffres de l’Arcep, le régulateur du secteur. L’essor des offres Internet fixe à très haut débit, couplé à la démocratisation de la 4G dans le mobile, expliquent cette tendance.

La tempête qui a suivi l'arrivée de Free Mobile et de ses offres à prix cassé, en 2012, semble appartenir au passé. Fini le temps où le secteur des télécoms perdait des milliards d'euros chaque année. D'après le dernier observatoire des marchés des communications électroniques de l'Arcep, le régulateur du secteur, les revenus des opérateurs se stabilisent. Sur le marché de détail, ceux-ci s'élèvent, au deuxième trimestre cette année, à 8,9 milliards d'euros. C'est-à-dire en quasi-stagnation par rapport à la même période en 2016 (-0,2%).

Arcep

(Crédit: Observatoire des marchés des communications électroniques/Arcep)

Dans une note, l'Arcep constate d'ailleurs que « la tendance à la baisse du revenu des opérateurs sur le marché de détail entamée il y a plusieurs années s'est quasiment arrêtée depuis trois trimestres ». Pour rappel, en 2016, les revenus des télécoms se sont élevés à près de 35,7 milliards d'euros, à comparer avec les 42,5 milliards enregistrés fin 2011 !

L'explosion de la consommation de données sur mobile

Pour expliquer cette tendance, le régulateur des télécoms souligne la croissance des revenus des services mobiles. Au deuxième trimestre, ceux-ci ont progressé de 33 millions d'euros en un an. Le régulateur des télécoms constate que « l'extension de la couverture du territoire par les réseaux 4G et l'accroissement de l'équipement de la population en terminaux adaptés participent à la croissance des usages ».

« Fin juin 2017, le nombre d'utilisateurs des réseaux 4G s'élève à 36,5 millions et augmente de près de 10 millions en un an. [...] Les usages s'envolent avec un doublement annuel du volume total de données comme de la consommation moyenne. Cette dernière atteint 2,5 gigaoctet par mois et par carte, et jusqu'à 4,8 gigaoctets pour les clients se connectant à l'internet mobile par les réseaux 4G », détaille le régulateur.

L'autre explication de cette « stabilisation » des revenus est liée à la percée de l'Internet à très haut débit fixe, qui a vu son nombre d'accès progresser de 1,4 millions en un an, et vient compenser le déclin du vieil ADSL.

« Tous les acteurs gagnent de l'argent »

« Les accès internet haut débit (21,9 millions, -540 000 en un an), composés essentiellement d'abonnements xDSL, diminuent continûment depuis le début de l'année 2015, et sont remplacés progressivement par les accès internet très haut débit (6,1 millions au deuxième trimestre 2017), et en particulier par ceux en fibre optique de bout en bout (2,4 millions) dont la croissance ne cesse d'augmenter (+880 000 en un an au deuxième trimestre 2017 contre +600 000 un an auparavant) », précise l'Arcep.

Alors que pendant les années de décroissance, les tentatives de consolidation du secteur sont allées bon train, l'arrêt de la dégringolade des revenus constitue la preuve, pour certains, que le marché est aujourd'hui viable avec quatre opérateurs nationaux. C'est le cas de Bouygues Telecom, qui a notamment suscité la convoitise de SFR puis d'Orange. Ce lundi, sur BFM-TV, Olivier Roussat, le PDG de l'opérateur, s'est montré confiant :

« Primo, le marché est rentable. Tous les acteurs gagnent de l'argent. Deuxio, tous les acteurs dégagent suffisamment d'argent nécessaire à leur développement, alors que les télécoms consomment beaucoup de capital. Le secteur n'est donc pas seulement rentable, il est viable. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2017 à 16:51 :
Macron a songé à vendre Orange à China Mobile pour un yuan symbolique....(ses conseillés ENA/ESSEC/Science PO/X/ESCP/HEC/Normal Sup, donc tous très intelligents lui avaient soufflé qu’avec la Nouvelle Route de la Soie Chinoise toute la France aurait le THD en 2020..) mais l’Etat Chinois voulait que l'Etat français lui donne 50 milliards d'Euros, pour généraliser 4G et 5G et FTTH en France à la condition de récupérer aussi Altice, Bouygues Telecom, Iliad et Vivendi (une paille) comme le fait l'Etat Chinois pour les infrastructures Chinoises (là c'est en centaines de milliards d'Euros sur un seul réseau puisque l’Etat chinois coordonne les 3 opérateurs publics chinois, les équipementiers et les GAFAM chinois, dans un marché de 1,3 milliards d’habitants).
Macron a bien essayé de marchander ayant les poches vides, et devant respecter les 3% fatidiques, en proposant au gouvernement Chinois, dans le cadre de la nouvelle route de la soie, de lui céder toujours pour un Yuan symbolique l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel, le Château de Versailles et le Musée du Louvres avec en prime le centre Pompidou, le Musée du Quai Branly, le Musée Picasso et le Musée d’Orsay avec les breloques artistiques exposées, et là Le gouvernement Chinois a refusé cette proposition jugée malhonnête et a stoppé toute négociation.
Et là Macron est resté sur le cul….en pensant que son plan THD était vraiment, vraiment, très mal barré….
a écrit le 11/10/2017 à 20:27 :
Et je précise que quand Reagan a décidé de disloquer ATT, alors premier opérateur Télécom mondial, en une petite dizaine de Baby Bell il y a plus de 35 ans, la Chine elle est partie de zéro en matière de télécom.
Aujourd'hui elle a le premier réseau internet du monde et le plus grand nombre d'abonnés en 4G et FTTH (sur 1,3 milliards d'habitants ce n'est pas étonnant, mais il y a 30 ans la Chine était plus au niveau de l'Afrique que de l'Europe ou des USA, même si elle avait des bases solides en matière d'éducation et de santé).
Et il y a 20 ans au bout de 15 ans de casse des télécom US, les opérateurs Japonais et Européens étaient en tête du classement mondial NTT: N°1, DTN°2, FTN°3 avec des CA pour DT et FT semblables.
La Chine commençaient à se réveiller (pour reprendre la terminologie du livre du Ministre Peyrefitte) mais sans privatiser mais au contraire en poussant une politique industrielle de l'Etat très forte un peu comme sous DE gaulle, Pompidou et Giscard.
En France et en Europe au contraire on s'est mis à copier les USA avec 15 ans de retard en cassant de manière méticuleuse tous les opérateurs publics en monopole à 180¨de ce que faisaient la Chine.
Après l'éclatement de la bulle Internet (après 2000..) avec ses faillites retentissantes, les USA ont décidé de reconcentrer leurs Baby Bell autour du duopole ATT/Verizon, ayant fait le bilan de près de 20 ans de concurrence libre et non faussée via les Baby Bell ayant entraîné un retard technologique par retard et inefficacité des investissements sur plusieurs réseaux concurrents, sans trop le crier sur les toits tout en poussant l'Europe à privatiser et à l'idéologie suicidaire de la concurrence libre et non faussée, l'Europe elle a continué à privatiser et à casser ses opérateurs historiques le comble étant atteint, justement en France.
La Chine après 2000 a continué à émerger en maintenant sa stratégie de politique industrielle forte pour ses opérateurs, ses équipementiers et ses futurs Gafam, le tout en réussissant à devenir non dépendant des Gafam et équipementier US.
Aujourd’hui La Chine a le réseau Internet N°1, des équipementiers tels Huawei et des GAFAM chinois totalement indépendant des GAFAM US avec toute la filière industrielle, des composants aux super calculateurs et serveurs.
L’Europe après plus de 20 ans de casse de ses opérateurs de service public en monopole public a réussi à balkaniser ses opérateurs et par ricochet à détruire ses équipementier (Alcatel a disparu et Nokia comme Erickson annoncent plan de licenciement sur plan de licenciement avec perte de part de marché sur les équipementiers chinois, avec le record obtenu par la France avec 4 opérateurs, les prix les plus bas d’Europe, un retard dans le déploiement du THD, la multiplication des zones blanches et la dégradation de la QS sur le cuivre et le RTC.
Les USA eux grâce à la reconcentration autour du duopole ATT/VERIZON, ont relancé fortement les investissements grâce aussi à des prix 4 ou 5 fois plus élevés qu’en France.
Et l’effet ciseau continue : les télécoms chinoises triomphent avec des taux de croissance que l’on avait en Europe il ya 25 ans, en maintenant une politique industrielle forte, les USA se sont rétablis grâce à l’arrêt de la concurrence dite libre et non faussée (les ADLC et ARCEP US n’ont aucun rôle coercitif vis-à-vis d’ATT et Verizon et vont autoriser même la fusion du 3e et 4e opérateur dans un marché 7 fois plus grand qu’en France) et l’Europe des télécoms continue à sombrer et plus particulièrement en France (le classement actuel d’Orange à la 12e place pour le moment est à cet égard démonstratif : nous sommes encore sous Reagan et Thatcher en France à l’ère néandertalien des baby Bell).
a écrit le 11/10/2017 à 20:25 :
Et comme vous avez pu le voir dans mes mails China Telecom n'est que le N°2 des opérateurs Chinois.
Le N°1 Chinois c'est China Mobile, le double en CA de celui du 2e.
Quant au 3e China Unicom au rythme de croissance des 3 opérateurs chinois, il passera devant Orange classé aujourd'hui 12e devant China Unicom 13e.
Mais en fait ces 3 géants tous dominés par l'Etat Chinois ne se font pas concurrence et ne font qu'un sous l'égide de l'Etat Chinois (la Chine a raison de préférer la coopération à la concurrence dite libre et non faussée, idéologie suicidaire en place à son comble en France).
Et face à cette montée en flèche des télécoms chinoises je suis certain que les USA qui interdisent déjà toute activité aux USA des groupes Chinois vont recréer le monopole ATT en fusionnant ATT/Verizon tel qu'ils l'avaient fait avec Boeing et McDonnell Douglas pour faire face à l'Airbus Européen.
En France on en est toujours à l’ère Reaganienne/thatchérienne avec Macron et on continue à détruire méticuleusement l’ancien opérateur public de service public.
a écrit le 11/10/2017 à 20:25 :
En fait le marché Européen des Télécoms est balkanisé suite à la casse des différents opérateurs de service public dans chaque pays et l'idéologie suicidaire de la concurrence dite libre et non faussée, avec un comble atteint en France où les prix sont les plus bas d'Europe, et où ADLC, ARCEP, UE et 90% de la classe politique ne pense qu'à enfoncer Orange tout en découvrant que la casse de l'Opérateur de service public a généré des déserts géographiques dans le THD mobile et fixe tout en générant aussi la dégradation de la QS pour le RTC (il n'y a qu'à voir l'état des poteaux et lignes téléphoniques dans les campagnes) suite à une chute vertigineuse des effectifs et une course effrénée aux économies lowest cost oblige, une baisse du CA d’Orange en 10 ans de plus de 10 milliards d’Euros et un déploiement anarchique du THD (sur le mobile sur 4 réseaux, et sur le fixe via principalement l’action et l’investissement d’Orange et de ses salariés, et l’actions de chaque collectivités en doublon ou plus : donc une certitude dans ce plat de nouille le THD ne sera certainement pas généralisé dans un siècle : il faudrait qu’Orange soit missionné par l’Etat pour le faire en monopole public avec investissement massif de l’Etat comme l’avait fait Pompidou et Giscard dans les années 70).
C’est justement ce que fait la Chine en partant de zéro il y a 30 ans, avec 3 opérateurs (China Mobile, China télécom et Chine Unicom) appartenant majoritairement à l’Etat et où les investissements en réseaux THD (FTTH, 4G, 5G) sont centralisés par l’Etat sur un seul réseau sans concurrence entre ces 3 opérateurs (donc avec répartition géographique dans un pays près de 20 fois grand comme la France et une population de plus de 1,3 milliards d’habitants), l’Etat investit des centaines de milliards d’Euros dans les télécoms, en aidant aussi ses géants équipementiers tel le très fameux Huawei et ses propres GAFAM (les GAFAM US ont ainsi des parts de marché ridicules en Chine) : cela s’appelle une politique industrielle telle qu’elle existait en France sous DE Gaulle, Pompidou ou Giscard.
C’est aussi ce que font les USA sans trop le crier sur les toits (ils nous imposent l’idéologie Reagano-Thatchérienne de la concurrence dite libre et non faussée mais y ont renoncé pour eux : pas fous les ricains) en décidant après l’explosion de la bulle internet de reconcentrer ses opérateurs téléphoniques, balkanisés suite à la casse d’ATT par Reagan en une petite dizaine de baby Bell, autour du duopole ATT/Verizon aujourd’hui premier et deuxième opérateur mondial avec des prix 4 ou 5 fois supérieurs à ceux pratiqués en France.
Deutsch Telekom protégé très lucidement par Merkel, avec des prix 2 fois plus élevés qu’en France et une autorité de régulation et de concurrence bien plus respectueuse de l’ancien opérateur public en monopole de service public, DT donc est encore 5e opérateur mondial avec un CA supérieur de plus de 30 milliards d’Euros à celui d’Orange alors qu’il ya 20 ans les 2 CA était similaires, et ses perspectives de croissance du CA et de l’EBITDA sont bien plus optimistes que pour Orange aussi grâce à sa filiale US qui va certainement fusionner avec SPRINT (les USA vont passer ainsi de 4 à 3 opérateurs dans un marché 7 fois plus grand qu’en France).
Et il faut aussi rappeler que les USA profitent sauf en Chine et en Russie de l’écosystème mondial très favorable (c’est une litote) lié aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) qui ne payent pratiquement pas d’impôts dans le monde, et à leurs géants de l’IT (IBM, ORACLE, HP, INTEL, etc…) qui sont des monopoles mondiaux et aussi le très fameux complexe militaro-industriel qui est tout sauf une invention de l’esprit et qui est à l’origine de toutes les innovations US depuis plus d’un siècle (avec des milliers de milliards de budget de l’Etat et de R&D à la clé et en forte croissance avec Trump).
Enfin le Japon est un cas très intéressant : NTT était le N° 1 mondial il y a 20 ans suite justement à la casse d’ATT en une dizaine de baby Bell, et reste tout de même N°4 derrière le N°1 Chinois China Mobile.
Comme aux USA la pression règlementaire est quasi inexistante au Japon et NTT est libre par exemple de fixer ses prix ce qui ferait rêver tous les marketeurs d’Orange et d’OBS/SCE en particulier, malgré l’existence de 2 autres opérateurs japonais très dynamiques comme Soft Bank et KDDI.
Bref en France avec les prix les plus bas d’Europe et une hostilité de l’ARCEP/ADLC et de 90% de la classe politique en France, Orange est très mal positionné dans ce classement mondial des opérateurs télécom.
Notre seul salut est qu’aucun des géants mondiaux qui nous précèdent dans ce classement n’osera mettre les pieds dans cette galère qu’est le marché français et donc ne voudra mettre la main sur Orange, bien qu’ils en aient très largement les moyen
a écrit le 11/10/2017 à 10:11 :
Et je précise que quand Reagan a décidé de disloquer ATT, alors premier opérateur Télécom mondial, en une petite dizaine de Baby Bell il y a plus de 35 ans, la Chine elle est partie de zéro en matière de télécom.
Aujourd'hui elle a le premier réseau internet du monde et le plus grand nombre d'abonnés en 4G et FTTH (sur 1,3 milliards d'habitants ce n'est pas étonnant, mais il y a 30 ans la Chine était plus au niveau de l'Afrique que de l'Europe ou des USA, même si elle avait des bases solides en matière d'éducation et de santé).
Et il y a 20 ans au bout de 15 ans de casse des télécom US, les opérateurs Japonais et Européens étaient en tête du classement mondial NTT: N°1, DTN°2, FTN°3 avec des CA pour DT et FT semblables.
La Chine commençaient à se réveiller (pour reprendre la terminologie du livre du Ministre Peyrefitte) mais sans privatiser mais au contraire en poussant une politique industrielle de l'Etat très forte un peu comme sous DE gaulle, Pompidou et Giscard.
En France et en Europe au contraire on s'est mis à copier les USA avec 15 ans de retard en cassant de manière méticuleuse tous les opérateurs publics en monopole à 180¨de ce que faisaient la Chine.
Après l'éclatement de la bulle Internet (après 2000..) avec ses faillites retentissantes, les USA ont décidé de reconcentrer leurs Baby Bell autour du duopole ATT/Verizon, ayant fait le bilan de près de 20 ans de concurrence libre et non faussée via les Baby Bell ayant entraîné un retard technologique par retard et inefficacité des investissements sur plusieurs réseaux concurrents, sans trop le crier sur les toits tout en poussant l'Europe à privatiser et à l'idéologie suicidaire de la concurrence libre et non faussée, l'Europe elle a continué à privatiser et à casser ses opérateurs historiques le comble étant atteint, justement en France.
La Chine après 2000 a continué à émerger en maintenant sa stratégie de politique industrielle forte pour ses opérateurs, ses équipementiers et ses futurs Gafam, le tout en réussissant à devenir non dépendant des Gafam et équipementier US.
Aujourd’hui La Chine a le réseau Internet N°1, des équipementiers tels Huawei et des GAFAM chinois totalement indépendant des GAFAM US avec toute la filière industrielle, des composants aux super calculateurs et serveurs.
L’Europe après plus de 20 ans de casse de ses opérateurs de service public en monopole public a réussi à balkaniser ses opérateurs et par ricochet à détruire ses équipementier (Alcatel a disparu et Nokia comme Erickson annoncent plan de licenciement sur plan de licenciement avec perte de part de marché sur les équipementiers chinois, avec le record obtenu par la France avec 4 opérateurs, les prix les plus bas d’Europe, un retard dans le déploiement du THD, la multiplication des zones blanches et la dégradation de la QS sur le cuivre et le RTC.
Les USA eux grâce à la reconcentration autour du duopole ATT/VERIZON, ont relancé fortement les investissements grâce aussi à des prix 4 ou 5 fois plus élevés qu’en France.
Et l’effet ciseau continue : les télécoms chinoises triomphent avec des taux de croissance que l’on avait en Europe il ya 25 ans, en maintenant une politique industrielle forte, les USA se sont rétablis grâce à l’arrêt de la concurrence dite libre et non faussée (les ADLC et ARCEP US n’ont aucun rôle coercitif vis-à-vis d’ATT et Verizon et vont autoriser même la fusion du 3e et 4e opérateur dans un marché 7 fois plus grand qu’en France) et l’Europe des télécoms continue à sombrer et plus particulièrement en France (le classement actuel d’Orange à la 12e place pour le moment est à cet égard démonstratif : nous sommes encore sous Reagan et Thatcher en France à l’ère néandertalien des baby Bell).
a écrit le 11/10/2017 à 9:34 :
Et comme vous avez pu le voir dans mes mails China Telecom n'est que le N°2 des opérateurs Chinois.
Le N°1 Chinois c'est China Mobile, le double en CA de celui du 2e.
Quant au 3e China Unicom au rythme de croissance des 3 opérateurs chinois, il passera devant Orange classé aujourd'hui 12e devant China Unicom 13e.
Mais en fait ces 3 géants tous dominés par l'Etat Chinois ne se font pas concurrence et ne font qu'un sous l'égide de l'Etat Chinois (la Chine a raison de préférer la coopération à la concurrence dite libre et non faussée, idéologie suicidaire en place à son comble en France).
Et face à cette montée en flèche des télécoms chinoises je suis certain que les USA qui interdisent déjà toute activité aux USA des groupes Chinois vont recréer le monopole ATT en fusionnant ATT/Verizon tel qu'ils l'avaient fait avec Boeing et McDonnell Douglas pour faire face à l'Airbus Européen.
En France on en est toujours à l’ère Reaganienne/thatchérienne avec Macron et on continue à détruire méticuleusement l’ancien opérateur public de service public.
a écrit le 11/10/2017 à 9:30 :
En fait le marché Européen des Télécoms est balkanisé suite à la casse des différents opérateurs de service public dans chaque pays et l'idéologie suicidaire de la concurrence dite libre et non faussée, avec un comble atteint en France où les prix sont les plus bas d'Europe, et où ADLC, ARCEP, UE et 90% de la classe politique ne pense qu'à enfoncer Orange tout en découvrant que la casse de l'Opérateur de service public a généré des déserts géographiques dans le THD mobile et fixe tout en générant aussi la dégradation de la QS pour le RTC (il n'y a qu'à voir l'état des poteaux et lignes téléphoniques dans les campagnes) suite à une chute vertigineuse des effectifs et une course effrénée aux économies lowest cost oblige, une baisse du CA d’Orange en 10 ans de plus de 10 milliards d’Euros et un déploiement anarchique du THD (sur le mobile sur 4 réseaux, et sur le fixe via principalement l’action et l’investissement d’Orange et de ses salariés, et l’actions de chaque collectivités en doublon ou plus : donc une certitude dans ce plat de nouille le THD ne sera certainement pas généralisé dans un siècle : il faudrait qu’Orange soit missionné par l’Etat pour le faire en monopole public avec investissement massif de l’Etat comme l’avait fait Pompidou et Giscard dans les années 70).
C’est justement ce que fait la Chine en partant de zéro il y a 30 ans, avec 3 opérateurs (China Mobile, China télécom et Chine Unicom) appartenant majoritairement à l’Etat et où les investissements en réseaux THD (FTTH, 4G, 5G) sont centralisés par l’Etat sur un seul réseau sans concurrence entre ces 3 opérateurs (donc avec répartition géographique dans un pays près de 20 fois grand comme la France et une population de plus de 1,3 milliards d’habitants), l’Etat investit des centaines de milliards d’Euros dans les télécoms, en aidant aussi ses géants équipementiers tel le très fameux Huawei et ses propres GAFAM (les GAFAM US ont ainsi des parts de marché ridicules en Chine) : cela s’appelle une politique industrielle telle qu’elle existait en France sous DE Gaulle, Pompidou ou Giscard.
C’est aussi ce que font les USA sans trop le crier sur les toits (ils nous imposent l’idéologie Reagano-Thatchérienne de la concurrence dite libre et non faussée mais y ont renoncé pour eux : pas fous les ricains) en décidant après l’explosion de la bulle internet de reconcentrer ses opérateurs téléphoniques, balkanisés suite à la casse d’ATT par Reagan en une petite dizaine de baby Bell, autour du duopole ATT/Verizon aujourd’hui premier et deuxième opérateur mondial avec des prix 4 ou 5 fois supérieurs à ceux pratiqués en France.
Deutsch Telekom protégé très lucidement par Merkel, avec des prix 2 fois plus élevés qu’en France et une autorité de régulation et de concurrence bien plus respectueuse de l’ancien opérateur public en monopole de service public, DT donc est encore 5e opérateur mondial avec un CA supérieur de plus de 30 milliards d’Euros à celui d’Orange alors qu’il ya 20 ans les 2 CA était similaires, et ses perspectives de croissance du CA et de l’EBITDA sont bien plus optimistes que pour Orange aussi grâce à sa filiale US qui va certainement fusionner avec SPRINT (les USA vont passer ainsi de 4 à 3 opérateurs dans un marché 7 fois plus grand qu’en France).
Et il faut aussi rappeler que les USA profitent sauf en Chine et en Russie de l’écosystème mondial très favorable (c’est une litote) lié aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) qui ne payent pratiquement pas d’impôts dans le monde, et à leurs géants de l’IT (IBM, ORACLE, HP, INTEL, etc…) qui sont des monopoles mondiaux et aussi le très fameux complexe militaro-industriel qui est tout sauf une invention de l’esprit et qui est à l’origine de toutes les innovations US depuis plus d’un siècle (avec des milliers de milliards de budget de l’Etat et de R&D à la clé et en forte croissance avec Trump).
Enfin le Japon est un cas très intéressant : NTT était le N° 1 mondial il y a 20 ans suite justement à la casse d’ATT en une dizaine de baby Bell, et reste tout de même N°4 derrière le N°1 Chinois China Mobile.
Comme aux USA la pression règlementaire est quasi inexistante au Japon et NTT est libre par exemple de fixer ses prix ce qui ferait rêver tous les marketeurs d’Orange et d’OBS/SCE en particulier, malgré l’existence de 2 autres opérateurs japonais très dynamiques comme Soft Bank et KDDI.
Bref en France avec les prix les plus bas d’Europe et une hostilité de l’ARCEP/ADLC et de 90% de la classe politique en France, Orange est très mal positionné dans ce classement mondial des opérateurs télécom.
Notre seul salut est qu’aucun des géants mondiaux qui nous précèdent dans ce classement n’osera mettre les pieds dans cette galère qu’est le marché français et donc ne voudra mettre la main sur Orange, bien qu’ils en aient très largement les moyens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :