Les ventes de smartphones font du surplace

 |   |  382  mots
D’après Jitesh Ubrani, analyste chez IDC, « la croissance du marché des smartphones devient plus dépendante du remplacement des terminaux existants que de la chasse aux nouveaux utilisateurs ».
D’après Jitesh Ubrani, analyste chez IDC, « la croissance du marché des smartphones devient plus dépendante du remplacement des terminaux existants que de la chasse aux nouveaux utilisateurs ». (Crédits : © Robert Galbraith / Reuters)
D’après le cabinet IDC, les ventes mondiales de terminaux intelligents ne devraient progresser que de 1,6% en 2016 par rapport à l’exercice précédent, à 1,46 milliard d’unités. C’est bien moins qu’en 2015, où le secteur avait affiché une croissance de 10,4%.

Fini le temps où la croissance des ventes de smartphone était à deux chiffres. Selon le cabinet IDC, celle-ci ne sera « que » de 1,6% cette année (pour 1,46 milliards de terminaux écoulés), contre 10,4% en 2015. Il ne s'agit pas d'une surprise, dans la mesure où toutes les analyses sectorielles font depuis longtemps état d'une arrivée à maturité du marché dans les pays développés, où le niveau d'équipement est déjà très élevé. Ainsi, d'après l'étude d'IDC, les ventes de smartphones devraient reculer en moyenne de 0,2% par an sur la période 2015-2020 aux Etats-Unis, au Canada, au Japon et en Europe de l'Ouest.

Lire aussi : Les ventes de smartphones ne retrouveront plus leur croissance à deux chiffres

En revanche, au même moment, les marchés émergents devraient continuer à afficher une croissance positive. En Asie (hors Japon), en Europe centrale et orientale, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique latine, celle-ci devrait se situer à 5,4% par an en moyenne. D'après Jitesh Ubrani, analyste chez IDC, « la croissance du marché des smartphones devient plus dépendante du remplacement des terminaux existants que de la chasse aux nouveaux utilisateurs ». Or à l'en croire, les utilisateurs actuels sont globalement, d'un point de vue technologique, comblés par les smartphones actuels. Même si les innovations à venir dans la réalité virtuelle et augmentée pourraient stimuler le marché et lui donner un coup de fouet au marché dans les 12 à 18 mois.

Android et iOS se maintiennent

Du côté des plateformes, les smartphones Android n'ont, d'après l'étude, pas trop de soucis à se faire. De 2016 à 2020, leur part de marché devrait rester stable, passant de 85,3% (pour 1,24 milliards de terminaux écoulés) à 85,7% (à 1,5 milliard d'unités). Idem pour les smartphones sous iOS d'Apple. Malgré une baisse sensible de terminaux écoulés cette année (-12% à 207 millions d'unités), la part de marché ne devait pas bouger, aux alentours de 13%. IDC parie sur un rebond des ventes en 2017, lié à des renouvellements technologiques importants.

IDC smartphones

En revanche, les Windows Phones de Microsoft sont attendus en très fort déclin, avec une part de marché passant de 0,5% en 2016 (7,2 millions de terminaux vendus) à 0,1% en 2020. Assez logique dans la mesure où le géant américain a cet été décidé d'arrêter les frais dans les smartphones grand public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2016 à 7:16 :
À part un smartphone qui ferait le café et le ménage, pour relancer les ventes je ne vois pas...
a écrit le 02/09/2016 à 19:51 :
Encore une niche qui se ferme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :