La presse française en guerre contre Apple

 |   |  361  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Apple veut imposer aux éditeurs que tout abonnement passe par iTunes. Inadmissible pour la presse française qui va saisir l'Autorité de la concurrence.

Main dans la main, les quotidiens nationaux, régionaux et magazines français partent en guerre contre Apple qui entend leur interdire de gérer en direct leurs abonnements sur l'iPad et l'iPhone. Concrètement, la firme américaine - qui n'a toujours rien annoncé officiellement - va imposer aux éditeurs du monde entier de nouvelles règles : pour vendre une version numérique de tel ou tel titre, il faudra désormais passer par iTunes, sa boutique en ligne. Apple touchera sur chaque numéro vendu ses 30% de commissions.

Inadmissible pour le SPQN

Inadmissible, s'insurge Denis Bouchez, directeur général du Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) car si Apple met en applications ses menaces, «c'est toute la stratégie des éditeurs de proposer des offres multisupports (papier, web, smartphones, tablettes) qui tombe». Et le numéro2 du SPQN d'ajouter, «si on ajoute aux 30% de commission qu'entend réclamer Apple, les 19,6% de taux de TVA sur les biens numériques, il coûtera plus cher de distribuer son journal en version numérique qu'en version papier?!».

Saisir l'Autorité de la concurrence
Les éditeurs français sont résolus à ne pas se laisser faire. Les trois syndicats (presse quotidienne nationale et régionale, presse magazine) vont se tourner vers la ministre de l'Économie Christine Lagarde pour lui demander de saisir l'Autorité de la concurrence sur le comportement d'Apple. En Belgique, le gouvernement s'est déjà dit prêt à une telle démarche pour sa presse.

 

Apple fait la sourde oreille

La presse française n'est pas à son premier accrochage avec la firme à la pomme. Mi-décembre, les trois syndicats ont déjà écrit à Stéphane Thirion, président d'Apple France, lui demandant au plus vite de le rencontrer afin de débattre de deux points cruciaux?: la possibilité pour les éditeurs de vendre un exemplaire 0,99euro - au lieu de 0,79ou 1,59euro, seuls prix acceptés par Apple à ce jour - d'une part ; la communication par Appple des coordonnées de l'internaute qui a acheté son journal. A ce jour, Apple qui nous a confirmé l'envoi de ce courrier, n'a même pas accusé réception. Sandrine Bajos

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2011 à 15:12 :
En parlant de politique abusive, messieurs de Latribune.fr, comment fait-on pour se désinscrire de votre newsletter ? Le lien obligatoire présent au bas du mail n?emmène nulle part si ce n'est sur l'accueil du site ... comme c'est bizarre.
Chez Apple, par contre, la désinscription s'effectue en trois secondes ;)
a écrit le 04/02/2011 à 21:50 :
La France a engendré des immenses écrivains;... et des moutons de Panurge ! Sur la foi de communiqués de presse d'Apple ils ont tous foncé, tête baissée, dans le panneau ! Y en t il même un seul qui aît expérimenté le produit ? Semble t il réservé aux CSP+ (prix) préquadragénaires (acuïté visuelle). La Presse française émerge de son fantasme ??? grand bien lui fasse.
a écrit le 21/01/2011 à 18:24 :
avec apple c'est l'I-baise a 30% ce n'est pas etonnant evec son fonctionnement digne d'une i-secte ou les i-adeptes font la queue pour acheter les i-joujoux que leur i-maitre leur suggere comme etant une revoltion! comment peut on donner du pognon a cette firme?
Réponse de le 21/01/2011 à 23:47 :
hahaha la bonne blague, les journaux français en bon pigeons croyaient qu'ils allaient être libre de vendre à leur manière et à leur prix, mais quand on signe avec Apple faut s'attendre à faire des concessions ! c'est la rançon du succès dit-on
a écrit le 21/01/2011 à 16:09 :
L'article souligne que "Apple a toujours rien annoncé officiellement". Donc tempête autour de rumeurs pour l'instant. Ensuite, je ne vois pas pourquoi les journaux devraient disposer de mes coordonnées. Puisque la comparaison avec le circuit classique leur semble pertinente, faudra-t-il aussi donner ses coordonnées lors de l'achat en kiosque ?
Enfin, si les conditions financières d'Apple sont inacceptables, ce qui sera peut-être le cas, ils leur suffit de vendre via Android ou autre plate-forme. C'est un pb de rapport de force mais personne n'est contraint à acheter un iPhone ou un iPad !
a écrit le 21/01/2011 à 11:22 :
Ben c'est simple allez chez Android. Y a pas tout ça et bientôt il y aura bcp plus de tablettes Android sur le marché que des iPad...
a écrit le 21/01/2011 à 9:39 :
Les exemplaires de journaux numériques seraient au meme prix que les versions papiers? C'est quoi ce délire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :