Lancement de Molotov, la plateforme qui veut "révolutionner" la TV

 |   |  389  mots
Molotov vise un usage sur ordinateur, tablette ou mobile, mais se voit aussi comme l'interface TV des télés connectées directement à internet ou via l'Apple TV.
Molotov vise un usage sur ordinateur, tablette ou mobile, mais se voit aussi comme l'interface TV des télés connectées directement à internet ou via l'Apple TV. (Crédits : Capture d'écran Molotov.tv)
Plus de trente chaînes sont disponibles dans la version gratuite de Molotov.tv, pour des visionnages en direct ou en différé. La plateforme a notamment reçu le soutien d'Apple, qui souhaiterait à terme voir le concept s'exporter hors de l'Hexagone.

C'est le grand jour pour Molotov. La startup française, qui veut "révolutionner" la télévision en réunissant sur une même plateforme programmes en direct et replay des chaînes gratuites et payantes lance lundi son application en France.

Molotov vise un usage sur ordinateur, tablette ou mobile, mais se voit aussi comme l'interface TV des télés connectées directement à internet ou via l'Apple TV. Elle a reçu un soutien marqué d'Apple, séduit par son concept, qui aimerait la voir se développer au-delà des frontières de l'Hexagone. Mais elle est regardée avec circonspection par les groupes de télévision et les opérateurs télécoms dont elle pourrait rendre obsolètes les box TV.

Molotov.tv propose 33 chaînes dans sa version gratuite, sur une interface très ergonomique, qui rappelle celle de Netflix : des vignettes permettent de repérer les émissions en cours, à venir ou en replay (différé), toutes chaînes confondues, et de naviguer rapidement de l'une à l'autre.

M6 et TF1 refusent le replay

"On a voulu créer une autre manière de d'organiser la TV", a expliqué à l'AFP Jean-David Blanc, fondateur d'Allociné et l'un des créateurs de la startup. Avec Jean-Marc Denoual, ancien directeur de la stratégie et de l'innovation chez TF1, et Pierre Lescure, fondateur de Canal+, il a voulu créer une plateforme qui évite un zapping fastidieux et mieux mettre en valeur l'offre très vaste de télévision disponible, quelque 20.000 programmes par mois.

A l'issue de longues négociations avec les groupes de télévision, Molotov propose finalement les chaînes gratuites de la TNT mais M6 et TF1 refusent pour l'instant de mettre à disposition leurs programmes en replay. Elle offre 70 chaînes en HD dans sa version payante "extended" plus riche en cinéma et documentaires pour 9,99 euros par mois avec 100 heures de stockage.

La startup d'une quarantaine de collaborateurs a levé 10 millions d'euros pour le projet et mène actuellement une nouvelle levée plus importante. Elle a reçu un coup de pouce inédit d'Apple. La firme à la pomme a annoncé en juin au cours de sa conférence pour les développeurs (WWDC) à San Francisco que Molotov sera disponible sur son système d'exploitation iOS et l'Apple TV.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2016 à 18:33 :
Apple le visionnaire mise gros sur... la télé !

On est mal payé mais qu'est-ce qu'on se marre quand même !
a écrit le 11/07/2016 à 17:23 :
@churchill : moi aussi, ça me fait froid dans le dos.
"Molotov" ça fait peut-être "cool" pour des gens du marketing, mais c'est aussi le nom de celui qui a signé le pacte germano-soviétique, a été un des proches de Staline, et s'est félicité de l'entrée de l'Allemagne en Pologne, puis de la victoire de l'Allemagne nazie sur la Norvège et la France.
Pourquoi pas une plateforme "von Ribbentrop" pendant qu'on y est ?
A l'heure où on nous parle beaucoup de mémoire... Le pire est que dans l'équipe dirigeante de Molotov.tv, il n'y a pas que des jeunes pubères de 20 ans, à qui on pourrait (presque) pardonner d'être si oublieux de l'histoire...
a écrit le 11/07/2016 à 14:44 :
' goEbbels', faute de frappe, desole
a écrit le 11/07/2016 à 14:43 :
apres molotov tv, on aura peut etre droit a radio gobbels ou himmler.net?
on a bien compris qu'il ne fallait pas offenser les ultra neo-pasliberaux qui se frottent les mains, mais un peu de respect pour les millions de morts ne nuit pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :