Paris Première veut reprendre le canal 23 de la TNT

 |   |  393  mots
Paris Première, à laquelle le CSA a refusé le passage en gratuit, lorgne désormais sur le canal 23 de la TNT, laissé vacant par la fermeture de la chaîne Numéro 23.
Paris Première, à laquelle le CSA a refusé le passage en gratuit, lorgne désormais sur le canal 23 de la TNT, laissé vacant par la fermeture de la chaîne Numéro 23. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La fréquence laissée libre par la fermeture de la chaîne Numéro 23 - qui prendra effet en juin prochain - intéresse le patron de M6, également propriétaire de Paris Première. Il compte profiter de cette occasion pour faire passer la chaîne en gratuit, ce que le CSA lui a refusé en décembre 2015.

Il n'y a pas encore d'appel d'offre, et pourtant, déjà un candidat. M6 présentera la candidature de sa chaîne Paris Première pour le canal 23 de la TNT gratuite, a déclaré lundi son président Nicolas de Tavernost lors d'un déjeuner de presse. "Oui, nous serons candidats", a-t-il dit, "sauf si l'Etat préempte la fréquence" laissée bientôt libre par la chaîne Numéro 23, que le CSA a condamnée à fermer en juin prochain pour fraude.

Le passage en gratuit, priorité pour Paris Première

"Nous faisons du passage en gratuit de Paris Première une priorité" et "nous saisirons toutes les occasions" pour cela, a souligné le président de M6 devant l'Association des Journalistes médias.

Outre Paris Première, M6 pourrait également présenter à cet appel d'offres la candidature de son projet de chaîne de télé-achat, jusqu'ici refusé par le CSA. "L'un n'exclut pas l'autre, nous avons souvent présenté plusieurs projets. Nous aurons les deux", a-t-il dit.

Traitement de faveur pour LCI ?

La chaîne Numéro 23 a déposé un recours auprès du Conseil d'Etat contre la décision du CSA, mais s'il est rejeté dans les prochaines semaines, le CSA pourrait organiser dès juin un appel à candidatures pour le canal 23. Paris Première s'est vu refuser un passage au gratuit fin décembre, une décision du CSA contre laquelle M6 a déposé un recours devant le Conseil d'Etat, dont le jugement est attendu entre juillet et novembre. La fréquence 23 sera donc pour la chaîne une nouvelle chance de passer au gratuit.

"Je ne comprends toujours pas pourquoi nous n'avons pas été autorisés", a lancé le patron de M6, répétant que l'avenir de Paris Première n'était "pas garanti au-delà de 2017", date à laquelle devront être renégociés les contrats avec ses diffuseurs, CanalSat en tête. Pour lui, Paris Première n'a "pas été traitée de manière équivalente à LCI", la chaîne d'info de TF1 qui a été autorisée à passer à la TNT gratuite.

"Ici, il faut être en faillite pour continuer son activité", a-t-il commenté avec ironie, allusion au fait que le CSA a pris comme critère premier le fait que LCI aurait pu fermer si elle restait payante.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 22:06 :
LCI n'apporte rien de plus d'autant qu'une 3em chaine va affaiblir les 2 autres chaines d'information BFM et I télé qui ont 0,8% et 1,8% d’audience, leurs recettes et donc la qualité de leurs reportages vont donc fatalement baisser. 3% d'audience semble être le maximum pour des chaines d'informations en continu proposant des lignes éditoriales assez proche, mais ce sont les financiers qui décident. France 24 qui arrive a une ligne éditoriale complémentaire et de qualité, mais attirera t-elle les téléspectateurs ?
Paris Première au contenu plus généraliste touchera un plus grand nombre de personne, mais en faisant de l'ombre aux chaines traditionnelles. Au final cette chaine devrait avoir le canal 23, reste a changer le nom car Paris ne fait recette partout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :