Quand iTélé censure l'affaire Pénélope Fillon

 |   |  299  mots
Selon Les Jours, 98 journalistes, soit les trois quarts de la rédaction ont quitté la chaîne depuis novembre.
Selon "Les Jours", 98 journalistes, soit les trois quarts de la rédaction ont quitté la chaîne depuis novembre. (Crédits : REUTERS/Benoit Tessier)
Le site "Les Jours" révèle que le "Pénélope Gate" a été passé sous silence pendant quelques heures sur la chaîne d'info.

Alors que l'affaire de l'emploi de Pénélope Fillon comme assistante parlementaire de son mari a agité les médias et la classe politique, I-Télé a préféré, mercredi matin, faire disparaître l'info de son antenne. Selon "Les Jours", qui ont révélé l'information jeudi (lien abonné), Serge Nedjar, directeur de la chaîne - et de la rédaction -, a tout simplement décidé de censurer I-Télé quelques heures.

Ses motivations ? "Ce sont des infos du Canard enchaîné, avance Nedjar, rien n'est avéré, tout doit disparaître. La présomption d'innocence, n'hésite-il pas" racontent "Les Jours", à partir des informations obtenues via plusieurs journalistes de la rédaction. Finalement, "il faut attendre le JT de 11 heures pour que la censure prenne fin". Au total, le "black-out" aura duré quatre heures.

Des précédents à Canal

Cette affaire en rappelle deux autres. La première en 2015, lorsque trois journalistes signent un documentaire d'investigation sur le Crédit Mutuel, révélant ses pratiques dans l'évasion fiscale. L'enquête, qui doit être diffusée sur Canal+, ne passera jamais à sur la chaîne cryptée. Selon les journalistes, qui ont porté plainte, Vincent Bolloré, patron de Vivendi, la maison-mère de Canal et d'iTélé, aurait fait pression pour "trapper" l'enquête, en raison de sa proximité avec Michel Lucas, patron du Crédit Mutuel. Le documentaire sera finalement diffusé sur France 3.

La deuxième affaire intervient en juillet 2016, lorsque France 2 rediffuse un portrait de Vincent Bolloré, en s'intéressant notamment aux activités du groupe familial en Afrique, et aux conditions de travail dans ses filiales. Le groupe Bolloré contre attaque et porte l'affaire devant le tribunal de commerce de Paris, en réclamant 50 millions d'euros de préjudice.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2017 à 19:48 :
Comment peut on affirmer la salaire moyen à 2100 euros alors que le français gagne en moyenne 1300euros net. Je pense que c est de la manipulation mentale. Vos informations sont trompeuses du 28 01 à 19h 30. Nous sommes pas des gogoles et nous pouvons pas accepter n importe quoi.
Réponse de le 03/03/2017 à 15:05 :
Le salaire net moyen en France est au dessus de ça même, il est de 2225 euros. Sauf que si tu avais suivi tes cours de maths, tu saurais qu'une moyenne est pas du tout représentative.
Les valeurs très hautes influent beaucoup sur cette moyenne.
Alors avant de crier au complot et à la manipulation, vérifie ce que tu dis et cherche plutôt la différence entre salaire moyen et salaire médian.
a écrit le 28/01/2017 à 18:51 :
voila la belle démocratie qu est la france.mais si ce n était que lui combien vont a Bruxelles pour pointer et repartent sans que cela ne gêne personnes , et oui des députés qui gagne comme cela des sommes qui vont jusque 13 000 e par mois .alors fillon ou d autres .
la france devient la chienlit
a écrit le 28/01/2017 à 9:56 :
Et pendant ce temps là, on ne parle pas des 120 000 € de Maquereau...
a écrit le 28/01/2017 à 8:42 :
Fillon est donc out, ce qui est intéressant serait de trouver qui est à l'origine de cette attaque qui du coup remet Sarkozy en selle. En fait, la réflexion que m'inspire cette histoire est que tout notre système politique droite-gauche-écolos est à changer car il a contribué à faire descendre la France de la 3ème à la 10ème place mondiale, en utilisant en plus un PIB truqué qui prend en compte le travail des fonctionnaires en surnombre dans le social et les emplois fictifs.
a écrit le 28/01/2017 à 8:00 :
Le breton mangeur d'huitres croit pouvoir tout faire avec l'argent ? Faut lui dire qu'a l'ere d' internet tout circule maintenant.
a écrit le 28/01/2017 à 1:31 :
la présomption d'innocence n'a pas existé quand le PS a publié dimanche dernier des chiffres non cohérents entre la participation est les % de chaque candidat.

Là, on n'a pas parlé d'erreurs, mais immédiatement de magouilles. Belle presse française, totalement indépendante de LR....
a écrit le 27/01/2017 à 17:37 :
Normal....Laurence Ferrari est à la manoeuvre....la rédaction d'itélé lui a d'ailleurs trouvé un jolie surnom : la Bolo-niaise....enfin paraît-il...
a écrit le 27/01/2017 à 17:19 :
Dommage
I-Télé devient un moyen d'influence, bon on est au courant et on connait le patron
passons ...
Réponse de le 27/01/2017 à 20:14 :
Et avant Bolloré c'était aussi vachement orienté à gauche bobo, entre Pulvar, Claude Askolovitch et j'en passes, Olivier Galzi toujours très agressifs avec les invités de droite, donc 1 partout, je ne cautionne pas du tout les méthodes de Bolloré, mais franchement les journalistes de Canal plus avant n'avaient pas non plus une grande déontologie et une grande impartialité reconnaissons le !

Pour moi il n'y a que Euronews qui soit vraiment impartial, LCI est plus pro centre droit, Le service public et France 24 à gauche e d'une manière générale servile avec le pouvoir, BFM roule pour macron (because DRAHI et Sfr, cf macron qui a autorisé la fusion sfr numéricable d'où un Alain Weill très tendre avec lui), Itélé qui roulait à gauche et va pencher à droite avec CNEWS...

Bref!
a écrit le 27/01/2017 à 16:44 :
Selon Radio France,

Il s'avère que les deux enfants de Fillon auxquels il s'est adressé lorsqu'il était sénateur pour des prestations rémunérées, étaient encore étudiants et n'étaient en aucun cas avocats.

La fille ainée ne prétera son serment d'avocate que 4 mois après le départ de Fillon du sénat, quand à son fils, il ne sera avocat que 4 années plus tard, autant dire que ses compétences étaient à l'époque que celles d'un étudiant de première ou seconde année.

On est curieux de savoir à quelle hauteur de rémunération ils ont eu droit.

Pour ce qui est de la discipline choisie par les enfants Fillon, il s'agit du droit des affaires... évidemment.
a écrit le 27/01/2017 à 15:57 :
En matière de fiabilité et d'indépendance journalistique, le canard enchaîné vaut bien mieux que i-TV et ne parlons pas de longévité.
Le Canard a plus d'un siècle, I-TV ne passera peut-être pas l'hiver prochain.

Ceci dit, si I-TV est en mesure de présenter des dizaines de témoins dignes de foi prèts à risquer leur honneur pour certifier que Mme Fillon a bien travaillé comme assistante parlementaire pendant 8 ans, ce serait un gros scoop.

En dehors de quelques vagues déclarations de principes piochés dans les éléments de langage (le kit "prêt à penser" pour lés décérébrés..), il faut bien constater que personne ne raconte avoir vu Mme fillon prendre des rendez-vous, tenir une permanence, organisr des meeting, corriger des discours... toutes activités qui ne peuvent passer inaperçues, surtout sur 8 années.
a écrit le 27/01/2017 à 15:28 :
Sans parler de Basta Mag, petit journal de qualité indépendant du net contre qui s'acharne bolloré à cause là aussi de ses affaires africaines.

S'attaquer aux messagers ne changent pas la vérité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :