Radio France très impliqué dans la future chaîne d'info publique

 |   |  762  mots
Delphine Ernotte, qui porte le projet de future chaîne d'info publique, a réussi à mobiliser Radio France dans le projet.
Delphine Ernotte, qui porte le projet de future chaîne d'info publique, a réussi à mobiliser Radio France dans le projet. (Crédits : DR)
Après France Télévisions, Radio France révèle sa contribution à la future chaîne d'info publique voulue par Delphine Ernotte.

Les contours de la future chaîne d'info publique, si chère à la nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, se précisent. Radio France, qui comprend toutes les radios publiques (France Info, France Inter...) a beaucoup avancé sur la manière dont elle compte contribuer au projet.

Sa participation s'annonce même assez importante. Radio France fournira à la future chaîne d'info publique deux émissions quotidiennes, des rappels de titres quatre à cinq fois par heure, des duplex de décryptage et sa nouvelle agence d'information, selon un projet interne consulté vendredi par l'AFP. Le tout deux semaines après la présentation interne de France Télévisions, qui porte avec l'Ina (l'Institut national de l'audiovisuel) et France 24 cette chaîne prévue dès septembre sur la TNT.

Emission politique matinale du lundi au dimanche

Selon ce document, France Info proposera du lundi au dimanche, sur ses antennes et sur celles de la chaîne publique d'info, "une émission politique matinale de 30 minutes autour d'un entretien politique de référence" et "une deuxième tranche d'émissions en soirée".

S'y ajouteront des éditions spéciales en fonction de l'actualité, des décrochages ponctuels reposant sur le "Live" de France Info: "une offre visuelle constituée d'une captation vidéo de l'antenne de France Info enrichie de données associées (tweets sélectionnés par la rédaction, photos et vidéos)".

"Métronome de la chaîne d'info", France Info fournira aussi des rappels de titres quatre à cinq fois par heure pendant une minute, mis en image avec photos et vidéos. Cette version enrichie des titres, "adaptée aux nouveaux usages de l'information", sera diffusée de 6h00 à minuit du lundi au dimanche quel que soit le programme transmis sur l'antenne de la chaîne publique.

Décryptages continus de spécialistes

Ces titres "seront produits au cœur de la rédaction de France Info, à tout moment, créant un flux continu d'éléments prêts à être diffusés sur les ondes, sur les écrans, sur le Web", précise ce document présenté aux syndicats de Radio France jeudi.

Le projet prévoit que Radio France fournisse également des décryptages de journalistes en fonction de l'actualité. "Réalisés sous forme de duplex, depuis un point de diffusion dédié à cet effet, ces modules de décryptage seront proposés à tous les journalistes, experts, producteurs de Radio France acceptant de contribuer aux antennes de la chaîne publique d'information", indique le document.

Ces décryptages concerneraient les domaines de l'expertise aéronautique, culturelle ou sportive, l'investigation ou la politique et se feront "sur la base du volontariat".

Agence interne

Autre contribution, la nouvelle agence d'information interne de France Info, lancée début 2016, constituera "l'une des pierres angulaires du projet".

"Afin d'optimiser la circulation des informations et leur mise en valeur sur l'antenne, le numérique et les réseaux sociaux de France Info, la chaîne a mis en oeuvre une agence interne, qui constitue un guichet unique de réception des informations +chaudes+ des journalistes de France Info", explique le texte. "L'agence interne produira, en cible, 20h/24 et 7j/7 un fil de dépêches et des éléments pour les journaux", détaille-t-il.

Sur le plan financier, "les surcoûts pour Radio France liés au lancement de la chaîne ont vocation à demeurer extrêmement limités et financés par redéploiement dans le respect de la trajectoire financière de l'entreprise", stipule le document.

Concrètement, le groupe a prévu un million d'euros pour les investissements en équipements vidéos des studios et un coût de fonctionnement de 500.000 euros pour 2016, des dépenses déjà prises en compte dans le budget.

De nouvelles compétences à acquérir pour les journalistes

Du côté de l'emploi, dans un contexte de non-remplacement d'une partie des départs en retraite, "la création de nouvelles activités se fera en priorité grâce à des redéploiements internes, l'objectif étant d'offrir des perspectives nouvelles aux collaborateurs de Radio France".

"Les impacts éventuels sur les métiers sont à définir, mais devraient rester minoritaires; pour autant, de nouvelles compétences seront à acquérir", précise le document.

D'un point de vue logistique, la production du direct se fera dans les mêmes lieux mais pas les rappels de titres ou les duplex, pour lesquels le lieu reste à définir. Les émissions seront produites et diffusées depuis le Studio 611, au milieu des locaux de France Inter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2016 à 18:30 :
si on augmentait la redevance de 10 euros ,France Télévision serait idéalement placée pour acheter les droits de nombreux sports dont sont friands les français.actuellement les français se désespèrent car tout est crypté par les chaines rapaces privées!qu'est ce qu'on attend?
Réponse de le 01/02/2016 à 9:36 :
On attend ??? qu' il y en a marre de payer pour ceci et pour cela!!!cette nouvelle chaine est un scandale au moment ou l on cherche de l argent partout !!!à quoi va t elle servir ???? à oui j oubliais il y a des élections en 2017 !!!
a écrit le 31/01/2016 à 11:33 :
LA PRAVDA ou CHINE NOUVELLE, payée par la Taxe redevance PARVENUE A 136 EUROS ! et ce sans LA nouvelle ENIEME PRAVDA, en plus de France Inter, et son Pierre Cohen et compères. FRANCE TELEVISION DEVRAIT ETRE SOUS ABONNEMENT VOLONTAIRE !!!!!!! FACULTATIVE !!!!!! ET CODEE COMME CANAL PLUS. MA TV CATHODIQUE EST MORTE DEPUIS PLUS DE 4 ANS, et ne me manque pas, Du tout du tout. j 'en racheterai peut-être !!! une ordinaire, lorsque les TV Publiques seront codees et NON obligatoires ! les poules auront des dents
a écrit le 31/01/2016 à 10:01 :
Le fond de l'affaire est de redéfinir le contour du service public si on découvre après réflexion qu'il n'est pas vide. Ce qui doit nous inciter à réfléchir posément vient souvent de l'Angleterre : dans ses périodes les plus libérales (que nous n'avons jamais connues en France), la BBC et les musées y ont toujours été gratuits. Il ne s'agit évidemment pas de continuer à justifier des émissions de Patrick Sébastien financées par la redevance. Il s'agit de se demander si l'accès à des chaînes comma Planète, L'histoire, Encyclo...doit être réservé à des gens qui peuvent payer un bouquet...et si on est condamné à écouter de la diffusion d'information sponsorisée par des annonceurs. Il faut conduire cette réflexion au fond des choses en se disant que même si France Television disparaissait on aurait toujours ce problème de régulation à résoudre.
Réponse de le 31/01/2016 à 11:44 :
Je ,n'ai plus de télévision, et m'en porte tellement mieux : à l"époque, deux heures trente par jour au maximum. pour 136 EUROS !!!!!!!! AVEC CES CHAINES OBLIGATOIRES NON CODEES. Je n'écoute que les stations de radios généralistes PRIVEEES ET GRATUITES. Pas 136 eur à jeter de nos jours, et seulement deux telephones très ordinaires, pour telephoner
a écrit le 31/01/2016 à 0:40 :
Si c'est France Info qui fourni la matière rédactionnelle, voici venir une belle chaîne de propagande étatique aux frais du contribuable. A éviter sous peine de lobotomisation...
a écrit le 30/01/2016 à 21:21 :
Et des impôts en plus ... en pespective comme avec le grand Paris ... L'ENA a vraiment fait bcp de mal aux français.
a écrit le 30/01/2016 à 21:18 :
La gabegie de l'état . OK pour Arte , france 5 , LCP et france 3, le reste dehors ...
En tant que contribuable excédé , j'ordonne à ces serviteurs de l'état de réduire drastiquement leur train de vie avant que ce ne soit la REVOLUTION.
Réponse de le 31/01/2016 à 9:07 :
On garde Arte et LCP. France 3 est cédée à la presse régionale et le reste privatisé.
a écrit le 30/01/2016 à 19:11 :
Je ne suis pas convaincu de l'utilité d'une chaîne d'info permanente de plus et suis donc dubitatif sur la rentabilité de la chose.

Indépendamment de ce sentiment, le groupe Radio-France n'a pas démérité à mes yeux, loin de là mais pour une chaîne de TV pourquoi ne pas plutôt faire appel à France-Télévision?

Rien qu'avec FR3, ils disposent d"un maillage d'information territoriale et nationale sans équivalent. Il suffirait de faire jouer des synergies avec les autres chaînes pour l'information internationale et d'outre-mer.
Réponse de le 31/01/2016 à 13:52 :
France 24, i Télé, L.C.I......BFM...... et çà !!!!!!! en plus pour l'O.R.T.F de Président Normal, pour faire flamber plus encore l' ENORME Taxe de 136 Euros. QUE LES CHAINES PUBLIQUES VIVANT DE LA TAXE SOIENT CODEES ET SOUS ABONNEMENT COMME CANAL, ET CETTE TAXE SUPPRIMEE : que ceux qui veulent une autre chaine de France Télévision laquelle manque de financement, et créée pour la propagande, paient Abonnement et Décodeur pour avoir France Télévision et radio france, et ceux qui se passent de radios et T.V " publiques ", et se satisfont des chaines privées autofinancées et gratuites, NE PAIENT RIEN !!!!!!!!
a écrit le 30/01/2016 à 15:09 :
cette chaine était attendue et contribuera a la diversité,la plus part des radios étant a droite.prochaine étape:une télévision pour les minorités visibles et la diversité,ceux ci étant totalement absents de la télévision publique aujourd'hui!
Réponse de le 30/01/2016 à 15:22 :
Il y a beaucoup de chaînes d'info avec I>télé, guère professionnelle, BFMTV et LCI. Nous n'avons guère besoin d'une nouvelle Pravda télévisuelle, fort heureusement son audience s'annonce anémique. D'ailleurs il serait temps de se poser la question du besoin d'un audiovisuel public... ou à tout le moins de supprimer la redevance et de rendre l'audiovisuel public payant sur abonnement.
Réponse de le 30/01/2016 à 17:33 :
vous êtes pitoyable et menteur à la fois mais on a l'habitude avec les socialos-communistes.
Réponse de le 31/01/2016 à 0:35 :
à "et lu" ps : orthographe : "la plupart" + quid des invisibles de la majorité ?
Réponse de le 31/01/2016 à 9:11 :
Pour les minorités visibles et la diversité on a déjà mis France ô sur la TNT après les émeutes de 2005... avec le "triomphe" d'audience que l'on sait. Non à des télés publiques communautaristes, c'est du pur clientélisme que d'oser proposer ça.
Réponse de le 31/01/2016 à 11:40 :
il faut une chaine dédiée au monde musulman,qui soit une chaine d'ouverture et de déradicalisation.@Victor,merci,je le savais bien sur,je voulais juste écrire la" plus grande part"
Réponse de le 31/01/2016 à 13:37 :
Il faut une Chaine Officielle D'Information Objective
a écrit le 30/01/2016 à 14:38 :
Pravda-France est en marche, un communiqué toutes les quatre heures sur "l'adoré président", les fleurs qu'il aura inauguré en mâtiné, la cuisine qu'il aura gouté en milieu, la décision qu'il aura repoussée à 4 heures, ses réflexions philosophiques sur les calculs d'appareil en soirée, et en suite "bonne nuit les petits", avec l'ectoplasme déguisé en nounours, et l'autre gourde en pimprenelle. Big Bother à la française en somme, le prêt à penser, avec variation sur la bouffe, le bien être, le cocooning, le sexualité bio, et l'antiracisme en guise de somnifère. C'est pour vomir tout de suite,ou vous en reprendrez un peu ?
a écrit le 30/01/2016 à 14:28 :
On ne s'en sortira jamais du côté de la dépense publique. Le groupe France télévision radio a déjà autant de journalistes que toutes les autres rédactions télé et radios privées réunies, et on empile à nouveau un média de plus uniquement par clientélisme ! Le pire c'est que la Droite au retour en 2017 ne changera rien à cette gabegie organisée !
a écrit le 30/01/2016 à 14:06 :
Ben voyons les instituts d'états ..dépensent l'argent de nos impôts ...pour nous vendre ...de la gratuité ...!
a écrit le 30/01/2016 à 13:55 :
Cette Madame Ernotte est inquiétante. Pour quelqu'un qui vient du privé, elle devrait "mieux savoir". Ainsi pourquoi créer une nouvelle chaîne info alors qu'il y en a en déjà deux privées et même trois et quatre avec LCI et France 24 ?
Quelle étude de marché a-t-elle été faite ?
Pourquoi le contribuable doit-il financer des chaînes et des radios publiques à l'infini sans jamais avoir son mot à dire : F2, F3, la 4, la 5, FÔ, F24, ARTE, TV5 et toutes les radios que personne n'écoute.
Qui va mettre un point d'arrêt à la mégalomanie des PDG de France Télévision et les mettre en examen pour "gabegie d'argent public" ?
#pasavecmesimpôts
Réponse de le 31/01/2016 à 9:11 :
des radios que personne n'écoute ?! Faudrait se renseigner avant d'écrire des bêtises. Les chaînes de Radio France sobt écoutées par 26 millions d'auditeurs tous les jours.
Réponse de le 31/01/2016 à 9:16 :
Ernotte vient de chez Orange... entreprise privée sur le papier mais gardant une part importante d'actionnariat public et dont la nomination du PDG relève encore, hélas, largement du pouvoir politique.
a écrit le 30/01/2016 à 13:47 :
Toujours des dépenses alors qu'on a une armee mexicaine dans l audiovisuel public
Il t a déjà BFM iTélé bientôt LCI tv24 etc

L audiovisuel public doit il avoir 10 chaînes de Tele ??
a écrit le 30/01/2016 à 12:23 :
Moi , je suis inquiet pour ma redevance ! J'en ai marre de payer pour des chaînes que je regarde jamais car ça ne m'intéresse nullement
a écrit le 30/01/2016 à 11:47 :
Je suis très inquiet en ce qui concerne cette nouvelle chaîne d'information publique, de plus france 4 était une des rares sur le bouquet numérique avec arte et la cinquième a diffuser des programmes pas trop mauvais, nous avons déjà deux chaînes d'infos permanentes tout simplement catastrophiques d'une médiocrité sans nulle autre pareille quand on voit comment l'information est traitée également sur france info on voit mal comment le service public pourrait nous apporter du mieux qui n'est déjà pas l'ami du bien.

L'idéal serait de faire participer des sites d'informations sérieux, comme vous la tribune, comme les echos, comme le monde diplomatique, comme basta et-c... il y en a encore quelques autres. Mais comme ces sites ne répondent pas du tout à l'attente des actionnaires et multinationales qui font la pluie et le beau temps en matière de média on peut être assez pessimiste quand au contenu de cette "nouvelle" énième chaîne d'information.

Je suis à peu près sûr de regretter France 4... Si encore nous étions en démocratie économique mais il est clair et net que nous ne le sommes pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :